Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda novembre 2008

 

Expositions

Autour de Picasso

Musée de La Poste

Picasso Poète
Du 17 novembre 2008 au 28 février 2009

affiche Picasso poète Organisée à l’occasion de la sortie du livre éponyme Picasso Poète d’Androula Michaël aux éditions des Beaux-arts de Paris, cette exposition présente au Musée de la Poste des lithographies, poèmes et dessins, des enveloppes et diaporama qui permettent de comprendre le processus d’écriture de Picasso.
Picasso a déjà cinquante-cinq ans quand il se met à l’écriture poétique. Trente-cinq années plus tard, plus de trois cent cinquante poèmes et trois pièces de théâtre composent une oeuvre littéraire toute personnelle.
Dans sa peinture, il instaure régulièrement un dialogue avec l’oeuvre des grands maîtres de sa prédilection dont il fait des variations. La plupart de ses écrits sont également remaniés à plusieurs reprises et sur différents supports : papier à lettres, papier vélin d’Arches, carnets à dessins, gravure mais aussi enveloppes. Le visiteur de l’exposition « Picasso Poète » peut notamment découvrir les 18 étapes de création d’un poème rédigé entre novembre et décembre 1935.
Les écrits de Picasso forment une oeuvre littéraire qui entre en résonance avec son oeuvre plastique sans pour autant lui être subordonnée.

Actualité littéraire : le 22 novembre à 15h présentation de deux ouvrages par leurs auteurs autour de Picasso (entrée libre dans la limite des places disponibles) :
Androula Michaël, auteur de Picasso Poète
David Raynal, auteur de Maurice Raynal, La Bande à Picasso. (séance de dédicaces)

José Abad - Du timbre à la sculpture
Du 17 novembre 2008 au 28 février 2009
un hommage à Picasso

affiche José Abad Cette exposition réunit près de 400 œuvres de l’artiste José Abad, considéré comme un des grands sculpteurs espagnols du XXe siècle.
José Abad, né en 1942 à Tenerife (Iles Canaries), est avant tout un sculpteur, travaillant aussi bien dans la monumentalité que dans l’intimité, mais il est également l’auteur de collages et de dessins originaux dans lesquels intervient une écriture imaginaire.
Divisée en deux, la première partie de l’exposition présente des travaux de différentes périodes qui sont un hommage appuyé à Picasso, considéré par Abad comme le plus grand peintre de toute l’histoire de l’art du XXe siècle. Sur des supports inattendus et à l’aide de matériaux divers, Abad se livre à un jeu autour de et sur Picasso. Une salle est spécialement dédiée à cet exercice d’admiration qui prend différentes formes esthétiques : sculptures, bijoux, œuvres sur papier...

La seconde partie de l’exposition est l’occasion de montrer comment Abad s’empare du timbre et le transforme en oeuvre d’art. Le timbre devient espace de liberté où l’artiste ne se refuse rien, même pas d’y accueillir la représentation graphique de ses sculptures.

Le visiteur découvre l’univers d’un artiste canarien, aux références autant africaines qu’espagnoles, ayant recours aussi bien à l’art postal qu’à d’autres formes esthétiques pour interroger le monde et l’histoire de l’art d’hier et d’aujourd’hui.

Comissaire de l’exposition : Josette Rasle

Du timbre à la sculpture, catalogue de l’exposition, Éditions Snoeck - Avant-propos de Christiane Moutel, directrice du Musée de La Poste - Pour un portrait de José Abad de Juan Manuel Bonet, ancien directeur des musées du Reina Sofía à Madrid et de l’IVAM à Valencia - Du timbre à la sculpture de Josette Rasle, commissaire d’expositions au Musée de la Poste
« (...) Sur des supports inattendus et à l’aide de matériaux divers, l’artiste canarien se livre à un jeu autour de et sur Picasso. Il reproduit sur des enveloppes ou sur des timbres des tableaux du maître, réinterprète à son tour Les Ménines de Velásquez, remodèle son visage à l’aide de fragments des visages de ses amis, sculpte des personnages sortis tout droit de ses peintures. Ainsi la sculpture D’après Picasso, conservée au musée des Beaux-Arts et de la Dentelle de Calais, qui n’est autre que la transposition en trois dimensions de la tête d’une des deux femmes de son célèbre tableau Guernica. Mais comme il le dit lui-même, s’il est fils de Picasso, il a tué le père il y a bien longtemps, et les travaux présentés dans la seconde partie de l’exposition sont là pour en témoigner. Notamment ceux sur timbres-poste. Car Abad excelle dans l’art de transformer le timbre-poste en une oeuvre d’art. Tout, dans cette figurine est prétexte à une divagation sans limite. (...) »
Josette Rasle

- Entretien Josette Rasle / José Abad

Extrait de l’entretien Josette Rasle / José Abad (Snoeck édtions)

J. R. : Bien que vous soyez largement son cadet, on vous sent proche de Picasso, avec qui vous partagez, entre autres choses, la langue maternelle. Quelles sont les raisons de ces hommages que vous lui avez rendus tout au long de votre vie, que représente-t-il pour vous ?

J. A. : Nous sommes tous fils de père connu mais nous avons tous un jour l’obligation de tuer le père pour vivre. C’est ce qu’a fait Picasso avec Velásquez. Il a pris le tableau Les Ménines pour lequel il avait une grande admiration et l’a détruit pour créer une oeuvre qui est à la fois un clin d’oeil à cet artiste et quelque chose qui lui est très personnel. J’ai une grande admiration pour Picasso peintre, mais si je l’admire, il n’est pas le seul artiste de qui je me sens proche. En travaillant sur lui, je ne lui rends pas à proprement parler un hommage, mais comme il a touché à tout et avec un talent immense, je le retrouve forcément sur mon chemin. Il est un peu comme un dieu omniprésent.

© 2008, Éditions Snoeck

Musée de La Poste
34 Bd de Vaugirard
75015 Paris
Tél. : 01 42 79 24 24
http://www.museedelaposte.fr/
Courriel : reservation.dnmp@laposte.fr
Accès métro : Montparnasse-Bienvenüe
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Picasso et les maîtres
Jusqu’au 2 février 2009
Grand-Palais

Picasso et les maitres, catalogue « Pour moi, il n’y a pas de passé ni d’avenir en art. Si une oeuvre d’art ne peut vivre toujours dans le présent, il est inutile de s’y attarder. L’art des Grecs, des Égyptiens et des grands peintres qui ont vécu à d’autres époques n’est pas un art du passé ; peut-être est-il plus vivant qu’il ne l’a jamais été. » Picasso
Confrontant passé et présent, au-delà des ruptures stylistiques et des innovations formelles, l’exposition présente dans un parcours croisant approches thématique et chronologique, au gré de la peinture de Picasso et en la prenant pour seul guide : Greco, Vélasquez, Goya, Zurbarán, Ribera, Melendez, Poussin, Le Nain, Dubois, Chardin, David, Ingres, Delacroix, Manet, Courbet, Lautrec, Degas, Puvis de Chavannes, Cézanne, Renoir, Gauguin, Douanier Rousseau, Titien, Cranach, Rembrandt, Van Gogh. Espagnols, Français, Italiens, Allemands, ces peintres forment la trame plurielle d’un motif serré où la peinture apprend de la peinture.

http://www.rmn.fr/Picasso-et-les-maitres

Galerie nationales du Grand Palais
3 avenue du Général Eisenhower 75008 Paris
Tous les jours, sauf le mardi, de 10 h 00 à 22 h 00, le jeudi jusqu’à 20 h 00
Du 25 octobre au 5 novembre, du 7 au 10 novembre et du 20 décembre au 4 janvier (vacances) : ouverture tous les jours de 9 h 00 à 23 h 00, y compris les mardis.
Plein tarif : 12 €
Tarif réduit : 8 €

Picasso / Delacroix
Jusqu’au 2 février 2009
Musée du Louvre

En lien avec la grande exposition du Grand Palais, le musée du Louvre présente dans le salon Denon une vingtaine des variations picturales et graphiques réalisées par Picasso en 1954-1955 d’après le chef-d’oeuvre de Delacroix, Femmes d’Alger dans leur appartement.
Musée du Louvre - Aile Denon, 1er étage.
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h et jusqu’à 22h les mercredis et vendredis.
Tarifs : 9 € avant 18 h, 6 € après 18 h les mercredis et vendredis.

Picasso / Manet
Jusqu’au 1er Février 2009
Musée d’Orsay

L’exposition du musée d’Orsay, extension de Picasso et les maîtres anciens aux Galeries nationales du Grand Palais, rend possible l’une des rencontres les plus fécondes de l’histoire de la peinture.
Musée d’orsay
1, rue de la Légion d’Honneur, 75007 Paris.
Fermé le lundi. Ouvert les autres jours de 9h30 à 18h, et à 21h45 le jeudi.
Plein tarif : 9,50 €
Tarif réduit : 7 €


A travers le désastre, exposition A travers le désastre.
La vie littéraire française sous l’Occupation
du 13 novembre 2008 au 3 janvier 2009

Exposition conçue par Claire Paulhan & Olivier Corpet avec l’aide d’Emmanuelle Lambert, Pierre Clouet & Caroline Dévé
Coproduite par l’IMEC, la New York Public Library, la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et le Mémorial de Caen, cette exposition présente plusieurs centaines de documents d’archives extraits des fonds de l’IMEC illustrant la vie quotidienne, l’action et le travail d’intellectuels - écrivains, philosophes, poètes, journalistes, éditeurs - pendant la Seconde Guerre mondiale. Lettres, journaux intimes, manuscrits d’écrivains, tracts, revues clandestines, livres censurés et ouvrages de propagande évoqueront les divers temps de la guerre.
Mémorial de Caen, esplanade Général Eisenhower, 14050 Caen.
tous les jours (sauf les lundis, le 25 décembre 2008 et le 1er janvier 2009)
Entrée gratuite


Prix littéraires

Prix Sévigné 2008
Siège du Groupe La Poste - Espace Marque, 13 novembre

Le Prix Sévigné a été créé en 1996 à l’occasion du tricentenaire de la mort de la Marquise de Sévigné à l’initiative d’Anne de Lacretelle. Soutenu par la Fondation La Poste, il couronne la publication d’une correspondance inédite ou d’une réédition augmentée d’inédits apportant une connaissance nouvelle par ses annotations et ses commentaires, sans limitation d’époque, en langue française, ou traduite d’une langue étrangère.

Le Prix Sévigné 2008 a été remis le jeudi 13 novembre, à Jean-Jacques Lefrère pour Arthur Rimbaud, Correspondance (éditions Fayard), et à Monique Baccelli pour Giacomo Leopardi, Correspondance générale 1807-1837 (éditions Allia), pour le prix étranger.

Arthur Rimbaud, Correspondance
Cf. FloriLettres n° 89
La nouvelle édition de la Correspondance de Rimbaud, publiée aux Editions Fayard, - fruit d’un travail de recherche méthodique et d’une quête minutieuse - contribue à enrichir l’histoire littéraire. Son auteur, Jean-Jacques Lefrère, a vérifié chaque lettre des éditions précédentes, confrontant le texte au manuscrit autographe, traqué la falsification, la censure et les « améliorations » stylistiques, retrouvé des passages inédits, classé par ordre chronologique les lettres du poète en les associant à d’autres documents, épistolaires ou non, témoins de l’aventure humaine et poétique de Rimbaud. Il a introduit et annoté cette correspondance, avec une rigueur scientifique et un brin d’humour, allant jusqu’à se documenter sur le dialecte amharique et connaître parfaitement les fluctuations du taux du café dans les marchés d’Abyssinie des années 1880... L’ouvrage, publié avec l’aide de la Fondation La Poste, comprend sept cahiers de trente deux fac-similés qui permettent aux lecteurs, dit Jean-Jacques Lefrère, « de se confronter avec l’écriture si changeante, si évolutive et pourtant si reconnaissable de Rimbaud ». (N.J)

Giacomo Leopardi, Correspondance générale 1807-1837
Traduit de l’italien par Monique Baccelli. Il y a, d’abord, l’introduction d’Antonio Prete : brève sur la vie, l’oeuvre, de Giacomo Leopardi (1798-1837), elle se déguste comme une liqueur, tant le personnage, poète marquant du dix-neuvième siècle italien, moraliste, philosophe, auteur d’un monumental Journal intime, le Zibaldone (éd. Allia, 2003) ou de Petites OEuvres morales, extraordinairement singulier, intéresse, intrigue, émeut, fascine. (Corinne Amar)
Lire l’article en entier ("Dernières parutions, décembre 2007")

Prix Wepler-Fondation La Poste 2008
Le 24 novembre à la Brasserie Wepler, Place de Clichy, 75018 Paris

Le prix Wepler a fêté ses dix ans ! Créé à l’initiative de la librairie des Abbesses, avec le soutien de la Fondation La Poste, et de la Brasserie Wepler, ce prix distingue, chaque année au mois de novembre, un auteur de littérature française, loin du marketing et des pressions de toutes sortes. À l’inverse des principaux prix littéraires français, le prix Wepler fonctionne avec un système de jury tournant.

La sélection littéraire 2008 en fiction française :

Emmanuel Adely, Genèse, Seuil
Robert Alexis, Les figures, José Corti
Emanuelle Bayamack-Tam, Une fille du feu, P.O.L
Jean-Marie Blas de Roblès, Là où les tigres sont chez eux, Zulma
Frédéric Ciriez, Des néons sous la mer, Verticales
Kossi Efoui, Solo d’un revenant, Seuil
Mathias Énard, Zone, Actes Sud
Maylis de Kerangal, Corniche Kennedy, Verticales
Céline Minard, Bastard Battle, Éditions Léo Scheer
Emmanuelle Pagano, Les Mains gamines, P.O.L
Atiq Rahimi, Syngué sabour, P.O.L
Jean Louis Schefer, Notre âme est une bête féroce, P.O.L

Le vainqueur remportera 10.000 € et la personne dotée de la mention spéciale touchera 3000 €.

Les lauréats 2008 : lire l’article

Seize nouvelles
Collectif
1998/2007 : 10 ans du prix Wepler-Fondation La Poste
Thierry Beinstingel, François Bon, Éric Chevillard, Florence Delaporte, Louise Desbrusses, Brigitte Giraud, Pavel Hak, Héléna Marienské, Laurent Mauvignier, Marcel Moreau, Richard Morgiève, Yves Pagès, Olivia Rosenthal, Alain Satgé, Vincent de Swarte, Antoine Volodine...

Seize « recettes secrètes » d’auteur, magnifiées par une mise en scène typographique à retrouver dans ce livre anniversaire édité à l’occasion des dix ans du Prix Wepler-Fondation la Poste.
Chaque texte incarne une vision d’auteur, interroge un possible de la littérature.
Éditions Thierry Magnier. 96 pages, 13 €.


Conférences

Autour de Napoléon
le 28 novembre à 15h au Musée de La Poste

Thierry lentz, directeur de la Fondation Napoléon propose un portrait inattendu de Napoléon au travers d’une lecture du Prince de Machiavel, en son temps véritable bréviaire des hommes d’Etat. la conférence est suivie d’une présentation de la Correspondance générale de Napoléon Ier par François Houdecek responsable de l’édition lancée en 2001 par le Fondation Napoléon.

(entrée libre dans la limite des places disponibles)
Musée de La Poste
34 Bd de Vaugirard
75015 Paris Tél. : 01 42 79 24 24


FloriLettres n°99 téléchargeable au format pdf

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite