Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda décembre 2008

 

Expositions

A travers le désastre, exposition A travers le désastre.
La vie littéraire française sous l’Occupation
du 13 novembre 2008 au 3 janvier 2009

Exposition conçue par Claire Paulhan et Olivier Corpet avec l’aide d’Emmanuelle Lambert, Pierre Clouet et Caroline Dévé
Coproduite par l’IMEC, la New York Public Library, la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et le Mémorial de Caen, cette exposition présente plusieurs centaines de documents d’archives extraits des fonds de l’IMEC illustrant la vie quotidienne, l’action et le travail d’intellectuels - écrivains, philosophes, poètes, journalistes, éditeurs - pendant la Seconde Guerre mondiale. Lettres, journaux intimes, manuscrits d’écrivains, tracts, revues clandestines, livres censurés et ouvrages de propagande évoqueront les divers temps de la guerre.
Mémorial de Caen, esplanade Général Eisenhower, 14050 Caen.
tous les jours (sauf les lundis, le 25 décembre 2008 et le 1er janvier 2009)
Entrée gratuite


Trésors d’Archives
Du samedi 18 octobre 2008 au vendredi 19 décembre 2008

Les « p’tits papiers »...

Parchemin scellé de Louis XIV confirmant les privilèges de la ville, histoire locale et nationale, les archives de Boulogne-sur-mer renferment un véritable trésor. De ce voyage, vous apprécierez également l’intérêt artistique et historique. La collection se caractérise par la présence de documents de formats et de styles très variés : photographies, cahiers, plans, lettres...
50 documents sont ici présentés.

Tarifs d’entrée :
Gratuit

ARCHIVES MUNICIPALES
11 rue de Bertinghen
62200 Boulogne-Sur-Mer
Tel : 03 91 90 01 10


L’Aigle et la Plume. Le retour des manuscrits
Du mercredi 3 décembre 2008 au dimanche 1 mars 2009

Un ensemble unique de lettres de Napoléon Ier.

Une des plus importantes collections privées de lettres et manuscrits jamais constituée autour de Napoléon Ier est revenue sur le sol national, en provenance des Etats-Unis. Exposé sous le Dôme des Invalides. à côté du tombeau de l’empereur, cet ensemble présente des pièces exceptionnelles et particulièrement émouvantes : 1500 pages qui couvrent la carrière de Napoléon Ier, depuis ses débuts à l’Ecole militaire de Brienne, jusqu’aux dernières volontés du captif de Sainte-Hélène.
Cette exposition est organisée par la société Aristophil, en partenariat avec le musée de l’Armée et la Fondation Napoléon.

Fermé le premier lundi du mois.

Tarifs particuliers :
Jusqu’à 26 ans : Gratuit

Tarifs d’entrée :
Plein tarif : 8 €
Tarif réduit : 6 €

Fermé : 1er janvier et 25 décembre

MUSEE DE L ARMEE - HOTEL NATIONAL DES INVALIDES
29 rue de GrenelleHôtel national des Invalides
75007 Paris, France


Jacques Prévert, Paris la Belle
Jusqu’au samedi 28 février 2009

Première exposition-rétrospective de l’œuvre de Prévert.

Cette exposition suit les différentes étapes de la vie et de la carrière de Prévert.
Tous les arts sont abordés à l’image de l’œuvre du poète : dessins, collages, photographies, manuscrits, partitions, extraits de films et de chansons, etc. Des objets personnels, livres, disques, lettres, sont également exposés.
Prévert lui-même est présent : par ses port raits, il a été photographié par les plus grands à d’innombrables reprises. Il fut également très fréquemment interviewé pour la télévision et la radio. Sa parole, sa voix, accompagnent le visiteur.
Compagnon du surréalisme, ami de Giacometti et d’Yves Montand, peint par Picasso et photographié par Doisneau, Izis, Brassaï, de l’agitprop des années 1920 à l’engagement en mai 68, Prévert reste l’électron libre génial de son siècle. Sa vie se confond avec l’histoire artistique du vingtième siècle et la connivence qu’il a su tisser avec les plus grands créateurs (Picasso, Miro, Doisneau, Carné...), a produit quelques-unes des oeuvres les plus importantes de cette période.

Métro : Hôtel de Ville
Salle Saint-Jean, 5, rue Lobau
Tarifs d’entrée : Gratuit
Fermé : 1er janvier, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre

HOTEL DE VILLE DE PARIS - MAIRIE DE PARIS
place de l’Hôtel-de-Ville
75004 Paris, France


José Abad - Du timbre à la sculpture
Du 17 novembre 2008 au 28 février 2009
un hommage à Picasso

affiche José Abad Cette exposition réunit près de 400 œuvres de l’artiste José Abad, considéré comme un des grands sculpteurs espagnols du XXe siècle.
José Abad, né en 1942 à Tenerife (Iles Canaries), est avant tout un sculpteur, travaillant aussi bien dans la monumentalité que dans l’intimité, mais il est également l’auteur de collages et de dessins originaux dans lesquels intervient une écriture imaginaire.
Divisée en deux, la première partie de l’exposition présente des travaux de différentes périodes qui sont un hommage appuyé à Picasso, considéré par Abad comme le plus grand peintre de toute l’histoire de l’art du XXe siècle. Sur des supports inattendus et à l’aide de matériaux divers, Abad se livre à un jeu autour de et sur Picasso. Une salle est spécialement dédiée à cet exercice d’admiration qui prend différentes formes esthétiques : sculptures, bijoux, œuvres sur papier...

La seconde partie de l’exposition est l’occasion de montrer comment Abad s’empare du timbre et le transforme en oeuvre d’art. Le timbre devient espace de liberté où l’artiste ne se refuse rien, même pas d’y accueillir la représentation graphique de ses sculptures.

Le visiteur découvre l’univers d’un artiste canarien, aux références autant africaines qu’espagnoles, ayant recours aussi bien à l’art postal qu’à d’autres formes esthétiques pour interroger le monde et l’histoire de l’art d’hier et d’aujourd’hui.

Comissaire de l’exposition : Josette Rasle

Du timbre à la sculpture, catalogue de l’exposition, Éditions Snoeck - Avant-propos de Christiane Moutel, directrice du Musée de La Poste - Pour un portrait de José Abad de Juan Manuel Bonet, ancien directeur des musées du Reina Sofía à Madrid et de l’IVAM à Valencia - Du timbre à la sculpture de Josette Rasle, commissaire d’expositions au Musée de la Poste
« (...) Sur des supports inattendus et à l’aide de matériaux divers, l’artiste canarien se livre à un jeu autour de et sur Picasso. Il reproduit sur des enveloppes ou sur des timbres des tableaux du maître, réinterprète à son tour Les Ménines de Velásquez, remodèle son visage à l’aide de fragments des visages de ses amis, sculpte des personnages sortis tout droit de ses peintures. Ainsi la sculpture D’après Picasso, conservée au musée des Beaux-Arts et de la Dentelle de Calais, qui n’est autre que la transposition en trois dimensions de la tête d’une des deux femmes de son célèbre tableau Guernica. Mais comme il le dit lui-même, s’il est fils de Picasso, il a tué le père il y a bien longtemps, et les travaux présentés dans la seconde partie de l’exposition sont là pour en témoigner. Notamment ceux sur timbres-poste. Car Abad excelle dans l’art de transformer le timbre-poste en une oeuvre d’art. Tout, dans cette figurine est prétexte à une divagation sans limite. (...) »
Josette Rasle

- Entretien Josette Rasle / José Abad

Extrait de l’entretien Josette Rasle / José Abad (Snoeck édtions)

J. R. : Bien que vous soyez largement son cadet, on vous sent proche de Picasso, avec qui vous partagez, entre autres choses, la langue maternelle. Quelles sont les raisons de ces hommages que vous lui avez rendus tout au long de votre vie, que représente-t-il pour vous ?

J. A. : Nous sommes tous fils de père connu mais nous avons tous un jour l’obligation de tuer le père pour vivre. C’est ce qu’a fait Picasso avec Velásquez. Il a pris le tableau Les Ménines pour lequel il avait une grande admiration et l’a détruit pour créer une oeuvre qui est à la fois un clin d’oeil à cet artiste et quelque chose qui lui est très personnel. J’ai une grande admiration pour Picasso peintre, mais si je l’admire, il n’est pas le seul artiste de qui je me sens proche. En travaillant sur lui, je ne lui rends pas à proprement parler un hommage, mais comme il a touché à tout et avec un talent immense, je le retrouve forcément sur mon chemin. Il est un peu comme un dieu omniprésent.

© 2008, Éditions Snoeck

Musée de La Poste
34 Bd de Vaugirard
75015 Paris
Tél. : 01 42 79 24 24
http://www.museedelaposte.fr/
Courriel : reservation.dnmp@laposte.fr
Accès métro : Montparnasse-Bienvenüe
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Tel : 01 42 76 40 40


Conférences

Journaux de tranchées - conférence
Le mardi 6 janvier 2009
Université Interâges

Tranche de vie.
Pendant la Grande Guerre, environ 400 journaux on été composés sur le front par des combattants. Face au bourrage de crâne, ceux-ci oeuvrent afin de témoigner de leurs souffrances et, maniant l’ironie, lutter contre le cafard, voir exorciser la mort.

Rosemonde Sanson - Docteur en histoire, lettres et sciences sociales

SALLE ALBERT CAILLOU
21 avenue Albert Caillou
77500 Chelles
Tel : 01 64 72 84 38


Théâtre

Lettres à l’humanité
Jusqu’au samedi 10 janvier 2009

Un tirailleur sénégalais écrit au Maréchal Pétain, un juif d’Ethiopie s’adresse au président Ben Gourion, une jeune femme aryenne interpelle Hitler, un pied noir d’Algérie raconte son « retour » au Général de Gaulle, et d’autres inconnus du siècle dernier se recueillent dans l’intimité de l’écriture pour adresser à un autre, plus puissant, une requête particulière, un souhait ou un besoin...
A travers ces lettres bouleversantes de simplicité, quelques déracinés, déplacés de leur terre natale tantôt par choix, par devoir ou par besoin relatent l’histoire du XXème siècle et la question complexe de l’origine

Auteur : José Pliya
Mise en scène : Sophie Akrich

Avec :
Jean-Pierre Becker, Isabelle Fruchart, Paulin Fodouop

Du mardi au samedi à 19h00
Tarifs d’entrée : Plein tarif : 20 €
Tarif réduit : 15 €

Fermé : 1er janvier et 25 décembre

THEATRE LE LUCERNAIRE
53 rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris
http://www.lucernaire.fr/


Lettres de délation
Le samedi 31 janvier 2009

Un spectacle poignant sur la nature humaine.

Des lettres par milliers. Des tombereaux de lettres. Plus de lettres de délation que de Juifs, de francs-maçons, de communistes. Leurs auteurs : de braves âmes, sales et bêtes, meurtrières et carnassières, mais de braves âmes quand même.
Ne tremblons point quand nous ouvrirons l’enveloppe criminelle, contempler en nous la bête, c’est peut-être éviter d’être à nouveau dévoré par elle.

D’après La Délation sous l’occupation d’André Halimi Mise en scène : François Bourcier, Renato Ribeiro, Isabelle Starkier

Avec :
François Bourcier

Le samedi 31 janvier 2009 :
de 20h30 à 22h 30

Tarifs d’entrée : Plein tarif : 15.25 €
Tarif réduit : 8.55 €

THEATRE MUNICIPAL RENE PANHARD
avenue de la République
94320 Thiais, France
Tel : 01 46 80 46 58

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite