Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

édito janvier 2009

Van Gogh et Gauguin Adaptation théâtrale de la correspondance

 

Pierre Tré Hardy, Vincent, Paul et Théo
Pierre Tré-Hardy
Vincent, Paul et Théo...
Le rendez-vous des génies

Préface de Maddly Bamy Brel
Éditions Triartis, Collection
Scènes intempestives à Grignan.
63 pages, 8,50 €

Création au Festival de la Correspondance de Grignan en 2008, avec Niels Arestrup et Robin Renucci dans une mise en scène de Stéphane Hillel.

Le Festival de la Correspondance de Grignan est soutenu par la Fondation La Poste

En mai 1888, Van Gogh s’installe à Arles dans la « maison jaune » et tente avec son frère Théo, marchand d’art, de faire venir Gauguin qui est dans la misère en Bretagne. Pendant les six mois qui séparent l’invitation de la réalisation du projet, les deux peintres et Théo Van Gogh s’échangent des lettres. D’Arles, Vincent réclame à ses amis de Pont-Aven, Charles Laval, Emile Bernard, Paul Gauguin, leurs portraits ; il en reçoit trois peints par eux-mêmes dont celui de Gauguin dédicacé « à l’ami Vincent » avec, en arrière-plan, l’image simplifiée d’Emile Bernard de profil.
La pièce de Pierre Tré-Hardy, Vincent, Paul et Théo... Le rendez-vous des génies, construite à partir de lettres choisies, met en scène l’attente de Van Gogh, rêvant de créer avec son ami un « Atelier du Midi », l’arrivée de Gauguin à Arles, leurs conversations sur l’art, les tableaux dont les similitudes accusent les différences, la lutte de Vincent contre le désespoir et la folie, son suicide.
Editée cet hiver aux éditions Triartis dans un petit livre de couleur jaune éclatant, symbole pour Van Gogh de la lumière pure et de l’amour, cette adaptation de la correspondance donnent à entendre les voix de ces deux grands peintres qui ont travaillé côte à côte pendant deux mois malgré leurs conflits esthétiques... Plus que l’expression, Gauguin cherchait le motif et le rythme, « une simplicité décorative » qui incarnait ses aspirations vers le primitif. Aux a-plats rythmiques de sa peinture, Van Gogh dont l’œuvre annonce l’expressionnisme répondait par une matière plus dense de l’huile, et par le règne absolu d’une couleur. Même s’ils se sont écartés de l’Impressionnisme, Gauguin et Van Gogh ont bénéficié de la rupture esthétique accomplie : une nouvelle conception de l’espace, des inventions techniques décisives, l’indépendance de l’art...
Rencontre avec Pierre Tré-Hardy.

Nathalie Jungerman

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite