Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda de janvier-février 2009

 

Conférences

De l’expression : Van Gogh
Les lignes sinueuses de Van Gogh
Le lundi 9 février 2009 de 14h30 à 16h00

THEATRE LE NICKEL
50 rue du Muguet 78120 Rambouillet
Tél. 01 34 94 82 77


Expositions

Vincent, Van Gogh, Les couleurs de la nuit Van Gogh et les couleurs de la nuit
Musée Van Gogh, Amsterdam
Du 13 février au 7 juin 2009

Souvent il me semble que la nuit est bien plus vivante et richement colorée que le jour. (Arles, le 8 septembre 1888)
Du 13 février au 7 juin 2009, une exposition unique des tableaux de Vincent van Gogh (1853-1890) qui respirent l’atmosphère du soir et de la nuit, aura lieu dans l’aile des expositions du Musée Van Gogh. Elle sera organisée en collaboration avec le Museum of Modern Art à New York (MoMA). L’une des pièces majeures de l’exposition sera le célèbre tableau The starry night (La nuit étoilée) de la collection du MoMA, que l’on n’a pu admirer dans le Musée Van Gogh depuis 1990.
C’est la première fois que l’on a étudié ce thème d’une manière aussi approfondie et qu’un bilan est donné des différents thèmes dans lesquels Van Gogh représentait les heures de la nuit. On y développe la tradition du thème et le rôle de la nuit et du soir dans la vie de Van Gogh, même avant qu’il devienne artiste, ainsi que ses méthodes techniques et stylistiques pour reproduire la lumière et l’obscurité. L’exposition comprend 55 oeuvres, dont 33 peintures et 22 dessins et lettres.

Van Gogh Museum
Paulus Potterstraat 7
1071 CX Amsterda
T : (+31) (0)20 570 52 00
http://www.holland.com/hac/fr/10mus...

Vincent van Gogh, les couleurs de la nuit
Collectif
Editions Actes Sud, octobre 2008
Sur le site Dessin/original.com


L’Aigle et la Plume. Le retour des manuscrits
Du mercredi 3 décembre 2008 au dimanche 1 mars 2009

Un ensemble unique de lettres de Napoléon Ier.

Une des plus importantes collections privées de lettres et manuscrits jamais constituée autour de Napoléon Ier est revenue sur le sol national, en provenance des Etats-Unis. Exposé sous le Dôme des Invalides. à côté du tombeau de l’empereur, cet ensemble présente des pièces exceptionnelles et particulièrement émouvantes : 1500 pages qui couvrent la carrière de Napoléon Ier, depuis ses débuts à l’Ecole militaire de Brienne, jusqu’aux dernières volontés du captif de Sainte-Hélène.
Cette exposition est organisée par la société Aristophil, en partenariat avec le musée de l’Armée et la Fondation Napoléon.

Fermé le premier lundi du mois.

Tarifs particuliers :
Jusqu’à 26 ans : Gratuit

Tarifs d’entrée :
Plein tarif : 8 €
Tarif réduit : 6 €

Fermé : 1er janvier et 25 décembre

MUSEE DE L ARMEE - HOTEL NATIONAL DES INVALIDES
29 rue de GrenelleHôtel national des Invalides
75007 Paris, France


Jacques Prévert, Paris la Belle
Jusqu’au samedi 28 février 2009

Première exposition-rétrospective de l’oeuvre de Prévert.

Cette exposition suit les différentes étapes de la vie et de la carrière de Prévert.
Tous les arts sont abordés à l’image de l’œuvre du poète : dessins, collages, photographies, manuscrits, partitions, extraits de films et de chansons, etc. Des objets personnels, livres, disques, lettres, sont également exposés.
Prévert lui-même est présent : par ses port raits, il a été photographié par les plus grands à d’innombrables reprises. Il fut également très fréquemment interviewé pour la télévision et la radio. Sa parole, sa voix, accompagnent le visiteur.
Compagnon du surréalisme, ami de Giacometti et d’Yves Montand, peint par Picasso et photographié par Doisneau, Izis, Brassaï, de l’agitprop des années 1920 à l’engagement en mai 68, Prévert reste l’électron libre génial de son siècle. Sa vie se confond avec l’histoire artistique du vingtième siècle et la connivence qu’il a su tisser avec les plus grands créateurs (Picasso, Miro, Doisneau, Carné...), a produit quelques-unes des oeuvres les plus importantes de cette période.

Métro : Hôtel de Ville
Salle Saint-Jean, 5, rue Lobau
Tarifs d’entrée : Gratuit
Fermé : 1er janvier, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre

HOTEL DE VILLE DE PARIS - MAIRIE DE PARIS
place de l’Hôtel-de-Ville
75004 Paris, France


José Abad - Du timbre à la sculpture
Du 17 novembre 2008 au 28 février 2009
un hommage à Picasso

affiche José Abad Cette exposition réunit près de 400 oeuvres de l’artiste José Abad, considéré comme un des grands sculpteurs espagnols du XXe siècle.
José Abad, né en 1942 à Tenerife (Iles Canaries), est avant tout un sculpteur, travaillant aussi bien dans la monumentalité que dans l’intimité, mais il est également l’auteur de collages et de dessins originaux dans lesquels intervient une écriture imaginaire.
Divisée en deux, la première partie de l’exposition présente des travaux de différentes périodes qui sont un hommage appuyé à Picasso, considéré par Abad comme le plus grand peintre de toute l’histoire de l’art du XXe siècle. Sur des supports inattendus et à l’aide de matériaux divers, Abad se livre à un jeu autour de et sur Picasso. Une salle est spécialement dédiée à cet exercice d’admiration qui prend différentes formes esthétiques : sculptures, bijoux, œuvres sur papier...

La seconde partie de l’exposition est l’occasion de montrer comment Abad s’empare du timbre et le transforme en oeuvre d’art. Le timbre devient espace de liberté où l’artiste ne se refuse rien, même pas d’y accueillir la représentation graphique de ses sculptures.

Le visiteur découvre l’univers d’un artiste canarien, aux références autant africaines qu’espagnoles, ayant recours aussi bien à l’art postal qu’à d’autres formes esthétiques pour interroger le monde et l’histoire de l’art d’hier et d’aujourd’hui.

Comissaire de l’exposition : Josette Rasle

Du timbre à la sculpture, catalogue de l’exposition, Éditions Snoeck - Avant-propos de Christiane Moutel, directrice du Musée de La Poste - Pour un portrait de José Abad de Juan Manuel Bonet, ancien directeur des musées du Reina Sofía à Madrid et de l’IVAM à Valencia - Du timbre à la sculpture de Josette Rasle, commissaire d’expositions au Musée de la Poste
« (...) Sur des supports inattendus et à l’aide de matériaux divers, l’artiste canarien se livre à un jeu autour de et sur Picasso. Il reproduit sur des enveloppes ou sur des timbres des tableaux du maître, réinterprète à son tour Les Ménines de Velásquez, remodèle son visage à l’aide de fragments des visages de ses amis, sculpte des personnages sortis tout droit de ses peintures. Ainsi la sculpture D’après Picasso, conservée au musée des Beaux-Arts et de la Dentelle de Calais, qui n’est autre que la transposition en trois dimensions de la tête d’une des deux femmes de son célèbre tableau Guernica. Mais comme il le dit lui-même, s’il est fils de Picasso, il a tué le père il y a bien longtemps, et les travaux présentés dans la seconde partie de l’exposition sont là pour en témoigner. Notamment ceux sur timbres-poste. Car Abad excelle dans l’art de transformer le timbre-poste en une oeuvre d’art. Tout, dans cette figurine est prétexte à une divagation sans limite. (...) »
Josette Rasle


Théâtre

Chère Edzia, chers enfants...
Vendredi 13 février 2009 - Lamotte-Beuvron (41)

Mise en scène de Pierre Katuszewski,
Atelier Marcadet (1h20)
en après-midi - pour les élèves de 3e du collège de Lamotte Beuvron
21h - Représentation tout public (tarif plein 8€, tarif abonné 5€)
en partenariat avec la mairie de Lamotte-Beuvron et La Maison des Animations

Cinéma le Méliès
Lamotte-Beuvron (41)

Chère Edzia, chers enfants... Correspondance de la famille Rotgold (1939-1944), camp de Beaune-la-Rolande Présentation de Serge Rotgold. Editions Cercil 2002

« Tu sais, dans le métro, on n’a le droit de monter que dans le dernier wagon. Mais si tu savais comme on s’en fout...
... Avec nos insignes, nous étions fiers et marchions la tête haute, et lorsque l’on rencontrait un “monsieur”, on relevait la tête encore plus haut, et le sourire nous passions en le regardant droit dans les yeux, et eux baissaient la tête.
 »
Lettre de Lucienne
9 juin 1942


Adieu les enfants
Mardi 17 février 2009 - Théâtre d’Orléans

A partir de l’ouvrage de Serge Klarsfeld, Adieu les enfants (1942 - 1944) aux éditions Mille et Une Nuits, le spectacle Adieu les enfants met en scène la tragédie de ces enfants assassinés pour le simple fait qu’ils étaient nés juifs. La lecture de ces lettres par des comédiens et des jeunes élèves du conservatoire de Clamart, est bouleversante. La plupart, écrites dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande, disent le calvaire que ces enfants y ont vécu. Le travail de mise en espace effectué sur ces textes provoque, au-delà de l’émotion, la réflexion indispensable sur le processus historique qui a conduit à de tels événements.

Par la compagnie du Ness (1h15) d’après le livre éponyme de Serge Klarsfeld.
Mise en scène Isabelle Hurtin.
14h30 pour les scolaires
20h30 pour tous publics (tarif 5€)
Il est aussi possible de réserver en soirée pour les groupes.
Théâtre d’Orléans - Carré St Vincent
http://www.cercil.fr/


Marie-Antoinette
Correspondance 1770-1793
d’Evelyne Lever
Du 23 janvier au 20 février 2009
Foyer de Théâtre de la Madeleine, Paris

Lecture par
Marianne Basler
Mise en Lecture de Sally Micaleff
Illustration Sonore Kidedo

Ces lettres éclairent la personnalité de la dernière reine et nous révèlent par quel cheminement cette princesse, d’abord sentimentale et frivole, dépourvue d’expérience, manipulée par sa famille autrichienne, se jettera dans l’action politique...

Extrait :
" Non, je n’emploie pas tous mes soins à plaire à mon mari. Non, je ne réponds pas à ses désirs et je ne partage pas ses goûts. Oui je reste froide et distraite quand il me caresse, dégoûtée même. Oui j’aime jouer et danser des nuits entières au bal de l’Opéra, me mêler à des libertins. Et je ne pense pas que tout cela puisse conduire à la révolution cruelle dont me parle mon frère... "

Créé au Festival de La Correspondance de Grignan 2007.
Adaptation libre de la Correspondance éditée chez Triartis, collection Scènes Intempestive à Grignan, janvier 2009. Préface d’Anne de Lacretelle. 61 pages, 8,50 €.

AU FOYER DU THEATRE de LA MADELEINE
19 rue de Surène 75008 Paris
01 42 65 07 09 / 0892 68 36 22
Du 23 janvier au 20 février 2009
Du mardi au vendredi à 19h
20 €(hors frais de réservation, 2 € par téléphone)
10 € Moins de 26 ans
(les mardi, mercredi et jeudi suivant places disponibles)

http://www.theatremadeleine.com/


Lettres du front.
Du mardi 7 avril 2009 au samedi 18 avril 2009
Théâtre du Grand Rond, Toulouse

«  Des lettres de femmes à des soldats de la guerre 14-18. Des lettres extraordinairement bien écrites. Ces femmes écrivent comme elles parlent. D’où l’envie de les lire en public. Des lettres faites d’amour -beaucoup- et de chagrins, de mauvaises nouvelles, de drames et, aussi, de ‘rigolades’. »
Jean Pierre Tailhade

Dans ce spectacle, Jean Pierre Tailhade devient celui ou celle qui écrit, réinvente à chaque fois l’auteur. Il incarne ces lettres, les vit. La musique quant à elle, elle fait corps avec la résurrection de la parole. Elle n’est ni une musique d’ambiance, ni d’accompagnement. Didier Dulieux compose sur les états, les mots. Il ironise, évoque tout ce bruit qu’il est possible d’imaginer de « là-bas », du front, de la guerre...

Mise en scène : Michel Mathieu
Cie Théâtre de l’Eclat
Avec :
Jean Pierre Tailhade et Didier Dulieux (accordéon)
Tarifs d’entrée : 13.7 €

THEATRE DU GRAND ROND
23 rue des Potiers
31200 Toulouse
Tel : 05 61 62 14 85


Maupassant raconté.
Du samedi 10 janvier 2009 au dimanche 1er mars 2009 Théo Théâtre, Paris

« Je suis entré dans la vie littéraire comme un météore, j’en sortirais comme un coup de foudre. »
Deux comédiennes et un conférencier vous font revivre l’oeuvre et la vie de Guy de Maupassant dans un patchwork flamboyant en s’appuyant sur des notes biographiques, des lettres, des contes, des nouvelles, des romans et des pièces de théâtre.

Compagnie : Les théâtr’Ailes
Mise en scène : Vincent Duviau
Avec :
Valérie Chagnol, Natacha Hébert, Vincent Duviau
Tarifs d’entrée : 15.7 €

THEO THEATRE
20 rue Théodore-Deck
75015 Paris, France
Tel : 01 45 54 00 16


Juliette Drouot, Victor Hugo
Prolongations à la Comédie Bastille jusqu’au 29 mars 2009

Rencontre, désir, amour, jalousie, exil, c’est l’histoire de ce couple mythique et mémorable qu’ont formé Juliette Drouet et Victor Hugo. Un demi-siècle d’amour, ponctué par quarante mille lettres échangées.
Un poète, un grand poète, aime une princesse de théâtre. Jaloux, il lui demande d’abandonner la scène. Par amour, elle accepte, et comme elle s’ennuie : « Ecris-moi, lui-dit-il, écris-moi tout ce qui te trottera par la tête, tout ce qui te fera battre le coeur. » Telle est l’origine de la merveilleuse correspondance que Juliette et Victor nous ont laissée en témoignage de leur amour.

A partir de cette monumentale correspondance, Anthéa Sogno a composé cette pièce qui illustre les grands moments de leur vie amoureuse, littéraire et politique.

Une pièce d’Anthéa Sogno
Mise en scène Jacques Decombe
Avec Anthéa Sogno, Sacha Petronijevic

Tarifs d’entrée :
Plein tarif : 24 €
Groupes adultes : 19 €

Théâtre Comédie Bastille
5 rue Nicolas Appert (51 bd Richard Lenoir) 75011 Paris
http://www.victor-hugo-mon-amour.fr/

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite