Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda mai-juin 2009

 

Festivals

Festival littéraire Par Monts et par Mots
Du jeudi 4 au dimanche 7 juin 2009
Villa et Parc départementaux Marguerite Yourcenar - Mont Noir
Saint-Jans-Cappel

Affiche fesival par monts et par mots 09 Pour la 11ème année, le département du Nord présente le Festival littéraire Par Monts et par Mots. Cette fois, la Villa départementale Marguerite Yourcenar fête l’enfance, ses rêves et ses tourments, ses rires et ses questionnements. Durant quatre jours, sur le site verdoyant du Mont-Noir, écrivains, comédiens, artistes et conteurs proposent un large éventail d’activités, de rencontres et d’animations centré sur l’univers des enfants, ceux d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs.
Le programme qui vous est proposé fait la part belle aux grands textes de la littérature en questionnant la place réservée à l’enfance dans notre société. Il propose, avant tout, un voyage à travers les mots et les images de l’enfance où chacun pourra retrouver ou s’inventer des rêves.Car, comme le notait avec justesse Antoine de Saint-Exupéry, « nous appartenons tous au pays de notre enfance ». Pour accueillir au mieux les festivaliers et accompagner les mutations de la manifestation, le Festival sort des limites du Parc départemental Marguerite Yourcenar pour investir, comme en 2008, le site du Centre de loisirs de la Ville de Lomme « Les balcons fleuris », voisin de la Villa. Le lieu se transformera pour l’occasion en « Village des enfants » et accueillera lectures, conteurs, spectacles, ateliers et jeux... pour et avec les enfants et leurs familles ! Durant la journée, la fête battra son plein sur le Mont-Noir, et pour la première fois, les lectures et spectacles ayant lieu en soirée se dérouleront à la Salle Marguerite Yourcenar, à Bailleul, grâce à la complicité de la Ville de Bailleul. Ainsi, du 4 au 7 juin 2009, l’enfance voyagera en Flandre, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.
A l’occasion du 50e Anniversaire de la création du célèbre héros de Goscinny/Sempé, le Festival a choisi de porter les couleurs du Petit Nicolas, symbole d’une enfance éternelle, espiègle et pleine d’imagination ! On ne pouvait choisir meilleur emblème pour ce 11e Festival littéraire Par Monts et Par Mots !

Bernard Derosier
Président du Conseil général du Nord

Et si, l’espace de quelques jours, on retombait en enfance ! C’est ce que propose pour sa 11ème édition le Festival littéraire Par Monts et Par Mots ! Sous le titre Enfance(s), la Villa départementale Marguerite Yourcenar invite les festivaliers à un voyage dans l’imaginaire enfantin à travers les rêves, les questionnements, les doutes et les tourments des vertes années. Alors que le Petit Nicolas souffle ses 50 bougies, l’enfance est une valeur d’avenir au baromètre du coeur, de l’imagination et du merveilleux ! Car, comme l’affirme l’écrivain québécois Roch Carrier, « rêver, c’est écouter l’enfance attardée dans l’homme » !
Grâce au talent de la comédienne Macha Méril, nous écouterons donc Colette raconter son enfance campagnarde à la fin du XIXe siècle. Mao et moi, le magnifique album de l’auteur-illustrateur de Chen Jiang Hong donnera lieu à une lecture dessinée qui fera revivre une enfance peu ordinaire dans la Chine de Mao, prise dans les tourments de la Révolution culturelle. Avec Robin Renucci, on retrouvera les instants d’enfance du « Petit Marcel » à travers une promenade littéraire et magique dans l’oeuvre du grand Proust. La comédienne Rosette proposera, pour la première fois, une lecture sensible, à fleur de coeur, de son beau et grave récit autobiographe, Le grand méchant père, sans oublier le régional de l’étape, Fred Personne qui nous régalera de ses Vrais racontars, lecture-spectacle inspirée de ses souvenirs d’enfance dans le Nord-Pas de-Calais.
Spectacles, lectures, débats, rencontres, ateliers, cafés littéraires, espace librairie... permettront à chacun, petit ou grand, de rêver ou de réinventer son enfance sur le Mont Noir en songeant à l’inoubliable chanson de Jacques Brel :

L’enfance
Qui peut dire quand ça finit
Qui peut dire quand ça commence
[...]
L’enfance
Qui nous empêche de la vivre
De la revivre infiniment
De vivre à remonter le temps
De déchirer la fin du livre.

Bienvenue au pays de l’enfance !

Achmy Halley
Directeur de la Villa départementale Marguerite Yourcenar
Directeur artistique du Festival littéraire Par Monts et Par Mots


Villa et Parc départementaux
Marguerite Yourcenar - Mont Noir
2266, route du Parc - 59270 Saint-Jans-Cappel

Centre de loisirs Aux Balcons fleuris Mont Noir 833, route du Parc - 59270 Saint-Jans-Cappel (de l’autre côté de la route, à 300 mètres de l’entrée du Parc départemental Marguerite Yourcenar)

Accès gratuit à toutes les manifestations du Festival*

RÉSERVATION OBLIGATOIRE POUR LES LECTURES DE MACHA MÉRIL, ROBIN RENUCCI, FRED PERSONNE ET LE SPECTACLE ET PENDANT CE TEMPS-LÀ LES ARAIGNÉES...
2 entrées par personne maximum dans la limite des places disponibles.

Réservations ouvertes du lundi 18 mai au mardi 2 juin
Du lundi au vendredi, entre 10 h et 12 h 30 et 14 h et 17 h 30.
Tél. 03 28 43 83 00

*Seule la projection du film Stella est payante : 3,80 d reversés au profit de l’association Envols d’enfance.

Pour consulter le programme : http://www.cg59.fr/FrontOffice/User...


Festival Le Marathon des mots- Toulouse
Du 10 au 14 juin 2009

À peine le temps de laisser auteurs et acteurs à Bruxelles pour la première édition européenne du Marathon des mots (3 - 5 octobre 2008) que s’annonce déjà la cinquième édition du Marathon des mots à Toulouse. Une édition qui nous tient à coeur puisque nous la consacrons aux auteurs et éditeurs égyptiens, et plus particulièrement aux villes du Caire et d’Alexandrie. Une édition entre rêverie et réalité, celle d’une Égypte ancienne, historique, pleine de mystères, teintée d’une douce nostalgie orientale, celle plus concrète - réelle - d’aujourd’hui dont L’Immeuble Yacoubian serait sans doute l’un des plus beaux témoignages. Egyptiens d’Alexandrie, du Caire et d’ailleurs, amoureux fous de ce pays étonnant, ils seront tous au rendez-vous du Marathon des mots pour faire entendre leur vision de ce grand pays. Le Marathon des mots, c’est un parcours littéraire dans une ville - deux cette année ! - et toujours autant de rendez-vous qui se pérénisent et fidélisent un public toujours plus important, toujours plus attentif à la découverte et aux créations littéraires dans les librairies indépendantes de Toulouse, à la Cave Poésie-René Gouzenne, à l’Ostal Occitania, au Théâtre national de Toulouse, aux Carmélites, au Cloître des Jacobins...
Un Marathon des mots pour tous, ouvert à un large public avec le souci, cette année encore, d‘amplifier nos actions sur l’ensemble des quartiers de Toulouse et de ne pas rester uniquement en centre ville. Ainsi seront mobilisés plus d’une dizaine de centres culturels, six bibliothèques annexes et près d’une cinquantaine d’artistes de la région !

Olivier Poivre D’Arvor
Président de l’association « Toulouse, Le marathon du livre »
Olivier Gluzman
Co-fondateur

Omar Sharif sera l’invité d’honneur de ce Marathon des mots très égyptien

Le 22 mai : Aux Carmélites avec la Fondation La Poste La Poste s’installe dans la belle chapelle des Carmélites pour une série de lectures et rendez-vous littéraires dans le jardin attenant. Pour le plaisir d’entendre des correspondances littéraires de Flaubert et Maxime Ducamp, lettres d’Egypte d’Hervé Guibert à ses proches restés en France, messages de résistance du cubain Reinaldo Arenas envoyés à ses amis européens. Pour le bonheur de découvrir de nouveaux textes, ceux d’auteurs contemporains comme Anne Wiazemsky, Marie Didier, Robert Solé, André Aciman, Tatiana de Rosnay, Emmanuel Carrère... A tous les visiteurs, la Fondation La Poste remettra son joli « livre des couleurs », recueil d’impressions littéraires des invités de ce 5e Marathon des mots.

Bernard Giraudeau, dont le livre Cher Amour vient de paraître aux éditions Métailié, sera présent au festival du Marathon des mots. Le prochain FloriLettres lui sera consacré.

Samedi 13 juin
11h00
Librairie Ombres Blanches - Rencontre avec Bernard Giraudeau 15h00
Cinémathèque de Toulouse
Carte blanche à Bernard Giraudeau : L’autre, d’après Andrée Chédid

18h00
Librairie Ombres Blanches
Rencontre avec Anne-Marie Métailié, Bernard Giraudeau, _ Bernardo Carvalho, suivie d’une lecture de textes de _ Carlos Drummond de Andrade par Anne-Marie Métailié

20h30
Cloître des Jacobins
Bernard Giraudeau lit Cher Amour

Pour consulter le programme : http://www.lemarathondesmots.com/

Accueil public, information et billetterie centrale Du lundi 1er juin au samedi 6 juin : 9h00-13h00 / 14h00-17h00.
Du lundi 8 au samedi 13 juin : 9h00-19h00.
Dimanche 14 juin : 10h30-17h15.

Donjon du Capitole Square Charles de Gaulle
Tél. : 05 61 11 02 22
Site Internet de l’Office du Tourisme de Toulouse : http://www.toulouse-tourisme.com

Accueil professionnel, presse et invités
Du lundi 8 au samedi 13 juin : 10h00-22h00.
Dimanche 14 juin : 10h00-18h00
Centre culturel Bellegarde 17, rue Bellegarde, Tél. : 05 61 99 64 01


Festival de la correspondance - 14e édition
du 1er au 5 juillet 2009
Grignan

La 14e édition du Festival de la correspondance se déroulera du mercredi 1er au dimanche 5 juillet 2009 sur le thème « Voyages en Italie ». Cette nouvelle édition proposera à la fois, le regard qu’ont porté les grands écrivains sur l’Italie et, un voyage au cœur de la littérature italienne qui nous invite à lire, relire et entendre l’Italie.

Les rencontres littéraires et les lectures-spectacles organisées avec le soutien de la Fondation La Poste :

Jeudi 2 juillet

14H30
LITTÉRATURE ITALIENNE
Avec Patrick MAURIÈS, directeur des éditions le Promeneur

Patrick Mauriès s’est toujours intéressé aux littératures et aux créateurs inclassables, aux textes hybrides, aux frontières entre les genres. Se consacrant à la réévaluation d’oeuvres et d’auteurs que les hasards de l’histoire ont oubliés ou négligés, il mène depuis vingt ans un travail d’édition au sein de deux grandes maisons européennes, en France et en Angleterre. Il a écrit plusieurs essais et quelques récits. Ses derniers ouvrages parus en 2009 chez Gallimard sont Nietzsche à Nice et Soirs de Paris

15H30
VOYAGES EN ITALIE, EXPÉRIENCES EN ECRITURES Avec Gilles BERTRAND pour Le Grand Tour revisité. Pour une archéologie du tourisme : le voyage des Français en Italie, milieu XVIIIe-début XIXe siècle Rome, École française de Rome, Collection de l’École française de Rome, 2008 Et La culture du voyage. Pratiques et discours de la Renaissance à l’aube du XXe siècle, L’Harmattan, 2004.

Gilles BERTRAND travaille sur l’histoire culturelle de l’Europe et en particulier sur celle de l’Italie au XVIIIe siècle et à l’époque révolutionnaire (la fête, le voyage, l’historiographie de la ville, les Lumières). S’intéresse plus spécifiquement au voyage en Italie, aux relations et interactions culturelles au sein de l’Europe (notamment entre la France et l’Italie), à la représentation des peuples et des espaces (ville, montagnes, littoraux...). Il a été de 2001 à 2007 directeur du CRHIPA (Centre de recherche en histoire et histoire de l’art Italie pays alpins).

Vendredi 3 juillet

10H00
CHATEAUBRIAND ET L’ITALIE
Avec Jean-Paul CLÉMENT, membre du jury Prix Sévigné

Jean-Paul CLÉMENT : Docteur en histoire du droit, historien, Membre Correspondant de l’Institut, spécialiste de Chateaubriand, ancien directeur de la Maison de Chateaubriand à la Vallée aux Loups, Président de la Nouvelle Société des Etudes sur la Restauration, Président d’Honneur de la Société Chateaubriand, auteur de nombreux ouvrages : Dialogue de Chateaubriand (1998), Chateaubriand politique (1987), Éditions Quarto, Mémoires d’outre-tombe, 2 volumes (2001) Pensées et aphorismes de Chateaubriand, Editions de Fallois, réédition de l’ Essai sur les libertés individuelles, de Daunou.

11H00
VOYAGE INITIATIQUE EN ITALIE
Avec Bernard CHAMBAZ, Evivva l’Italia, Panama 2007

Après une agrégation d’histoire, Bernard CHAMBAZ se tourne vers l’écriture. Poète, romancier, il a publié de nombreux romans et poésies et a reçu le prix Goncourt du premier roman pour « l’Arbre de vies », François Bourin, 1992. En 2003, il entreprend le tour de France (année du centenaire) et en fait la matière de « A mon tour », Seuil, 2003. En 2006 il décide de s’attaquer à l’autre grand tour mythique, le tour d’Italie, le Giro, et pas n’importe lequel : celui de 1949, l’année de sa naissance, l’année du duel épique Coppi-Bartali. Il a reçu le prix Apollinaire en 2005 pour « Eté », Flammarion, 2005.

4H30
LEONARD ET MACHIAVEL
Avec Patrick BOUCHERON, Léonard et Machiavel, Verdier 2008

Né en 1965 à Paris, Patrick BOUCHERON est historien. Il a étudié et enseigné l’histoire du Moyen Âge à l’École Normale Supérieure de Fontenay/Saint-Cloud et à l’Université de Paris1 Panthéon-Sorbonne où il est actuellement maître de conférences et membre de l’Institut Universitaire de France. Son domaine de recherche est l’Italie médiévale - ses villes, ses princes, ses artistes - mais aussi l’écriture de l’histoire aujourd’hui. 15H30
PAVESE : PORTRAIT D’APRÈS SA CORRESPONDANCE
Avec Martin RUEFF, Pavese, Œuvres, Quarto, Gallimard 2008

Martin RUEFF est poète, traducteur et maître de conférences à l’Université de Paris-VII-Denis-Diderot, où il enseigne la littérature et la philosophie. Il s’occupe de la collection de littérature italienne Terra d’Altri aux éditions Verdier et a également participé à l’édition de l’œuvre de Lévi-Strauss dans la collection de la Pléiade. Son dernier recueil Icare dans un ciel de craie, a été récompensé par le prix international de littérature francophone Ivan Goll et par le prix Henri Mondor de l’Académie française.

22H00 - Lecture- Spectacle
UNE NUIT AVEC CASANOVA
Adaptation libre de Pierre TRÉ-HARDY
Mise en lecture de Didier LONG
Avec Sarah BIASINI, Fanny VALETTE et Michel VUILLERMOZ

Impossible d’inventer débauche plus débridée, plus érotique et plus amoureuse que celle qui attendait Casanova à Venise, dans les bras des deux plus belles nonnes du couvent de Murano, Caterina et Marina. Il est des vies, des amours et des hommes que la réalité sublime. Casanova est de ceux-là. Il fut l’homme des extrêmes : ami des plus grands, exerçant tous les métiers, prisonnier évadé de la redoutable « prison des plombs », infiniment aimé de toutes les femmes... Cet homme est l’un des rares à avoir osé vivre sa vie. Cependant, l’histoire a oublié un infime détail, minuscule grain de sable dans les délicieux rouages du libertinage : Giacomo Casanova a aimé.

Une nuit avec Casanova de Pierre Tré-Hardy est édité dans la collection Scènes Intempestives à Grignan chez TriArtis, 2009

Samedi 4 juillet 10H00
Prix Sévigné 2008
ARTHUR RIMBAUD : PORTRAIT D’APRÈS SA CORRESPONDANCE
Avec Jean-Jacques LEFRERE « Arthur Rimbaud, correspondance », Fayard, 2007

Jean-Jacques LEFRÈRE est médecin et professeur d’hématologie à la faculté de médecine. Parallèlement à ses activités professionnelles, il codirige la revue « Histoires littéraires », et a publié des biographies de Lautréamont, Jules Laforgue et Arthur Rimbaud. Il a reçu en 2008 le Prix Sévigné pour son édition de la correspondance générale de Rimbaud. 11H00
PAROLE CROISEE
Avec Alberto TOSCANO « France Italie, coups de tête, coups de coeur », Tallandier, 2006

Diplômé en sciences politiques Alberto TOSCANO fait carrière dans le journalisme comme rédacteur et envoyé spécial en Italie. On lui doit plusieurs livres sur l’Inde, la Chine, et le tiers monde. En 1986, il devient correspondant à Paris du quotidien économique Italia Oggi. Il a rédigé plus de 5.000 articles sur la France, publiés par de nombreux journaux italiens de différentes tendances politiques. Il collabore à plusieurs radio et télé : en Italie et en France (RFI, France Culture, France Inter, RTL, et TV5). Il a reçu le prix Asti du journalisme en 2000 pour son activité de correspondant de presse en France. Président de l’Association de la presse étrangère (1996-1997), il préside depuis 2001 le Club de la presse européenne de Paris. Son dernier ouvrage est Critique amoureuse de la France, Editions Hachette Littératures, avril 2009.

14H30
LETTRE D’AMOUR
Avec Bernard GIRAUDEAU « Cher amour » Métailié, 2009

Bernard GIRAUDEAU reçoit le Premier Prix de Comédie Classique et Moderne au Conservatoire National de Paris, il joue à la fois pour le théâtre et pour le cinéma avec, entre autres Ridicule (1995), Les Caprices d’un fleuve (1995) qu’il réalise, Gouttes d’eau sur pierres brûlantes (1999) ou encore Une affaire de goût (1999) pour lequel il est nominé comme meilleur comédien aux Césars 2001. Il réalise plusieurs documentaires dont La Transamazonienne (1999), Chili Norte-Chili Norte II (1999), Un ami chilien (1999). Il publie en 2001 son premier livre Le Marin à l’ancre, Editions Métailié et en 2002 Contes d’Humahuaca, Métailié/Seuil, accompagné d’un CD (label Naïve) écrit, interprété et chanté par Bernard Giraudeau sous la direction musicale d’Osvaldo Torres. Il a publié quatre livres aux éditions Métailié.

Dimanche 5 juillet

10H00
RENCONTRE
Avec Claudio MAGRIS Vous comprendrez donc, l’Arpenteur 2006

Claudio MAGRIS, est une figure majeure de la culture italienne. Essayiste et romancier, né à Trieste en 1939, il appartient à cette partie de l’Italie dont le destin historique a longtemps été lié à celui de la monarchie habsbourgeoise. Il est lui-même, dans la lignée d’Italo Svevo un parfait produit de cette « identité de frontière » triestine qu’il a si bien décrite. Ses ouvrages sont traduits dans le monde entier. Il est notamment l’auteur de Danube, Gallimard, 1988, Le mythe et l’Empire, Une autre mer, Utopie et désenchantement et Microcosmes Gallimard, 1987. Claudio Magris a reçu plusieurs prix prestigieux couronnant son œuvre, comme le prix Erasme en 2001 et le prix Prince des Asturies en 2004, qui entend récompenser en lui « la meilleur tradition humaniste ».

Renseignements et billeteries
26230 Grignan - Tél. : 04 75 46 55 83 festivalcorrespondance@wanadoo.fr

Pour consulter l’intégralité du programme sur le site du Festival : http://www.grignan-festivalcorrespo...


Expositions

Joseph Roth, l’exil à Paris. 1933-1939
Musée d’art et d’histoire du Judaïsme

Cette exposition documentaire permettra de redécouvrir Joseph Roth, un des plus grands écrivains autrichiens du XXe siècle. À travers des manuscrits, des correspondances, des éditions originales, des photographies et des documents audiovisuels, le parcours insistera sur ses années parisiennes, son travail d’écrivain, son engagement actif dans le milieu des exilés opposants au nazisme et sa fidélité nostalgique à la monarchie habsbourgeoise.
Dans son ample oeuvre littéraire, Joseph Roth, né en 1894 à Brody en Galicie, une région de l’empire austro-hongrois (aujourd’hui en Ukraine), évoque abondamment le déclin de l’Autriche impériale et royale et le monde juif d’Europe de l’Est dont il est issu.On connaît surtout de lui La Marche de Radetzky, qui offre l’un des tableaux les plus poignants de la fin des Habsbourg et Le Poids de la Grâce (ou Job, l’Histoire d’un Homme simple).
Après ses années de formation à Vienne, il s’établit à Berlin, comme journaliste pour Vorwärts, puis comme correspondant de la Frankfurter Zeitung. Le jour de l’avènement du IIIe Reich, il quitte l’Allemagne pour la France, où il a déjà effectué plusieurs séjours. Réfugié à Paris, il évolue au sein d’un milieu germanophone antinazi et dénonce le pouvoir hitlérien dans des articles véhéments. Il soutient à reculons la résistance du régime autoritaire autrichien face au nazisme, et défend ardemment le retour de la monarchie des Habsbourg, convaincu que cela seul pourrait sceller l’union de tous les Autrichiens et faire barrage à l’Allemagne hitlérienne. Parmi ses amis, figurent SomaMorgenstern, Stefan et Friderike Zweig, HeinrichMann, Ludwig Marcuse, Schalom Asch, Egon Erwin Kisch, Stefan Fingal et Blanche Gidon - sa traductrice.
Installé à l’hôtel Foyot, rue de Tournon, il continue de voyager à travers l’Europe, y compris en Autriche.

Cette exposition a été conçue par Heinz Lunzer, directeur du Literaturhaus de Vienne jusqu’en 2007, et Victoria Lunzer-Talos, ancienne responsable de la bibliothèque d’histoire de l’art à l’Université de Vienne. Commissariat de l’exposition pour le MAHJ : Laurence Sigal et Dorota Sniezek

Tarifs : 5,50 €/4 €
Horaires d’ouverture : lundi au vendredi de 11 h à 18 h ;
dimanche de 10 h à 18 h
Nocturnes exceptionnelles jusqu’à 21 h les jeudis 25 _ juin, 10 et 24 septembre 2009.

Musée d’art et d’histoire du Judaïsme
Hôtel de Saint-Aignan
71 rue du Temple. 75003 Paris
http://www.mahj.org

Dimanche 7 juin 2009 à 16 h
En prélude à l’exposition Joseph Roth, l’exil à Paris
Dans le cadre du premier festival « PARIS EN TOUTES LETTRES » (du 4 au 8 juin)

La Légende du saint buveur de Joseph Roth par Denis Podalydès, de la Comédie-Française

Celui qui allait mourir pour avoir trop aimé le Pernod si joliment évoqué dans ces pages - et aussi parce que l’approche de la guerre lui ôtait le goût de vivre et de survivre aux derniers vestiges de son monde -, le poète et buveur Joseph Roth s’est édifié de son vivant un petit monument merveilleux d’auto-ironie, d’indulgence et de résignation.

La Légende du saint buveur, traduite de l’allemand par Dominique Dubuy et Claude Riehl, est publiée aux éditions du Seuil.
Tarifs : 10 €/8 €
Réservation : 01 53 01 86 48
ou reservations@mahj.org


Le Bestiaire d’André Masson
Du 6 avril au 5 septembre 2009
Musée de la Poste

Le Musée de La Poste présente, du 6 avril au 5 septembre 2009, l’exposition « Le Bestiaire d’André Masson « dans le cadre de sa programmation « Un timbre - un artiste « . Elle réunit plus de 150 oeuvres : huiles sur toile, aquarelles, livres illustrés, dessins et gravures, dont un cabinet dédié à son bestiaire érotique.

Repères biographiques

André Masson est né dans un village industriel de l’Oise en 1896, de parents d’origine paysanne. Il commence son apprentissage artistique en 1907 à l’Académie royale des Beaux-Arts et arts décoratifs à Bruxelles. A son arrivée à Paris en 1912, il s’inscrit à l’Ecole nationale des beaux-arts.
André Masson a pratiqué un cubisme très personnel dès la fin de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il a été grièvement blessé au Chemin des Dames. Son atelier de la rue Blomet, où se rencontrent Roland Tual, Antonin Artaud, Georges Limbour, Michel Leiris, Georges Bataille, Louis Aragon, André Breton... a été un des lieux de formation du Surréalisme et un foyer de dissidence. Daniel Henry-Kahnweiler devient son marchand et grâce à lui, il peut, dès 1922, se consacrer entièrement à la peinture. Masson qui se considérait comme un surréaliste de naissance adhère au mouvement en 1923. En 1927, il pratique pour la première fois l’automatisme sur une toile en projetant du sable sur une couche de colle. Fasciné par l’Espagne et ses paysages, il s’y exile volontairement de 1933 à 1936. Il collabore à la revue surréaliste « Minotaure « et fonde avec Bataille la revue « Acéphale « en 1936. En 1941, la famille Masson s’embarque avec Breton et quelques autres surréalistes aux Etats-Unis, via La Martinique où elle restera jusqu’en octobre 1945. Elle s’installe en Nouvelle Angleterre et a pour voisins Calder, Yves Tanguy et Arshile Gorky. La peinture de Masson inspire les jeunes expressionnistes abstraits américains et plus particulièrement Jackson Pollock. En 1947, l’artiste déménage au Tholonnet près d’Aixen Provence. Il connaît une période d’apaisement qui se ressent dans sa peinture et se tourne vers des peintres comme Renoir et la peinture chinoise. En 1965, Malraux lui confie le décor du plafond du théâtre de l’Odéon, tandis que la même année une rétrospective au Musée national d’art moderne consacre son oeuvre. Il meurt à Paris en 1987 à l’âge de 91 ans. Si Masson a été un grand peintre, il a été également un prodigieux dessinateur et illustrateur et un graveur des plus inventifs. Sculpteur à ses heures, décorateur de théâtre,écrivain original, l’apport d’André Masson à l’art du XXe siècle est essentiel.

COMMISSAIRE DE L’EXPOSITION
Josette Rasle

Musée de La Poste
34 Bd de Vaugirard
75015 Paris
Tél. : 01 42 79 24 24
http://www.www.museedelaposte.fr
Courriel : reservation.dnmp@laposte.fr
ACCÈS MÉTRO : Montparnasse-Bienvenüe
Ouvert tous les jours sauf dimanche et jours fériés
HORAIRES D’OUVERTURE : de 10h à 18h
TARIF : 5 € - TARIF RÉDUIT : 3,50 €
Gratuit pour les moins de 18 ans


L’art du Carnet de Voyage
de 1800 à nos jours
Du 20 avril au 12 septembre 2009
Musée de La Poste

Expo carnet de voyage, Musée Poste Voyage autour du monde sur la corvette « La Coquille ». Dessin de J. L. Le Jeune 1822-1823

L’exposition « L’art du carnet de voyage de 1800 à nos jours » organisée au Musée de La Poste du 20 avril au 12 septembre 2009 se propose de faire découvrir plus de 40 artistes et plus de 350 pièces de collection. Aux siècles passés, ils étaient explorateurs, géographes, scientifiques. Aujourd’hui ils sont voyageurs, reporters, routards, artistes. Courir le monde, le découvrir c’est _avant tout l’envie de voir, le besoin de sentir, de ressentir, de rencontrer, de témoigner. C’est toute cette démarche qui s’exprime dans le carnet de voyage. Qu’ils soient réalisés à l’autre bout du monde, au coin de la rue ou dans un hôpital, qu’ils prennent la forme d’un journal de bord, de carnets d’ethnologues, de planches naturalistes, d‘un carnet de peintre, d’un bloc-notes, les carnets de voyage ont tous en commun de restituer par la magie d’un dessin aquarellé, d’un simple croquis ou d’un enregistrement, l’émotion spontanée de la découverte, le souvenir d’un moment privilégié. L’exposition débute par quelques exemples de carnets anciens réalisés au 19e siècle : le carnet de Jules Louis le Jeune réalisé au cours de l’expédition dans les mers du Sud entre 1822 et 1825, ou celui de Augustin David Osmond en 1789 ; les carnets académiques de Charles Alexandre Lesueur réalisés lors d’un voyage dans le Nord-Est des Etats-Unis entre 1816 et 1822 et celui de Pascal Coste pendant un voyage en Perse en 1840 ; les carnets de scientifiques tenus par Alexander von Humboldt et Aimé Bompland au cours de leur voyage en Amérique du Sud de 1799 à 1804 ou encore, ceux plus tardifs d’Edouard Mérite au Grand Nord entre 1905 et 1909 et le carnet de Théodore Monod dans le désert saharien vers 1950... L’exposition fait ensuite une large place aux carnets contemporains d’Yvon Le Corre, de Gildas Flahault, de Titouan Lamazou...
La présentation se poursuit avec une sélection de carnets et dessins permettant aux visiteurs de découvrir toute la variété de ce mode d’expression, la diversité des styles, les thèmes parfois inattendus abordés par leurs auteurs. Parmi eux Elsie Herberstein, Claire et Reno Marca, Damien Roudeau, Anne Steinlein, Benjamin Flao, Noëlle Herrenschmidt, Yann Le Béchec, Cathy Beauvallet, Christian Heinrich, Jacques de Loustal, Christian Cailleaux, Florine Asch et bien d’autres encore.
La dernière partie est consacrée à quelques exemples de carnets d’artistes comme Zao Wou-Ki, Bernard Rancillac, Vincent Bioules, Pierre Buraglio, Jean Dubuffet, Bernard Moninot...
Enfin l’exposition se termine par une présentation d’un ensemble d’enveloppes et de cartes postales réalisées dans l’esprit Mail Art par Pierre Josse (rédacteur en chef des guides du Routard) au cours de ses nombreux périples.
Les visiteurs peuvent également écouter des carnets de voyage sonores, lauréats des concours organisés par France Inter en 2007 et 2008. Des films vidéo de la série sur les carnets de voyage produite par Gédéon Programmes seront diffusés dans l’exposition.

COMMISSAIRE DE L’EXPOSITION
Christian Montet

[Communiqué du Musée de La Poste]

La Poste a édité 11 carnets de voyage intitulés « La France à voir » ou « La France à vivre » également présentés dans l’exposition.

Musée de La Poste
34 Bd de Vaugirard
75015 Paris
Tél. : 01 42 79 24 24
http://www.www.museedelaposte.fr
Courriel : reservation.dnmp@laposte.fr
ACCÈS MÉTRO : Montparnasse-Bienvenüe
Ouvert tous les jours sauf dimanche et jours fériés
HORAIRES D’OUVERTURE : de 10h à 18h
TARIF : 5 € - TARIF RÉDUIT : 3,50 €
Gratuit pour les moins de 18 ans

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite