Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Entretien avec Dorian Daill
Propos recueillis par Nathalie Jungerman

 

Dorian Daill, photo Dorian Daill
Photo N. Jungerman, juin 2010

Après une première expérience au sein d’un grand groupe d’acquisition et de distribution de films de cinéma, Dorian Daill a intégré l’équipe de La Vie Est Belle. Il est responsable de l’édition de films en DVD. Il a réalisé avec Emmanuel Vernières une interview de Charlie Van Damme qui figure en supplément dans le DVD L’Œuvre au noir.

La Vie est Belle Films Associés produit des longs et courts métrages et édite des DVD d’œuvres cinématographiques passées ou contemporaines. Le 23 août prochain sortira en DVD L’Œuvre au Noir d’André Delvaux, adaptation du roman éponyme de Marguerite Yourcenar, parue sur les écrans en 1988, vingt ans après la publication du livre.
Quelques mots sur votre catalogue, sur le choix des films que vous réactualisez, la ligne éditoriale ?

Dorian Daill L’édition de DVD est née du désir de faire découvrir ou redécouvrir au public des œuvres cinématographiques rares, des films de plus de vingt ans appartenant au patrimoine culturel, des œuvres exigeantes d’auteurs contemporains. Le catalogue est donc constitué de trois types de films distincts : la nouvelle vague allemande  ; des films d’auteurs contemporains, parfois expérimentaux, tel le journal filmé avec un téléphone portable de Joseph Morder ; et des films de patrimoine comme ceux d’André Delvaux avec L’homme au crâne rasé, Rendez-vous à Bray et aujourd’hui L’Œuvre au Noir, ou encore Un homme qui dort de Georges Perec et Bernard Queysanne ainsi que Femmes, Femmes de Paul Vecchiali.

Il nous arrive aussi de produire les longs métrages d’un cinéaste, après avoir édité en DVD certains de ses films. C’est le cas pour François Lunel ou pour Angela Schanelec, de l’école berlinoise, dont Orly, avec Natacha Régnier et Bruno Todeschini, sortira dans les salles de cinéma en août prochain.

Envisagez-vous d’éditer en DVD toute l’oeuvre d’André Delvaux ?

D. D. Depuis l’édition de L’Homme au crâne rasé, nous nous sommes rapprochés de la cinémathèque belge qui est enthousiaste à l’idée de pouvoir rendre hommage au cinéma belge et en particulier à Delvaux, principal représentant du « réalisme magique ».
Nous avons l’intention de sortir un coffret Intégral en 2012. L’Œuvre au Noir est donc le troisième film de Delvaux que nous éditons. Quatre autres devraient suivre : Belle, Benvenuta, Un soir, un train et Femme entre chien et loup. Catherine Delvaux, ayant droits et fille du réalisateur, désire également faire vivre l’œuvre de son père. Grâce à elle, nous avons pu publier la correspondance entre Marguerite Yourcenar et André Delvaux dans un livret qui accompagne le DVD. Nous avons rassemblé les lettres inédites qu’elle possédait et celles qui étaient chez Gallimard pour obtenir un échange épistolaire presque complet.

Le coffret L’Œuvre au Noir comprend donc ce livret qui rassemble la Correspondance échangée entre Marguerite Yourcenar et André Delvaux, des textes d’Adolphe Nysenholc, d’André Delvaux (« L’Auteur dans la cité  ») et de Frédéric Sojcher, ainsi qu’une introduction de Guillaume Morel qui a travaillé sur ce projet éditorial. L’ensemble est un document précieux qui enrichit considérablement la « lecture » du film et aussi celle du livre...

D. D. Cet échange montre combien l’écrivain et le réalisateur se sont compris. Delvaux n’avait aucunement l’intention de dénaturer le roman de Yourcenar. La romancière n’avait pas apprécié Le Coup de Grâce de Schlöndorff qui, disait-elle, avait trahi l’esprit même du récit de son livre en l’adaptant au cinéma. À Delvaux, elle écrit que leurs points de vue semblent coïncider, malgré une certaine appréhension à l’idée de ce projet de film. Le livret offre effectivement au lecteur-spectateur une double compréhension de l’œuvre littéraire et cinématographique. Il atteste également de la difficulté à « adapter », à « re-créer » un texte écrit en un récit filmique, d’autant plus lorsque - je cite André Delvaux - « Le style et l’approche du sujet chez l’écrivain ne lorgnent jamais vers le spectacle audio-visuel, et n’en portent pas même la trace ». La correspondance et les articles publiés dans ce livret permettent de saisir comment le cinéaste, en étroite relation avec l’écrivain, élabore son projet, construit sa réflexion pour trouver ce que deviendra son film.

En supplément dans le DVD, il est aussi possible de voir et d’écouter un entretien que vous avez mené avec le directeur de la photographie, Charlie Van Damme...

D. D. Il nous a semblé intéressant de pouvoir compléter cette édition par le témoignage de Charlie Van Damme, uni par le cinéma et l’amitié à André Delvaux. Par son admirable travail sur la lumière, Charlie Van Damme a considérablement contribué à l’esthétique du film construit autour du motif du feu qui éclaire, brûle et dévore tout à la fois. Nous avons souhaité que cette rencontre offre une lecture plus technique, mais aussi plus approfondie du travail cinématographique.


http://www.lavieestbellefilms.fr/

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite