Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Edito septembre 2010

René Char
Nicolas de Staël, Correspondance 1951-1954

 

Char-Staël, Correspondance 1951-1954 René Char - Nicolas de Staël
Correspondance 1951-1954
Avant-propos de Anne de Staël
Notes établies par Marie-Claude Char
Éditions des Busclats, 2010
Ouvrage publié avec le concours de la Fondation La Poste

« Le “printemps” de Nicolas de Staël n’est pas de ceux qu’on aborde et qu’on quitte, après quelques éloges, parce qu’on en connaît le rapide passage, l’averse tôt chassée. _ (...)
Staël a peint. Et s’il a gagné de son plein gré le dur repos, il nous a dotés, nous, de l’inespéré, qui ne doit rien à l’espoir. »
René Char, le 9 mars 1965. Texte écrit pour le Nouvel Observateur, célébrant le dixième anniversaire de la mort du peintre.

En février 1951, par l’intermédiaire de Georges Duthuit, René Char et Nicolas de Staël se rencontrent. Une relation profonde et fraternelle s’instaure, le poète passe des après-midi entières à l’atelier, attentif aux tableaux en cours. De leur amitié naît le projet d’un livre commun, Poèmes, conçu comme un dialogue entre « deux voix indépendantes  ». Le peintre s’est mis au travail avec ardeur, dès l’été, et pour la première fois, expérimente la gravure sur bois, recherchant le contraste du noir et du blanc. René Char a choisi treize poèmes en prose issus de son recueil Le Poème pulvérisé (1948). Staël va s’occuper entièrement de la composition du livre dont il raconte les différentes étapes en écrivant à son ami qui vit dans le Vaucluse à l’Isle-sur-la-Sorgue et attend la sortie du livre. L’ouvrage voit le jour en décembre de la même année avec quatorze bois gravés et une lithographie. Guy Dumur écrit dans Combat : « Rien de commun avec un livre illustré. Mais plutôt une sorte d’expédition géographique, la reconnaissance par deux hommes de même grandeur d’une terra incognita, maintenant visible à tous. (...) »
L’échange épistolaire entamé en 1951 avec cette œuvre commune puis un projet de ballet pour lequel Stravinsky et Messiaen ont été pressentis, se poursuivra jusqu’en 1954. Ces lettres aujourd’hui publiées aux éditions des Busclats, annotées par Marie-Claude Char et préfacées par Anne de Staël, disent toute la passion, les mouvements d’enthousiasme, les incertitudes, la pudeur aussi, la poésie et les recherches picturales. Elles sont l’expression de deux tempéraments, différents et lumineux.

...

-  Télécharger FloriLettres, édition 117, septembre 2010


RENCONTRE AVEC MARIE-CLAUDE CHAR
ET ANNE DE STAËL, ANIMÉE PAR YANN NICOL

Festival Les Correspondances Manosque La Poste Jeudi 23 septembre 2010 à 16h30
MANOSQUE - Place de l’Hôtel-de-Ville

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite