Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda mai-juin 2013

 

Manifestations soutenues par la Fondation La Poste

Théâtre

Spectacle Chaissac / Dubuffet
« Vive l’art, quand il ignore son nom ! »
du 24 mai au 1er juin 2013, Paris

Affiche Chaissac Dubuffet 2013 En parallèle de l’exposition « Gaston Chaissac / Jean Dubuffet, entre plume et pinceau » à l’Adresse Musée de La Poste (28 mai-28 septembre) la Compagnie Artépo crée, dans une mise en scène de Denis Guénoun, un spectacle d’après la correspondance qu’échangèrent les deux peintres : Gaston Chaissac - Jean Dubuffet, Correspondance 1946-1964 aux Éditions Gallimard (Édition de Dominique Brunet et Josette-Yolande Rasle, parution fin mai 2013). Au-delà de leur échange artistique, se noue entre le premier, cordonnier in partibus, et le second, fondateur et théoricien de l’Art Brut, un rapport humain singulier mettant en jeu deux visions du monde qui pendant près de vingt ans se complètent ou s’opposent.

Mise en scène : Denis Guénoun
Avec Wissam Arbache et Koffi Kwahulé
Assistant : Alexis Leprince
Administration : Alice Perot-Hodjis avec la collaboration amicale de Stanislas Roquette

Représentations au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, 75018 Paris
du 24 mai au 1er juin 2013
À l’initiative et avec le soutien de La Fondation d’entreprise La Poste et du Musée de la Poste

Le 28 mai : vernissage de l’exposition à l’Adresse Musée de La Poste 34 Boulevard de Vaugirard, 75015 Paris
01 42 79 24 24

- 2 août : spectacle au Palais Idéal du Facteur Cheval à Hauterives
- 5 septembre : lecture déambulatoire à l’Adresse Musée de La Poste
- 28 septembre : lecture spectacle au Studio Raspail à Paris
- 24 janvier 2014 : spectacle à l’Auditorium Saint Michel aux Sables d’Olonne
http://www.laposte.fr/adressemusee/

.........

« Maupassant, Portraits brisés » / Théâtre de l’Epi d’or
À L’Albatros en Avignon pendant le festival
du 7 au 31 juillet.

Création d’un spectacle littéraire adapté de la correspondance, des chroniques et des œuvres de Guy de Maupassant par Patrice Fay dans une mise en espace de Micheline Zederman.
« Accroché à son fauteuil comme à un radeau, Maupassant se jette dans ses souvenirs en désordre, naviguant entre les femmes, la littérature, la politique et la folie, il nous donne à entendre son œuvre, sa vie. Il parle à sa mère, à Flaubert, à Mouche l’héroïne de la nouvelle, à ses médecins, à son double qui surgit terrifiant... » Réalisation d’un CD audio, interventions dans les milieux scolaires.
45 représentations sont programmées :
- au Théâtre Essaïon à Paris 4ème du 9 janvier au 27 mars, tous les mercredis.
- à L’Albatros en Avignon pendant le festival du 7 au 31 juillet.
- dans le Val d’Oise à la Médiathèque d’Eaubonne le 4 octobre, à Ermont-sur-Seine et Taverny (en novembre et décembre)

.........

« Lettres de Westerbork d’Etty Hillesum »
Compagnie Nuits d’auteurs - Avignon du 8 au 31 juillet

Théâtre, Lettres de Westerbork Etty Hillesum est née en 1914 à Middelburg, morte à Auschwitz en 1943. En 1939, elle obtient une maîtrise de droit à l’Université d’Amsterdam, elle étudie la langue et la littérature russes. Sa rencontre avec le psychologue Julius Spier, de 27 ans son aîné, est décisive. Elle commence à rédiger son journal intime « Une vie bouleversée », reconnu pour sa valeur littéraire, historique et spirituelle. Le 30 juillet 1942, Etty arrive à Westerbock de sa propre initiative. Elle porte en elle une foi et une joie de vivre inaltérables et œuvre pendant plus d’un an dans ce camp de transit en tant qu’assistante sociale auprès des déportés juifs, avant d’être elle-même déportée à Auschwitz. La pièce est une adaptation des lettres écrites pendant cette année du camp de Westerbock

Adaptation et mise en scène de Martine Amsili.
Avec Emmanuelle Galabru et Martine Amsili
24 représentations au Théâtre Présence Pasteur.
13 rue du Pont Trouca, Avignon
http://www.compagnienuitsd'auteurs.com


Le Festival du Mot, La Charité-sur-Loire - 9ème édition
Du 29 mai au 2 juin

Exposition Murs (Mures) de Mots au Hasard des rues : des citations d’écrivains qui évoquent le Mot et les bonheurs qu’il procure semées par Christian Souverain, peintre en lettres, sur les murs de la ville et les vitrines des commerçants.

Annouk Grinberg Anouk Grinberg
© DR

Le 1er juin : spectacle « Rosa, la vie »
Entre Rosa Luxemburg et Anouk Grinberg c’est une histoire qui a commencé il y a longtemps. Le jour où quelqu’un lui a offert une vieille édition des lettres de la militante révolutionnaire.
« Dès que j’ai commencé la lecture, je suis tombée dedans, comme dans un puits de lumière » explique la comédienne. Désirant partager son enthousiasme avec le public, elle en fait d’abord des lectures au théâtre. Et, en 2009, elle publie Rosa, la vie, une nouvelle anthologie des lettres de Rosa la rouge, qu’elle a traduites en collaboration avec Laure Bernardi.
Pour la scène, Anouk Grinberg a choisi celles écrites en prison entre 1915 et 1917. On y découvre une femme fragile, amoureuse de la vie, en prise avec la beauté du monde par-delà ses injustices. Lumineuse de justesse, et l’émotion à fleur de peau, la comédienne sublime les mots de la militante, et nous transmet une formidable leçon de vie, d’humanisme, et d’amour.

Texte : Rosa Luxemburg. Traduction : Anouk Grinberg, Laure Bernardi.
Adaptation, mise en scène et lecture des lettres de Rosa Luxembourg par Anouk Grinberg.
Régie : Thierry Legeai - Dessin : Ernest Pignon.

Samedi 1er juin, 20h30
Salle capitulaire
La Charité-sur-Loire
http://www.festivaldumot.fr

.......

Le Marathon des Mots, Toulouse, 9ème édition
Du 27 au 30 juin

Affiche Marathon2013 Le dernier week-end de juin, à Toulouse et en Midi-Pyrénées, le Marathon des mots, créé en 2005 par Olivier Poivre d’Arvor, met à l’honneur des écrivains, des essayistes et des poètes... Le public est convié à un grand voyage au fil des mots, des textes et des réflexions sur l’état du monde. Au programme : des lectures à voix haute interprétées par de grands comédiens, des forums et des rencontres avec des auteurs et des éditeurs d’envergure nationale et internationale, menées en partenariat avec des librairies indépendantes, des spectacles littéraires et musicaux, conçus en collaboration avec les acteurs culturels de Toulouse Métropole et de la région Midi-Pyrénées.

Les rendez-vous de la Fondation La Poste à la Chapelle des Carmélites
Lectures de correspondances tous les jours.
http://www.lemarathondesmots.com

......

Affiche Grignan2013 Le Festival de la Correspondance, Grignan, 18ème édition,
Du 2 au 7 juillet
Lettres d’Amérique

La prochaine édition du festival de la correspondance aura lieu du mardi 2 au dimanche 7 juillet 2013 sur le thème « Lettres d’Amérique ».
http://www.grignan-festivalcorrespo...


Colloques

1913 cent ans après : enchantement, désenchantement
Du 8 au 15 juillet - Cerisy-La-Salle

Une soirée de lectures de correspondances sera organisée le mercredi 10 juillet :
« Correspondances de 1913 » (Remy de Gourmont, Katherine Mansfield, Colette, André Gide et Paul Desjardins, Rilke, Apollinaire et les peintres, Victor Segalen)

La dernière décade de Pontigny avant la Grande Guerre (en septembre 1913) s’intitulait « La Grande Espérance ». Les découvertes scientifiques et leurs applications techniques avaient renouvelé la vie quotidienne et l’organisation sociale ; l’extraordinaire floraison cette année-là d’œuvres littéraires, philosophiques et artistiques semblait justifier une telle « espérance ». Un prodigieux laboratoire de formes nouvelles se met en place. Il suffit de rappeler Du côté de chez Swann de Proust, Ève et L’Argent de Péguy, La Colline inspirée de Barrès, Stèles de Segalen, Le Grand Meaulnes d’Alain-Fournier, Jean Barois de Martin du Gard, Alcools d’Apollinaire, la Prose du transsibérien et de la petite Jeanne de France de Cendrars. Des expositions majeures (Der Sturm à Berlin, l’Armory Show aux États-Unis) bouleversent le champ artistique. Différents groupes, parfois rivaux, témoignent de l’effervescence générale : futurisme italien, expressionnisme allemand, imagisme et vorticisme à Londres, acméisme russe, cubisme et simultanéisme à Paris. Tandis que Debussy, Fauré, Ravel composent des œuvres majeures, éclate Le Sacre du printemps de Stravinsky. Ce ballet pousse à son paroxysme la « vie », valeur dominante tant dans la philosophie de Nietzsche que dans celle de Bergson. L’opposition entre les héritiers du positivisme et la réaction spiritualiste demeure active en 1913. C’est aussi la dernière année de la domination occidentale incontestée sur le monde. Comment penser aujourd’hui les enjeux intellectuels et politiques du début du XXe siècle ?

Il ne s’agit pas d’étudier systématiquement les différents arts européens : cela a été fait dans un ouvrage fondateur : L’année 1913. Les formes esthétiques de l’œuvre d’art à la veille de la Première Guerre mondiale, dirigé par Liliane Brion-Guerry. Il s’agit désormais d’évaluer les apports de 1913 et les enseignements que nous pouvons, cent ans après, tirer de cette ultime floraison avant la catastrophe. En quoi les questions posées et les œuvres réalisées en 1913 ont-elles fécondé le XXe siècle ? Qu’est-ce qui a été perdu à cause des violences extrêmes de ce siècle ? Certains aspects de la vie intellectuelle et artistique de 1913 peuvent-ils nous aider à mieux comprendre 2013 et à ouvrir des voies nouvelles ?

Marie-Paule Berranger et Colette Camelin

A noter, à propos de Cendrars :
Le jeudi 11 juillet
Rythmes de 1913 Claude Leroy (Université de Paris-Ouest Nanterre) « Le mythe du Transsibérien : genèse et métamorphoses, de Cendrars (1913) au train des écrivains (2010) ».

Le programme sur le site du Centre Culturel International de Cerisy-La-salle :
http://www.ccic-cerisy.asso.fr


Texte et musique

Quatuor Ludwig, Correspondance de Beethoven,
Le 7 juin à Thouars.

Quatuor Ludwig Concert lecture tiré de la correspondance de Beethoven. Le spectacle débute avec une lettre de 1802 que Ludwig van Beethoven destinait à ses frères, mais ne leur a pas envoyée, dans laquelle il révèle le mal qui le ronge... Des extraits des seize quatuors à cordes ponctuent la lecture de la correspondance et permettent de suivre la vie du musicien.
Lecture des lettres par Nicolas Vaude, interprétation des œuvres de Beethoven par Le Quatuor Ludwig.

Musiciens : Jean-Philippe Audoli (violon), Anne Copéry (violoncelle), Padrig Fauré (alto), Elenid Owen (violon)

Le Quatuor Ludwig se devait de monter un spectacle autour de la vie et l’oeuvre de Beethoven, à l’appui des seize quatuors à cordes du génial compositeur. Sur cette piste lumineuse, les «  Ludwig » ont confié l’évocation de ce destin bouleversant à Nicolas Vaude, comédien ardent s’il en est, pour nous livrer un Ludwig van Beethoven intime et attachant, accessible aussi bien au mélomane qu’à un auditoire néophyte.

le 7 juin à l’auditorium du Conservatoire de Thouars
http://www.quator-ludwig.net

.........

Le Festival d’Aix en Provence, 16ème édition du 4 au 27 juillet.
Les 15 et 16 juin au Grand Théâtre de Provence, concert lecture

Soutien à l’Académie Européenne de Musique. - les 15 et 16 juin au Grand Théâtre de Provence, concert lecture d’après la correspondance de Francis Poulenc : « Je fais ce qui me chante », création d’Olivier Balazuc.
http://www.festival-aix.com

........

Francofolies, la Rochelle
Du 12 au 16 juillet.

Le Larron a reçu un Prix d’honneur du Centre des Écritures de la Chanson Voix du Sud Fondation La Poste et se produit le 12 juillet sur la scène de l’Horloge rouge.
http://www.francofolies.fr

Lire l’article sur la remise du prix du Centre des écritures de la chanson Voix du sud-Fondation La Poste qui s’est déroulée le jeudi 28 mars 2013.



Lecture

Hervé Guibert, Lettres à Eugène Savitzkaya
Le 4 juin 2013
Maison de la Poésie

Hervé Guibert, Lettres Eugene La correspondance entre Eugène Savitzkaya et Hervé Guibert est la dernière œuvre inédite que ce dernier souhaitait voir publiée après sa mort. Dix années d’échanges (1977-1987) qui mettent en lumière un Guibert admirateur, fougueux, amoureux, impénitent, face à un Savitzkaya lecteur fidèle, merveilleusement poète et presque drôle lorsque l’allant lyrique de Guibert semble le laisser quelque peu circonspect. Une bien curieuse histoire d’amour et d’amitié. Mais également et surtout de reconnaissance mutuelle, de tendresse entre deux hommes. Et deux très grandes écritures à l’œuvre.

Lecture des Lettres par Yannick Renier et Philippe Calvario le mardi 4 juin à 20h (Grande salle).
Proposée en partenariat avec le festival Passages de témoins (Caen) et le Marathon des mots (Toulouse Métropole).

Maison de la Poésie
Passage Molière
157 rue Saint-Martin - 75003 Paris
Informations et réservations : 01 44 54 53 00
http://www.maisondelapoesieparis.com/

À lire : l’article d’Elisabeth Miso dans Dernières parutions

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite