Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Edition mars 2015

Le Corbusier et William Ritter. Correspondance.

 

Le Corbusier, William Ritter, Correspondance pour edito Homme de lettres, de musique et d’art, critique influent du début du XXème siècle, William Ritter est né à Neuchâtel en 1867. Après d’excellentes études, il quitte son pays natal, la Suisse, pour découvrir les capitales européennes artistiques, Paris, Vienne, Londres, Florence... Il visite les pays balkaniques, les pays slaves du nord, séjourne en Autriche... Il se passionne pour l’histoire et la culture des différentes nationalités. Il est aussi bien ethnographe que romancier, publie des essais sur les peintres et les musiciens. Romain Rolland, européen convaincu, lui écrit en mai 1906 : « J’ai le plus vif désir de connaître une telle intelligence que la vôtre : elle me semble un miroir de l’Europe artistique »*. C’est en 1910, alors que William Ritter est reconnu comme l’un des meilleurs connaisseurs de l’art des contrées d’Europe centrale et orientale, que Charles-Édouard Jeanneret et lui se rencontrent. Celui qui dix ans plus tard prendra le pseudonyme de Le Corbusier est alors un jeune étudiant en architecture originaire de la Chaux-de-Fonds (Jura suisse) sur le point d’entreprendre un grand voyage en Orient. Séduit par son intuition, sa clairvoyance, sa soif de connaissance, Ritter accepte de l’aider à préparer son itinéraire et lui fait promettre de lui envoyer régulièrement des lettres illustrées... La correspondance entamée quelques jours après leur rencontre, sous le signe du récit de voyage, se poursuivra jusqu’à la mort de l’écrivain survenue le 19 mars 1955. William Ritter aura été l’un des maîtres de Le Corbusier, après le peintre Charles l’Eplattenier et l’architecte Auguste Perret. Il a initié son cadet de vingt ans à la littérature et au métier d’écrire ; il a été un pédagogue, un confident et un ami. Il sombrera dans l’oubli alors que le jeune jurassien deviendra le célèbre architecte dont on commémore aujourd’hui, en France et à l’étranger, le Cinquantenaire de la mort.
Entretien avec Marie-Jeanne Dumont, architecte et historienne, qui a établi l’édition de cette Correspondance croisée entre Le Corbusier et William Ritter parue aux éditions du Linteau.

...

* Romain Rolland, lettre du 10 mars 1906 à William Ritter, citée par Marie-Jeanne Dumont dans son introduction à la Correspondance croisée Le Corbusier - William Ritter 1910-1955,Éditions du Linteau.

Nathalie Jungerman

Télécharger FloriLettres en PDF, édition mars 2015


Le Corbusier - William Ritter
Correspondance croisée 1910-1955
Édition établie, présentée et annotée par
Marie-Jeanne Dumont
Éditions du Linteau,février 2015. 860 pages, 45€

Ouvrage publié avec le soutien de la Fondation La Poste

...

Le Corbusier
Lettres à Auguste Perret
Édition établie, présentée et annotée par
Marie-Jeanne Dumont
Édition du Linteau, 2002. 250 pages, 23.00 €

...

Le Corbusier
Lettres à Auguste Perret
Édition établie, présentée et annotée par
Marie-Jeanne Dumont
Édition du Linteau, 2002. 250 pages, 23.00 €

......

Sites internet

Éditions du Linteau
http://www.editions-linteau.com/

Fondation Le Corbusier
http://www.fondationlecorbusier.fr/

Association des sites Le Corbusier
http://www.sites-le-corbusier.org/


Exposition Le Corbusier, mesures de l’homme
Du 29 avril au 3 août 2015
Centre Pompidou, 75004

Du 29 avril au 3 août 2015, le Centre Pompidou présente « Le Corbusier, mesures de l’homme ». Commémorant le cinquantenaire de la disparition de Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier, cette rétrospective inédite est consacrée à l’œuvre impressionnante et novatrice de l’architecte et urbaniste visionnaire. Au programme : quelques 300 œuvres - peintures, sculptures, dessins et dessins d’architecture, maquettes, objets, films, photographies et documents - pour mieux comprendre la complexité et la richesse de l’œuvre de Le Corbusier, à travers la notion de proportion humaine.

L’exposition

Autour de la figure humaine, de la dimension humaine, l’exposition met en avant la composition spatiale de Le Corbusier. A partir de son œuvre « Le Modulor » de 1944, il a trouvé une référence pour son échelle de proportion, le nombre d’or à la base de toute création harmonieuse. Espace, formes, corps et spiritualité sont les piliers des œuvres présentées.
Architecte puriste, moderniste puis brutaliste avec l’utilisation du béton dans ses constructions, l’exposition propose le récit d’une évolution artistique plus douce et continue qu’il n’y parait.

Le parcours

Le puriste
Le parcours commence par la perception du rythme dans l’œuvre du Corbusier à travers des carnets de dessins de son Voyage en Orient de 1911. Il cherche l’unité puriste qu’il trouve dans le cube et il peint la Cheminée. Il fonde le mouvement du « purisme » et crée des natures mortes. Sa période cubiste se différencie par sa dimension psychologique.

Les premières villas
Avec le pavillon de l’Esprit nouveau conçu pour l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1925, Le Corbusier recherche un espace de ‘l’habiter », ouvert à la lumière, pour un corps libre.

Le corps et le Modulor
Corps de femme, décomposition de la morphologie, les peintures sont cubistes. La salle dédiée au Modulor présente des dessins mathématiques et des objets. L’harmonie des proportions permet d’agir sur tous les sens en même temps : le visuel, le sonore, le tactile.

La cellule d’habitation
Avec un idéal de la forme et la volonté d’être rationnel, il crée la première œuvre brutaliste (définie entre autre par l’utilisation du béton) : L’unité d’habitation de Marseille nommée aussi la Cité Radieuse.

Une ville humaniste
La conception de la nouvelle capitale du Pendjab, en Inde, dans les années 50, est un projet d’urbanisme complet.

Le Cabanon
Construite sur un rocher de bord de mer à Roquebrune-Cap-Martin, le Cabanon est la cellule d’habitation la plus personnel du Corbusier.


En août de 1965, dans les eaux de la Méditerranée, Le Corbusier disparait au moment où il est déjà reconnu comme l’architecte le plus important du XXème siècle. Cinquante années se sont écoulées depuis et, à la vue de cet événement, le Département de Projets Architectoniques de l’Universidad Politécnica de Valencia, avec le soutien de la Fondation Le Corbusier, a l’intention de proposer un Congrès International à Valencia.

Le Congrès Le Corbusier 2015 aura lieu du 18 au 20 novembre 2015 à l’ Escuela Técnica Superior de Arquitectura de la Universitat Politècnica de Valencia (UPV), récemment classée comme la meilleure Université Technique d’ Espagne par the Academic Ranking of World Universities (ARWU) 2014.

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite