Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda avril-mai 2015

 

Festivals

Festival La Manufacture d’idées à Chasselas (71), 4ème édition
Du 13 au 17 mai

Affiche La Manufacture 2015 L’Association La Manufacture a pour objectif de promouvoir la culture, la création artistique et le débat d’idées en milieu rural. La 4ème édition, présentée par Arnaud Cathrine, porte sur le thème de l’émancipation et réunit une trentaine d’intervenants de tous horizons, écrivains, philosophes, chercheurs, journalistes, artistes, acteurs de la vie publique.

- vendredi 15 mai à 21h00 : Création du spectacle : De A à X, adapté du roman de John Berger par Emmanuel Favre.
Composé des lettres qu’une femme envoie à son compagnon, prisonnier politique, et des notes que ce dernier ajoute au verso de certaines de ces lettres, De A à X tient à la fois du roman d’amour, du manuel de résistance et du recueil d’exercices spirituels.

- Dimanche 17 mai à 15h45 : Lecture par le comédien André Wilms de Lettres à D d’André Gorz

Un atelier d’écriture et de recherche avec la classe de 1ère STMG2 du lycée Lamartine de Mâcon, accompagne le spectacle De A à X et le débat sur les questions de justice et de sécurité.
Les lycéens rédigent un article de type « éditorial » (en groupe ou individuellement) exprimant un point de vue et ouvrant sur une série de questions, à partir des thématiques étudiées en classe. Cette série d’articles publiée sous forme d’un blog fera l’objet d’un compte rendu lors du festival (le vendredi 15 mai à 16h45). Les élèves participants sont conviés à une répétition du spectacle De A à X, lors de la résidence programmée à La Cave à Musique de Mâcon

http://lamanufacturedidees.org/

......

Festival Livres & Musiques de Deauville,
Du 9 au 11 mai

festival livresmusiques2015 Deux lectures de correspondances :

- Samedi 9 mai à 16h30, Villa Le Cercle à Deauville : Lettres d’Emily Dickinson
La poétesse américaine avait choisi de vivre recluse, faisant de la correspondance un lien privilégié et quasiment unique avec l’extérieur.
La lecture associera une lectrice, Judith Henry et deux élèves, Dania El Zein, soprano, et Louise Akili, pianiste, pour faire entendre des lettres d’Emily Dickinson et certains de ses poèmes mis en musique par des compositeurs américains.
Pour cette création, le festival poursuit le travail initié depuis 3 ans avec le Conservatoire National Supérieur de Paris. Ce projet s’inscrit dans le parcours pédagogique des élèves-interprètes.

- Samedi 9 mai à 20h00 au Théâtre du Casino à Deauville : Correspondance entre Jack Kerouac et Allen Ginsberg (1944-1969)
Kerouac et Ginsberg, deux auteurs de la Beat Generation échangent une correspondance jusqu’à la mort de Kerouac. Écrivains férus de jazz, ils rêvent et orchestrent l’écroulement d’un monde tout en œuvrant à la naissance d’un autre.
Trois interprètes : Nicolas Repac, composition musicale et guitare, Philippe Djian et Julien Delmaire, lecture.

http://www.deauville.fr/FR/agenda/4...

......

Le Festival du Mot, La Charité-sur-Loire, 11ème édition
Du 27 au 31 mai

Théâtre, musique, danse, arts plastiques...etc, tous les arts sont conviés et mis au service des mots. Depuis neuf ans, artistes, écrivains, poètes et chercheurs se retrouvent pendant cinq jours pour nous faire partager leur plaisir, nous faire sourire et réfléchir. Le postulat du festival est simple : faire vibrer les mots pour mieux réfléchir à leur magie et leurs pouvoirs avec la conviction que les mots doivent se partager avec le plus grand nombre.

Spectacles et animations soutenus par la Fondation La Poste :

AUX MOTS CITOYENS !
CÉCILE LADJALI / CATHERINE PORTEVIN
Samedi 11h / Durée 1h

« Tous les moyens de l’esprit sont enfermés dans le langage ; et qui n’a point réfléchi sur le langage n’a point réfléchi du tout ». Mauvaise langue, l’essai de l’écrivaine et enseignante Cécile Ladjali, s’ouvre sur cette citation du philosophe Alain, et le constat de l’appauvrissement de la langue des jeunes. Pour Cécile Ladjali, la langue des textos et des chats (Salu commen sava ? / ava et twa ?) ne malmène pas seulement les règles de grammaire ou l’orthographe, elle est également une forme de violence. Le barbarisme conduirait à la barbarie. Interrogée par Catherine Portevin, de Philosophie Magazine, elle revient sur son expérience de professeur en banlieue et explique comment la langue devient un barrage à l’ intégration à la société lorsque l’on renonce à son bon usage. Une conférence pour (re)découvrir comment les mots constituent le socle commun qui permet aux êtres humains de communiquer et d’essayer de se comprendre. Cécile Ladjali est issue d’une famille originaire d’Iran. Agrégée de lettres modernes, elle a été professeure de français au lycée Évariste-Galois de Noisy-le-Grand, puis au lycée Louise-Michel de Bobigny. Chargée de cours à l’Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, elle enseigne aussi à de jeunes sourds au Lycée privé Morvan, dans le 9e arrondissement de Paris. Auteur de plusieurs romans, elle a aussi publié « Eloge de la transmission », avec George STEINER (Hachette). Son dernier livre s’intitule Ma Bibliothèque (Éd. Seuil) Lieu : église Saint-Pierre

LETTRES À ÉLISE
JEAN-FRANÇOIS VIOT / YVES BEAUNESNE / RACHIDA BRAKNI / JACQUES BONNAFFÉ
Dimanche 15h30 / Durée : 1h15

Lettre Elise Août 1914. Mobilisation générale. Jean Martin laisse Élise, son épouse, et leurs deux enfants. Il part à la guerre. Arrivé au cantonnement il adresse une première lettre à sa femme, qui lui répond. Et bientôt, à travers leurs courriers, se raconte leur histoire. Inspiré de correspondances réelles, Lettres à Élise offre un témoignage sur la Grande Guerre. Mais le texte de Jean-François Viot n’est ni moralisateur, ni fascicule d’historien. C’est une lueur venue de ce qui s’est passé hier : le comique et le tragique des années de guerre, l’amour et la révolte, le désespoir et la tendresse. Pour le Festival, grâce à la complicité de Rachida Brakni, ancienne pensionnaire de la comédie française, et de Jacques Bonnaffé, le metteur en scène Yves Beaunesne, directeur du Centre dramatique national de Poitou-charentes, met en voix cette correspondance où pour lui : « Le temps circule comme les courants marins, tout converge et se rejoint en un point où chacun se sent happé par la fraternité. Au-delà de leurs solitudes de plus en plus neigeuses, il souffle beaucoup d’âmes à travers Elise et Jean. »
Une lecture proposée par Yves Beaunesne.
Texte : Jean-François Viot. Avec : Rachida Brakni, Jacques Bonnaffé.
Lieu : salle capitulaire

P’TIT DÉJ’ DE MOTS
LES COMÉDIENS DU FESTIVAL
De mercredi à dimanche 9h / Durée 1h.

Pour les lève-tôt que la faim des mots tenaille, les comédiens du Festival vous convient au P’tit déj’ de Mots. Déclamations joyeuses de textes à tartiner, lectures gourmandes au thé ou au café. Ici, les mots fusent et les croissants croustillent. Un petit déjeuner offert par le Festival, entièrement dédié aux amoureux des mots. Jeudi : textes sur le thème de la correspondance. Vendredi : textes à partir des dix mots choisis par la Délégation à la Langue française et aux langues de France du ministère de la Culture et de la Communication. Samedi : textes de mécontents, de révoltés ; pamphlets et littérature engagée.
Dimanche : textes d’auteurs francophones.
Avec : Théo Costa-Marini, Claude Leprêtre, Christophe Moy, Yan Tassin, dirigés par Valérie Furiosi.
Lieu : cellier

L’ARÉOPOSTALE
JÉRÔME OGIER
De mercredi à dimanche

Clément Adhère, pilote de la mythique « aréopostale », a mystérieusement disparu dans les années vingt aux commandes de son biplan au-dessus des Andes. Ressurgi soudainement du passé, il aime prendre de l’altitude avec des textes, pousser la chansonnette, ou faire entendre quelques notes de musique. Mais surtout, il s’est donné pour mission de retrouver coûte que coûte les destinataires des cartes postales qu’il transporte dans son aéronef. De rase-motte en rase-mots, retrouvez ce surprenant pilote, au hasard des rues, le temps d’une escale où vous pourrez (re)prendre la plume et lui confier vos mots.
Clément Adhère : Jérôme Ogier.
Production : Le Brame de l’escargot.
Lieu : au hasard des rues

Le programme complet sur le site du festival :
http://www.festivaldumot.fr/


Spectacles

« Ami, entends-tu ? »
le 8 mai 2015, Cour d’Honneur des Invalides, Paris

Affiche-Ami-Entends-tu Spectacle vivant créé par l’association « Ami, entends-tu ? » à l’occasion du 70ème anniversaire de la Libération.
Mise en scène de la résistance de dix-sept Compagnons de la Libération de Besançon.
Textes d’Éric Roussel et Jean-Christophe Rufin,
mise en scène de Francis Huster.

Le spectacle de théâtre comportera des images d’archives et la lecture de dix lettres des fusillés de Besançon. Cinq représentations sont prévues dans la Cour d’Honneur des Invalides, dont une le 8 mai 2015.

Captation du spectacle et diffusion dans les lycées et collèges.

http://ami-entends-tu.org/


Expositions

« Alain Borne, le long poète à la tête penchée »
Du 3 mars au 31 octobre 2015
Médiathèque de Montélimar.

Alain Borne Pour célébrer le centenaire de la naissance du poète Alain Borne, la Médiathèque intercommunale Maurice Pic de Montélimar prépare une exposition et plusieurs manifestations culturelles et festives. L’objectif est de mieux appréhender le poète montilien et son œuvre, tout en valorisant le fonds d’archives conservé à la médiathèque et constitué de :
- 1500 courriers adressés au poète par ses contemporains Pierre Seghers, Louis Aragon, Pierre Emmanuel...
- 300 ouvrages de sa bibliothèque
- des milliers de manuscrits : brouillons de poèmes, notes, journaux intimes... Une exposition composée de panneaux présentera des objets, correspondances, archives. Des visites commentées de l’exposition et du fonds d’archives seront proposées aux établissements scolaires et aux groupes. Des ateliers d’écriture poétiques s’adresseront à un large public sur tout le territoire de l’agglomération.

Reconnu en son temps par ses pairs, Alain Borne a produit une œuvre majeure dont le rayonnement a pourtant été freiné par son attachement à sa ville de Montélimar dans la Drôme, et son éloignement des cercles parisiens. Les rééditions et publication d’inédits réalisées ces dernières années témoignent d’un nouvel intérêt pour une œuvre longtemps tombée dans l’oubli, et qui reste encore méconnue du grand public.

Ce fils de famille bourgeoise naît dans l’Allier en 1915. En l’absence de son père mobilisé, il grandit dans un milieu exclusivement féminin, avec sa mère et ses tantes. Après la guerre, la famille s’installe près de Privas, en Ardèche, puis à Montélimar à partir de 1922. Il a alors sept ans, et il ne quittera plus, sauf ponctuellement, cette ville de province.

Dès la parution de ses premiers recueils, Alain Borne obtient une vraie reconnaissance qui culmine dans les années 40. Pendant l’Occupation, aux côtés de Louis Aragon, Pierre Seghers ou encore René Tavernier, il participe à des réseaux de résistance littéraire.

Son métier d’avocat ne l’écarte pas de l’écriture qu’il pratique avec rage. Mais les années passent dans une solitude et un pessimisme croissants, ponctuées de nombreuses et tumultueuses affaires de cœur. À la mort de sa mère en 1961, à laquelle il était profondément lié, il sombre dans l’alcoolisme et la dépression. Il meurt quelques mois plus tard, à l’âge de 47 ans, dans un accident de voiture sur la route nationale 7.

http://mediatheque.montelimar-agglo.fr/

......

Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg.
Exposition du 11 avril au 23 mai, reprise du 31 août au 20 septembre 2015

Affiche-Metamorphoses Après trois années de travaux, le bâtiment historique de la Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg a rouvert ses portes au public à l’automne 2014 et présente une exposition « Métamorphoses ». Le concept est d’abord celui de la métamorphose architecturale de l’établissement ; il se comprend sans peine, du bâtiment de 1895 à la rénovation de Nicolas Michelin qui fait passer la bibliothèque pleinement dans le 21e siècle. En même temps, il s’agira de montrer le pourquoi de cette « renaissance » en exposant ce qui constitue la raison d’être de la BNU : ses fonds qui témoignent des diverses métamorphoses de l’écrit, de la tablette cunéiforme aux supports numériques. Un colloque consacré aux bibliothèques « lieux de savoir et enjeux de pouvoir » accompagne l’exposition, qui propose des animations virtuelles, ainsi qu’une scénographie élaborée, notamment pour l’intégration des produits numériques.
La Fondation La Poste soutient la publication du Catalogue de l’exposition « Métamorphoses ».

Bibliothèque nationale et universitaire
6, place de la République
67070 Strasbourg cedex
03 88 25 28 00
Entrée libre
Lundi - samedi : 10h - 19h
Dimanche : 14h - 19h

http://www.bnu.fr/action-culturel/a...


Texte et musique

Remise du Prix Centre des Écritures de la Chanson Voix du Sud - Fondation La Poste, 8ème soirée
le 21 avril, à Paris

Prix Centre Ecriture chanson Le Centre des Écritures, en milieu rural, développe des dispositifs de formation et d’accompagnement au service des projets professionnels avec pour socle les Rencontres d’Astaffort, qui permettent l’émergence collective de projets artistiques. À côté de sa mission première de formation professionnelle, le Centre des Écritures organise le prix du Centre des écritures de la chanson Voix du Sud-Fondation La Poste.

La remise du Prix Centre des Écritures de la Chanson a eu lieu le 21 avril à 18h45 au XXII, 22 rue d’Aumale, à Paris 75009

Les lauréats :

Laurent Lamarca : http://www.laurentlamarca.com/

et Gaël Faure : http://www.gaelfaure.com/site/

Les deux jeunes artistes, révélés par les Rencontres d’Astaffort, ont reçu mardi 21 avril 2015, au XXII, le prix Centre des Écritures de la chanson Voix du Sud-Fondation La Poste.

http://www.voixdusud.com/

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite