Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda décembre 2015-janvier 2016

 

Expositions

Mexique © Hélène Hoppenot Mexique
Photographie de Hélène Hoppenot

Hélène Hoppenot, rétrospective 1930-1960
Montpellier, Pavillon populaire.
Du 16 mars 2016 au 29 mai 2016

Ouvrage à paraître :
Catalogue d’exposition, Hélène Hoppenot : rétrospective 1930-1960
aux éditions Hazan, le 16 mars 2016.

Collectif sous la direction de Michel Frizot. Michel Frizot est directeur de recherche émérite au CNRS (EHESS). Il a enseigné l’histoire de la photographie à l’université Paris IV-Sorbonne et à l’école du Louvre, à l’école des Hautes études en sciences sociales. De 1982 à 1990, il a été chargé de mission au Centre national de la photographie. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur la photographie, dont Histoire de Voir, 1989, Etienne-Jules Marey chronophotographe, 2001, Le Scrapbook d’Henri Cartier-Bresson, 2006, Photo trouvée, 2006, VU, le magazine photographique, 1928-1940, 2009. Il a également dirigé la rédaction de l’ouvrage collectif La Nouvelle histoire de la photographie, 1994 (A New History of Photography, 1998). Il a été le commissaire de la rétrospective « André Kertész » au Jeu de Paume en 2010, et le co-auteur du livre catalogue (Hazan, éd. français, anglais, allemand). Il est l’auteur de Toute photographie fait énigme (Hazan, 2014).

Éditions Hazan
Montpellier, Pavillon populaire

Esplanade Charles de Gaulle - 34000 Montpellier
T +33 (0)4 67 66 13 46
Du mardi au dimanche 10h - 13h et de 14h - 18h

......

Duras et elles.
Peintures de Betty Clavel
Photographies de Véronique Durruty
Du 12 mars au 9 avril 2016, Galerie Impressions, Paris.

Duras et elle, expo Vingt ans après la disparition de la romancière, les artistes Betty Clavel et Véronique Durruty réinterprètent Duras, en un dialogue, une correspondance entre mots, peinture et photographies. Duras, au-delà du Barrage, ensemble de vingt-sept huiles sur toile, et Duras Song, une trentaine de photographies, se partageront les cimaises de la magnifique galerie Impressions, récemment ouverte dans le Marais.

Marguerite Duras et Betty Clavel

« Je suis née au Vietnam ou presque. Née à la peinture, je porte un amour immodéré à ce pays. Des chapeaux aux bouddhas, des tongs aux tabourets, je raconte. Les teintes flamboyantes parfois, les tons fanés souvent, le quotidien, le marché, le coin de la rue... Ce pays de moiteur et d’odeurs, de bruits et de silences, d’eau et de terre, de fleuves et de mer.
Adolescente, j’ai découvert Marguerite Duras, ressassé ses mots, partagé ses maux.
Longtemps, j’ai cheminé aux cotés d’Un barrage contre le Pacifique. Ce roman, le plus autobiographique de Duras, qui a pris sa source à Sadec, lieu de tous mes rêves, se déroule à la frontière du Cambodge et du Vietnam, terre d’adoption.
Ébauché, abandonné, repris... pendant plusieurs années, le travail en résonnance avec le roman est aujourd’hui mené à son terme. Duras, au-delà du Barrage parle de Marguerite Duras, de sa vie même, de sa famille, échos de ma vie propre, des étapes de cette dernière jusqu’à ce jour même. »

Marguerite Duras et Véronique Durruty

« Elle aussi a un prénom de fleur. Ces fleurs de rien qui se sont paumées dans un prénom, pas comme Lys, Iris ou Camélia, dont les pétales habillent le visage et le font flamboyer dès le cordon coupé. Le reste, la violence le sexe l’alcool l’école l’ailleurs et l’argent et le frère et l’amour et le paraître, c’est du domaine de l’intime, et moi, je ne sais pas en parler. Je peux juste faire des images, celles qu’un hasard sans doute objectif impose à mon appareil photographique.
Alors j’écoute la musique durassienne. Je lis ses mots, à haute voix. Mëme quand je les lis dans ma tête ils chantent, c’est vrai des textes de Duras plus que de ceux de tous les livres que j’ai lus.
Ce n’est que récemment que mon amie Betty m’a appris que la structure des textes de Marguerite Duras s’apparentait à celle du Vietnamien, qu’elle a parlé en même temps que le français, et dont les modulations tonales, ajoutées au fait que je n’y comprends rien, sonnent comme une mélodie - que j’écoute comme un concert dans mes voyages (je m’accroupis dans un marché, dans le coin d’un temple ou à la sortie d’une école, je ferme les yeux, et j’écoute). Là à mon tour je lui dessine ma chanson. Ma Duras Song. Je voudrais que face à mes images on entende le clapotis du Fleuve Mékong contre les pilotis et le bois des barques, l’odeur douceâtre de la rivière et la moiteur de l’air. Que comme dans ses livres on ne sache plus où est le dehors et le dedans, où est l’intime et le voyeurisme, le secret et l’exhibition. Je voudrais être à la fois à Saigon et Trouville, à Hiroshima et Nevers, à Neauphle et à Calcutta.
Je voudrais fondre l’espace. Transformer le temps en beauté. »

Exposition du 12 mars au 9 avril 2016
Galerie Impressions, 17 Rue Meslay, 75003 Paris
Le mercredi de 18 à 21 heures et le samedi de 14 à 20 heures

Autour de l’exposition

Samedi 12 mars de 14 à 19 heures : rencontre avec les deux artistes.

Mercredi 16 mars à 20 heures : lecture par Annie Lapertot et Jihane Saouma (Compagnie Toi-Tu) d’une sélection de textes de Un barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras.

Samedi 19 mars à 20 heures : projection du documentaire Un barrage contre le Pacifique, hier et aujourd’hui. De Prey Nop à Sadec avec Marguerite Duras de Marie-Pierre Fernandes, assistante de Marguerite Duras.

Mercredi 23 mars à 20 heures : L’Asie, du réel à la fiction, conférence de Joëlle Pagès-Pindon*, Viceprésidente de l’Association Marguerite Duras. Agrégée de Lettres classiques, professeur de Chaire supérieure, chercheur associé du laboratoire THALIM-Paris-Sorbonne, Joëlle Pagès-Pindon est auteure de Marguerite Duras. L’écriture illimitée (2012) et coéditrice des Œuvres complètes de Marguerite Duras en Pléiade (2014). Elle a également publié chez Gallimard Marguerite Duras, Le Livre dit. Entretiens de « Duras filme », aux éditions Gallimard, « Cahiers de la NRF » (2014). La conférence sera suivie d’une discussion et d’une signature de ses ouvrages.

Vendredi 1er avril à 20 heures : performance d’Isabelle Bules, comédienne, autour des œuvres de l’exposition.

* Lire FloriLettres, édition n°154, Dossier Marguerite Duras - Centenaire. Entretien avec Joëlle Pagès-Pindon, mai 2014

......

Marcel Pagnol : De l’encrier au projecteur
Du 2 octobre au 30 janvier 2016
Aubagne, centre d’art des Pénitents Noirs

Marcel Pagnol expo Du 2 octobre au 30 janvier 2016, le centre d’art des Pénitents Noirs à Aubagne accueille l’exposition « Marcel Pagnol : de l’encrier au projecteur ». Objets personnels, manuscrits, extraits de film, photos, toiles de FKDL inspirées de Marcel Pagnol, racontent la vie et l’univers intime d’un homme curieux et passionné.

C’est à Paris, dans l’hôtel particulier du square de l’Avenue-Foch où vit toujours Jacqueline, sa grand-mère, que le commissaire général de l’exposition, Nicolas Pagnol, a entraîné ses deux complices, Nicolas Dromard et Cédric Guerlus. Commissaire de l’exposition, Nicolas Dromard vit depuis toujours dans les collines, aux piémonts du Garlaban. « Il y avait des objets que nous désirions voir, avant même de savoir s’ils étaient encore dans la famille. Son habit d’académicien par exemple », raconte le comédien qui, avec la compagnie Dans la cour des grands, régale le public de la Font de Mai avec les balades spectacles « En attendant Marcel ». Scénographe, Cédric Guerlus connaît bien le centre d’art des Pénitents puisqu’il fut chargé de l’exposition « Picasso céramiste et la Méditerranée » en 2013.

Du 2 octobre 2015 au 30 janvier 2016, le centre d’art des Pénitents Noirs d’Aubagne accueille l’exposition « Marcel Pagnol : de l’encrier au projecteur » La visite s’est poursuivie dans le Sud, chez Frédéric Pagnol, fils de Marcel et père de Nicolas, avec toujours le même parti pris : « Nous avons laissé de côté le Pagnol des Souvenirs d’enfance pour nous concentrer sur la vie et les centres d’intérêt de cet homme visionnaire et innovant », précise Nicolas Dromard. « Tout en menant sa carrière d’écrivain et de cinéaste, Marcel Pagnol ne cesse de chercher, de réfléchir, d’écrire sur les sujets les plus divers », souligne Cédric Gerlus. Marcel Pagnol conçoit en effet les plans de machines à vapeur qu’il teste et fabrique. Hanté par le secret des sources, il construit d’après ses propres maquettes deux foreuses à eau. Il crée une voiture à trois roues, se plonge dans la démonstration du théorème de Fermat... « Si l’oeuvre de Marcel a fait le tour du monde, on connaît peu la vie de ce jeune provençal qui part à la conquête de Paris et s’investit avec passion dans tout ce qu’il entreprend, estime Nicolas Pagnol. C’est une vie de travail et de convictions qui lui permettra de s’imposer et d’acquérir une indépendance totale ».

Composée de manuscrits, de photos, d’extraits de film et d’objets personnels présentés pour la première fois, l’exposition s’articulera en trois parties. La première nous montrera l’homme curieux, le chercheur, mathématicien, théoricien... Puis le parcours se fera plus intime, se consacrant à la famille, aux lieux et objets de travail, à la maison ou au bureau. La dernière partie nous emmènera vers l’entrepreneur, ses studios et ses caméras.

Centre d’art des Pénitents Noirs
Impasse Du Colombier
Les Aires St Michel
13400 Aubagne

.....

Robert Capa et la couleur
Jusqu’au 29 mai 2016
Musée du Jeu de Paume, Château de Tours.

Commissaire : Cynthia Youg, conservatrice des archives de Capa

Capa et la couleur, expo Né à Budapest en 1913, mort en Indochine quarante et un ans plus tard, Robert Capa, maître du reportage de guerre comme du noir et blanc, sa double marque de fabrique, travaillera pourtant régulièrement en couleur dès 1941, et utilisera ce support jusqu’à sa mort. Ainsi, dans cette exposition à ne pas manquer, parce qu’intelligente et lumineuse, au cœur du Château de Tours, des photographies en couleur et inédites de l’un des grands photojournalistes du XXe siècle ; portraits spectaculaires de soldats pendant la Seconde Guerre mondiale, en Indochine en 1954, ou en Tunisie, en 1943 mais aussi, instantanés d’acteurs connus, visages solaires dans des paysages de stations de ski huppées des Alpes suisses, scènes de la vie mondaine à Biarritz ou à Deauville dans les années 1950 ; Pablo Picasso jouant dans l’eau avec son fils Claude, près de Vallauris, en France, en 1948 ou la mannequin française Capucine sur un balcon, à Rome, en 1951, ou encore, Ernest Hemingway, en 1941, dans sa résidence de Sun Valley en Idaho ... Et des lettres, des lettres* ! Au milieu de l’une des pièces principales de l’exposition, sous les longues vitrines, des lettres de Robert Capa, tantôt dactylographiées, tantôt manuscrites ; une lettre adressée de Londres à son frère, Cornell Capa, à New York, le 1er août 1941, où il lui décrit les photographies couleur qu’il a réalisées ; une autre, de Londres toujours, à son frère et à sa mère Julia, à New York, le 4 juin 1942, où il évoque son travail, sa vie à Londres, son soulagement d’être de retour en Europe : « Je suis de nouveau moi-même » ; d’autres lettres adressées à différents directeurs de service photographiques ; George Koether, du Saturday Evening Post (24 nov.1941), Lou Mercier, de Holiday, à Philadelphie (1950)... (Corinne Amar)

*Collection de l’International Center of Photography (ICP) de NY

Musée du Jeu de Paume, Château de Tours
25 avenue André Malraux - 37000 Tours
Tél. : 02 47 21 61 95
Du mardi au dimanche de 14 H à 18 H.

Un catalogue, Capa in color, a été publié en 2014 par l’International Center of Photography and DelMonico Books / Prestel, à l’occasion de l’exposition qui s’est tenue à New York la même année au ICP :
Capa in color - store ICP



Manifestations soutenues par la Fondation La Poste

_ _

Prix littéraires

Prix des postiers écrivains -1ère édition.
Remise en janvier 2016

Faire émerger les talents. C’est le mot d’ordre du Prix des postiers écrivains, voulu par le Président du Groupe et créé par la Fondation d’entreprise La Poste. Ce prix littéraire est ouvert à tout éditeur qui a, au cours des trois dernières années, publié un ouvrage écrit en langue française par un postier.
Le jury, présidé par Carole Martinez, sélectionne les finalistes choisis sur des critères de créativité, qualité, pertinence et originalité. Jury :

Carole Martinez, Écrivain, Présidente du jury du Prix des postiers écrivains
Philippe Bajou, Directeur Général Adjoint en charge de la Transformation du Groupe La Poste
Chantal Bouchier Saada, Bibliothécaire au Siège Social du Groupe La Poste
Georges-Olivier Chateaureynaud, Écrivain
Sylvie François, Directrice Générale Adjointe du Groupe La Poste en charge des Ressources Humaines et des Relations Sociales
Jean-Pierre Guéno, journaliste, Chargé de mission à la Fondation La Poste
Héléna Marienské, Écrivain
Bénédicte des Mazery, Écrivain et journaliste

5 ouvrages en lice :
Christian Penot, Du maquis creusoit à la bataille d’Alger, Editions l’Harmattan
Vincent Germain, Système d’exploitation, House made of dawn Éditions
Serge Weber, Le testament du fou, Éditions du Hamster
Charles Sancet, Les Femmes des PTT et la Seconde Guerre Mondiale, Éditions Tirésias
Catherine Thoyer Le village, Éditions du Miroir

Monsieur Philippe Wahl remettra le Prix en début d’année 2016.

Du maquis creusois à la bataille d’Alger est une étude historique publiée en 2014 par Christian Penot, directeur d’établissement au bureau centre de Couzeix, dans la Haute-Vienne (L’Harmattan). Le lecteur suit l’engagement d’Albert Fossey, dit François, du Front populaire à la Résistance. Chef militaire en 1944 et Compagnon de la Libération, il poursuivra sa carrière militaire en Indochine jusqu’à la bataille d’Alger.

Système d’exploitation est un roman de Vincent Germain, responsable organisation et process à la plate-forme courrier d’Auch, dans le Gers, publié en 2014 aux éditions House Made of Dawn. Un geek cynique et solitaire vit avec son ordinateur qui le connecte au monde d’Asgard où il conquiert les royaumes. Lorsque son ordinateur ne s’allume plus, Arthur doit revenir dans le monde réel, renouer le contact avec ses parents, chercher un travail...

Le testament du fou a été publié en 2015 aux éditions du Hamster. Dans ce roman, Serge Weber, chef de projet à la direction régionale du Réseau La Poste à Colmar, dans le Haut-Rhin, met en scène Félix Mortadelle. Dans le sillage de ce détective privé, le lecteur croise un braqueur reconverti aux fourneaux, une mère sans scrupules et la belle Émilie.

Les femmes des PTT et la seconde guerre mondiale est une étude historique publiée en 2014 aux éditions Tirésias. Charles Sancet, postier retraité, habitant Chémery, dans le Loir-et-Cher, raconte comment les demoiselles des Postes transmettaient des informations à la Résistance...

Le village a été écrit par Catherine Thoyer, factrice à la plate-forme Courrier de Doyet, dans l’Allier. Publié en 2014 aux éditions du Miroir, l’ouvrage constitue une photo sociographique des habitants de Montvicq qui racontent l’évolution de leur village, ou se retrouvent aujourd’hui ruraux de souche et ruraux d’adoption. Photos de Philippe Busser ; Préface de Martin de la Soudière, Ethnologue - Centre Edgar Morin-EHESS.

......

Prix Sévigné 2015
Remise du Prix Sévigné 2015 le 3 février 2016
Bibliothèque nationale de France, Site François Mitterand, salle du Belvédère.

Le Prix Sévigné récompense l’auteur d’une édition de correspondances inédites, ou apportant une connaissance nouvelle par ses annotations ou ses commentaires.

Le Prix Sévigné 2014 a été remis le 12 février 2015 à GEORGES LIEBERT pour son édition critique de Richard Wagner et Frantz Liszt, Correspondance publiée aux Éditions Gallimard.


Expositions

Expo Marguerite Yourcenar 2015 Exposition « Marguerite Yourcenar aux Archives du Nord
Trésors du fonds Bernier - Yourcenar »
Archives départementales du Nord à Lille.
Du 7 novembre 2015 au 17 janvier 2016.

Projet présenté par Achmy Halley, Directeur de la Villa Marguerite Yourcenar, commissaire de l’exposition. En 2010, les Archives Départementales du Nord ont fait l’acquisition d’un important fonds d’archives consacré à Marguerite Yourcenar issu de la collection privée d’Yvon Bernier, critique littéraire québécois, ami et collaborateur de Marguerite Yourcenar durant les dernières années de sa vie.
Pour marquer l’ouverture au public du fonds Bernier / Yourcenar, les pièces les plus remarquables de ce fonds d’archives littéraires exceptionnel font l’objet d’une exposition à Lille. L’exposition met particulièrement à l’honneur pour la première fois le riche patrimoine épistolaire de Marguerite Yourcenar : lettres à Yvon Bernier, à René Robinet, ancien directeur des Archives du Nord et à des amis américains. Le catalogue comprend de nombreuses lettres de la première femme élue à l’Académie Française.
Plusieurs manifestations sont associées à cet évènement : Colloque international « Archives d’écrivains, mémoire de la création » :

- le 6 novembre aux Archives départementales du Nord à Lille
- le 7 novembre à la Villa départementale Marguerite Yourcenar à Saint-Jans-Cappel.

Soirée lecture « Marguerite Yourcenar en toutes lettres » par Fanny Cottençon :
- le 18 novembre à 19h30 aux Archives départementales du Nord.

Ateliers pédagogiques destinés aux scolaires (primaire CM1 et CM2, collège de la 6ème à la 3ème) « Jeux de mots, jeux de lettres » ateliers proposés autour des lettres présentées dans l’exposition. Des visites de l’exposition viennent en complément des ateliers.
Cette exposition inédite rend compte de la richesse et de l’originalité de ce fonds d’archives unique, le plus important relatif à Marguerite Yourcenar en Europe.

Villa Marguerite Yourcenar


Spectacles

Citoyen(S)oldats, - lettres de poilus, 1914-1918 Compagnie Pans d’Arts Théâtre, février et mars 2016.

À l’occasion du Centenaire de la Première Guerre mondiale, la Compagnie créée un spectacle à partir de lettres de poilus écrites sur le front. Les lettres sélectionnées surprennent par la qualité de l’écriture de ces soldats ordinaires, au courage « extra-ordinaire ». Les thèmes abordés (paternité, vie quotidienne, patriotisme, foi, peurs, horreur des combats, permissions) donnent à voir, par leur diversité, la société telle qu’elle était en 1914-1918. La Compagnie, agréée par l’Education nationale, communique un dossier pédagogique aux professeurs qui ont décidé d’emmener les collégiens au spectacle. Les comédiens se déplacent dans les classes pour échanger sur le spectacle et aborder en particulier la notion de citoyenneté.

Les collèges qui participent au projet :
- Collège privé « Votre école chez vous (handicapés) 29 rue du Merlin 75011.
- Collège Pierre Jean de Béranger 75003 Paris
- Collège Joliot-Curie, Bagneux
- Collège de la Paix Issy les Moulineaux

18 représentations au Théâtre Essaïon à Paris en février et mars 2016, à raison de 2 par semaine.
http//www pansdarts.fr

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite