Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Edito > Edito du 18 avril 2002, Hommage à Georges Hyvernaud

Edito du 18 avril 2002, Hommage à Georges Hyvernaud

Nathalie Jungerman

hyvernaud

A l’occasion de la parution des Lettres de Poméranie, éditions Claire Paulhan, qui marquent le centenaire de la naissance de Georges Hyvernaud (1902-1983), FloriLettres rend hommage à cet écrivain dont les oeuvres sont disponibles depuis seulement une dizaine d’années, grâce à Ramsay, Seghers et Le Dilettante. Peu après la seconde guerre mondiale, Hyvernaud publie deux livres, La Peau et les os (1949), récit de sa captivité dans les Oflags du Grand Reich, en Prusse Orientale, et Le Wagon à vaches (1953), un texte qui porte un regard lucide sur la société moderne, sur les "misères quotidiennes vécues par les individus les plus ordinaires ". Ces récits marqués par l’expérience de l’emprisonnement dans les camps de Poméranie ne correspondaient pas aux courants littéraires dominants de l’après-guerre. (l’Existentialisme puis le Nouveau Roman occultent de nombreuses voix singulières dont celle de Georges Hyvernaud). Guy Durliat, qui a réalisé un précieux travail d’annotation pour les Lettres de Poméranie 1940-1945 a très aimablement accepté d’enrichir ce dossier en acceptant une interview. Il est membre de la Société des Lecteurs de Georges Hyvernaud et ancien élève de l’écrivain. Olivier Adam, écrivain et conseiller littéraire du festival manosquin Les Nuits de la correspondance qui a accueilli en septembre 2000, deux magnifiques spectacles inédits sur les lettres et le récit La Peau et les os de G. Hyvernaud, livre un texte d’auteur, inspiré par sa rencontre avec Andrée Hyvernaud. Nathalie Jungerman