Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Nouvelles publications > Dernières parutions,
édition du 18 avril 2002

Dernières parutions,
édition du 18 avril 2002

édition du 18 avril 2002

dessaixsite1

Romans

Robert Dessaix, Night letters lettres de Venise. Traduction de l’anglais Ninette Boothroyd. La parution en poche de ce roman à succès, inscrit au programme des lycées australiens. Un homme se sachant condamné quitte son pays et voyage. Depuis sa chambre d’hôtel vénitienne il écrit à un ami à Melbourne. Il parle de paysages, de rencontres, il rapporte des anecdotes et ce qu’il livre touche à la magie de la vie. Ed. LGF- Le Livre de Poche, 320 p, 6 euros.

Hélène Le Beau, Lettres gelées . Alors qu’elle promène son chien dans une ruelle, Anna Potocki s’empare subitement du passé d’un homme en ramassant 158 lettres éparses sur la neige. En apparence cette découverte ne semble ne bouleverser en rien la vie d’Anna, organisée autour d’un fils, d’un amant, d’un ex-mari, d’une voisine neurasthénique. Et puis peu à peu, obsédée par ces lettres et par son désir pour cet inconnu, elle se lance à la poursuite d’une impossible vérité. Ed. Plon, 185 p, 14 euros.

Correspondance

Dashiell Hammet, La mort c’est pour les poires . Traduction de l’anglais Natalie Beunat. Ça pourrait être le titre d’un roman policier : rien d’étonnant à cela puisque l’ouvrage en question présente l’abondante correspondance de 1921 à 1960 d’un des maîtres du roman noir américain. Entre écriture acharnée, difficultés financières et alcoolisme, la vie de Dashiell Hammet n’a rien d’un long fleuve tranquille comme en témoignent ses lettres à sa femme, à ses deux filles, à ses amantes ou à ses éditeurs. Ed. Allia, 644 p, 25 euros.

Giacomo Leopardi, Paolina Leopardi, Tu ne sais donc pas que je suis un grand homme ?  : Correspondance (1812-1835). Traduction de l’italien Monique Baccelli. Les lettres échangées entre l’écrivain italien et sa soeur cadette de 1812 à 1835 rendent compte de la complicité intellectuelle et de l’infinie tendresse qui les unit. Tous deux ont reçu la même éducation classique et s’enthousiasment pour la philosophie et la littérature française. Mais alors que la finesse d’esprit de Giacomo enchante la belle société des grandes villes italiennes, Paolina se morfond dans leur village de Recanati, condamnée à vivre recluse pour cause de mariage avorté. Ed. Allia, 160 p, 6,10 euros.

Paul Klee, Lettres d’Italie : 1901-1902 . Traduction de l’allemand Anne-Sophie Petit. Du 22 octobre 1901 au 2 mai 1902, Paul Klee séjourne à Rome et à Florence. Dans les lettres qu’il expédie à Lily Stumpf sa future femme et à sa famille, il fait preuve d’une étonnante lucidité, d’une grande maturité pour un jeune homme de 22 ans. Les richesses qu’il découvre en Italie, viennent stimuler une profonde réflexion sur lui-même et sur la création. Convaincu qu’il ne peut exister d’évolution individuelle et créative sans curiosité culturelle et intellectuelle ; la question de la formation est au coeur de ce voyage intérieur. Qu’il interroge ses souvenirs d’enfance, ses sentiments, la musique, la littérature ou l’art ; Paul Klee n’a de cesse de vouloir se former sur tous les plans, affectivement et esthétiquement Les doutes et les avancées qu’il confie à ses proches reflètent déjà l’immense potentiel de son oeuvre à venir. Ed. Farrago, 168 p, 18 euros.

Alfred de Musset, Lettres d’amour à George Sand . Les lettres passionnées du poète à George Sand de 1833 à 1835. Ed. A. de Saint Mont (L’Isle-Adam, Val d ?Oise), 97 p, 8 euros.

Theodor Wiesengrund Adorno, Walter Benjamin, Correspondance Adorno-Benjamin 1928-1940 . Traduction de l’allemand Philippe Ivernel. Esthétique, éthique, philosophie, histoire, littérature : la correspondance des deux philosophes allemands révèle toute la subtilité de leurs échanges intellectuels et de leur attachement. Ed. La Fabrique, 25 euros.

Victor Hugo et ses contemporains . De l’influence de Victor Hugo sur la pensée de son époque. Des extraits de lettres adressées à l’écrivain par ses confrères lui manifestant leur admiration, leur désaccord ou leur reconnaissance. Ed. Mélanie Voisin, ADPF. Publications, 16 euros.

Marina Ivanovna Tsvetaeva, Lettres à Anna Tsekova (Prague 1922- Paris 1939 ). Traduction du russe Nadine Dubourvieux. Le récit des années d’exil de l’écrivain et de sa famille, de Prague à Paris, à son amie tchèque. Ed. C.Hiver (Sauve, Gard), 360 p, 37 euros.

Etienne Tanty, Les violettes tranchées : lettres d ?un poilu qui n’aimait pas la guerre . Edition établie par Claude Tanty. Solitude, peur, épuisement physique et psychique... L’horreur des tranchées entre 1914 et 1914 au Fort de Tourneville du Havre. Ed. Italiques, Radio-France, 26 euros.

pasolinilettres

Essais

Pier Paolo Pasolini, Lettres Luthériennes : petit traité pédagogique . Traduction de l’italien Anna Rocchi Pullberg. En 1975, quelques mois avant son assassinat, le poète et cinéaste italien rédige dans le quotidien Il Corriere della sera une série de lettres ouvertes à un jeune napolitain imaginaire. Le projet vise à doter le destinataire de ces textes d’une véritable éducation sociale et politique. La violence et l ?acuité de la pensée anticonformiste de Pasolini s’attaque à des sujets aussi divers que le sexe, le fascisme, l’école, la politique, la télévision ou la création. Pasolini se risque à une analyse redoutable de la société italienne et laisse entendre à 53 ans toute l’ampleur de sa révolte. Ed. Seuil, 256 p, 7,50 euros.

Christine Clerc, lettre à un petit garçon . Guerre des sexes, prostitution, viol, homosexualité, comment parler d ?amour à un enfant sans évoquer toute la violence liée à la sexualité ? Sous forme de lettres, l’auteur invite son petit fils, quelles que soient les difficultés amoureuses rencontrées dans sa vie d’homme, à ne jamais se défaire du respect de l’autre. Ed. Plon, 220 p, 15 euros.

L’amitié. Direction Sophie Jankélévitch et Bertrand Ogilvie. Qu’est qui se joue dans l’amitié ? Tenter d’expliquer, de définir, ne serait-ce pas risquer de réduire, de banaliser un sentiment qui échappe à la raison ? Cadeaux, lettres, paroles, pratique d’ordre privé ou lien social, l’amitié laisse des traces visibles dans notre vie quotidienne. A travers les écrits de Platon, des Romantiques, ou encore la correspondance de Marx et de Engels, cet ouvrage regarde de plus près de quoi se tisse l’amitié. Ed. Autrement, 208 p, 13 euros.