Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Monsieur Paul. Par Sébastien Drouet

 

monsieurpaul

Monsieur Paul, Henri Calet, Gallimard, Collection L’imaginaire.

Peu de temps avant de mourir, certains se suicident - ils ne se sont pas ratés, ne recommenceront pas ; d’autres - comme Henri Calet - viennent d’avoir un enfant et écrivent un livre en forme de testament qui a pour destinataire ce fils juste venu et qui ne tardera pas à être privé de père (Calet meurt six ans après la rédaction de Monsieur Paul et la naissance de son fils). On dira intuition d’artiste ! Monsieur Paul est le nom donné au fils du narrateur : Calet lui-même, n’en doutons pas.
On est au mitan du siècle dernier, un homme s’adresse à son fils : " Je tenais à rédiger une sorte de journal, pour ton édification, de ce que j’ai vu dans cette soirée du 2 septembre 1949, qui est la première de ta vie, mais cela m’a porté à faire état de quelques pensées adventices qui me sont venues et de quelques réminiscences et aussi à relater deux ou trois menus faits dont j’ai été le témoin, ce qui te donnera une idée de l’ambiance de l’époque et des préoccupations de nos compatriotes en cet été déclinant."

Ce Monsieur Paul qui figure sur la couverture du livre n’est pas tant un titre qu’une en-tête de lettre. Calet écrit, croit-on, à son fils et c’est à nous qu’il s’adresse, les MM. Pierre, Paul ou Jacques. Paul a été choisi au petit bonheur ; ce n’est pas le héros du livre mais le destinataire. Le héros - le personnage principal, on a déjà vu une baleine tenir le rôle - est pathétique, c’est Calet sous le fard d’un de ses hétéronymes (son ?uvre en est pleine), Calet déguisé en père (le costume ne lui va pas au teint, il s’en débarrassera dans une ultime, indigne et magnifique lettre d’adieu -les deux dernières page), grimé en lâche et qui bade dans la hideur de son époque : ce ne sont que maux de tête comme après-boire, petits bleus et cicatrices dans Les Grandes largeurs. S’il fait parfois preuve de complaisance avec lui-même, c’est qu’on ne lui a guère fait de cadeaux. Le texte est tout uniment testamentaire. Un testament en manière de confession où "la fiction céderait le pas à la diction", les mains en abat-son sur la bouche quand il sent qu’il l’ouvre trop, cependant qu’il nous tire la langue en pensée. C’est une lettre de rupture - ce type de lettre est toujours d’amour - d’un homme ? à son fils qui vient de naître ; c’est la vie qui est visée. Ce n’est pas un traité de désengagement, plutôt un constat : l’Histoire est trop grande pour nos petites carrures ; il y a déficit de largeur d’épaules. Les hommes ? Des liliputiens échappés de leur royaume, effrayés par le tintamarre du monde que seule la geste artistique peut sauver de leurs vies minuscules. L’arte d’un Curro Romero par exemple, qui, d’une seule véronique, transfigure, à 67 ans, une vie de toréo bien remplie ? de mauvaises passes.
Ce texte est le procès verbal où fut, Henri Calet, un délinquant, second couteau, outlaw de la littérature, c’est le sauf-conduit qu’il présente à la frontière d’une certaine éternité littéraire, quand il ne fut, vivant qu’un sans-papiers de la chronique ambulatoire.

Sébastien Drouet, journaliste au magazine littéraire.

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite