Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Lettres choisies, Dashiell Hammett

 

Lettre à Josephine Dolan 24 avril 1921, Camp Kearney, Californie

Chère madame,

Voici un instantané de toute la troupe de Cushman en promenade : Max, Farrer, Taylor, Albert et moi. Tu noteras combien notre jeune Albert a forci ! Hier je suis descendu à Tijuana et me suis délicieusement mal conduit. J’ai vécu un moment de grande allégresse et de béatitude, et m’en suis retourné au couvent ce matin, soûl comme un cochon, et, bien sûr sans un sou vaillant . Mais Tijuana a été exquise et c’est non sans déplaisir que je me confinerai désormais à mon camp de base pendant les deux prochaines semaines. Si j’ai loupé quelque chose en ville, c’est que ça devait y être bien planqué. J’ai reçu une lettre larmoyante de " Mlle " Jacobs en début de semaine, m’invitant à venir passer quelques jours à Los Angeles. Il écrit qu’il " subviendra à mes besoins " pendant mon séjour. N’est-ce pas touchant ? Maiq comme je ne me mourrai pas de chagrin si je ne le vois pas, je vais décliner la merveilleuse proposition. Que veux-tu dire quand tu m’écris que je " n’irai jamais bien " tant que tu seras dans le secteur ? On ne peut pas dire que tu m’aies ruiné la santé ! Si je me souviens bien, je n’ai pas quitté Cushman sur des béquilles. Et j’aurais certainement mieux aimé être estropié par Mlle Dolan que guéri par quelqu’un d’autre. Et je dois ajouter, ma chérie, que je ne suis pas " un affreux bonhomme " - ni dans les manières, ni dans les intentions. Mais je n’ai nul Dieu à adorer à part Joséphine, voilà tout. J’ai un mal de chien à écrire cette lettre de façon à peu près sensée - la gnole mexicaine a quelques effets secondaires. Ce que j’aimerais pouvoir t’écrire est une lettre empreinte d’amour fou- le genre de lettre qui te clouerait sur place - mais je viens de me souvenir que tu t’apprêtais à virer de ta liste un type parce que ses lettres étaient trop passionnées ; à bien y réfléchir, je crois que je vais m’en tenir à des propos mesurés. Comme je voudrais ma belle que tu sois là : on irait tous les deux à Tijuana, on écumerait le désert, le soir, quand la ville ne nous tenterait plus ; de temps en temps, un petit tour à San Diego, Coronado ou L.A., des soirées d’une douce chaleur où tu ne grelotterais plus et où mes mains ne seraient pas glacées. Mais ?Ah, quel enfer ! J’espère que tu te sens en meilleure forme à présent. Reçois mon amour de tous les diables Hammet


Lettre au rédacteur en chef de Black Mask, 15 juin 1923

Dans cette lettre, Hammet commente sa nouvelle The Vicious circle (Le cercle vicieux), publiée sous le pseudonyme de Peter Collinson.

Je n’étais pas en ville ces deux dernières - je dois aller à la montagne si je veux voir de la vraie neige au moins une fois par hiver -, ce qui explique que je n’aie pas répondu à votre lettre plutôt. A propos de la nouvelle : aucun des personnages n’est réel au sens littéral du terme, quoique j’aie quelques doutes sur la capacité d’un écrivain à construire un personnage sans s’inspirer, tant soit peu, de quelqu’un qu’il a connu. L’intrigue en revanche, est plus authentique. Durant les années où j’exerçais comme détective privé, il m’est arrivé de constater dans plusieurs affaires que l’ami sollicité pour se débarrasser d’un maître chanteur soit s’acoquinait avec lui, soit reprenait le boulot à son compte une fois l’autre hors circuit. Et j’ai connu au moins un cas où un maître chanteur était débarqué de la manière dont Inch se sert pour se débarrasser de Bush La couverture dessinée par Rose me plaît bien !. Cordialement S.D.Hammet


Lettre à Blanche Knopf, 20 mars 1928, San Francisco

Blanche Knopf est l’éditrice d’une collection consacrée aux romans policiers. Elle accepte de publier Poisonville en février 1921 sous le titre La Moisson rouge.

Chère madame Knopf, Merci beaucoup de votre gentille lettre et de vos suggestions pour réviser Poisonville. Le milieu du livre, dans son état actuel, est sans aucun doute entrecoupé de trop de violence, et je suis volontiers disposé à modifier tout ce que vous jugerez nécessaire. Mais si cela est possible, j’aimerais conserver le personnage de Lew Yard, car une bonne partie de la moitié du livre tourne autour de sa brouille avec Reno. Dans les pages revues et corrigées, j’ai supprimé le dynamitage du poste de police (page134) ; j’ai supprimé l’attaque de la maison de Reno (page176) ; qui n’avait pas sa place depuis le début ;, et j’ai transformé le dynamitage de la maison de Yard en simple fusillade hors champ. Je pense que ces modifications allègeront un peu l’ensemble ( ?). Je suis l’une des rares personnes -s ’il en reste encore- moyennement cultivées, qui prennent le roman policier au sérieux. Je ne veux pas dire que je prends nécessairement au sérieux tout ce que j’écris, ni ce qui est écrit par d’autres - je parle du roman policier comme genre. Un jour un type en fera de la littérature ,et je suis assez égocentrique pour avoir mes chances, même s’il me reste à faire mes preuves. Sur ce sujet, j’ai d’ordinaire un discours bien rôdé, il y est question de la terre à peine labourée, etc. mais je ne vais pas vous ennuyer avec ça aujourd’hui. Je veux également vous remercier pour l’intérêt que vous portez à Poisonville. J’espère que mes révisions sur le texte vous sembleront suffisantes, mais si ce n’était pas le cas, toutes vos suggestions resteront les bienvenues. Bien cordialement Dashiell Hammet----

Lettres à A Lillian Hellman

(Lorsque Les Etats Unis se lancent dans la Seconde Guerre Mondiale, Hammet, pour être en accord avec ses convictions, demande à être enrôlé dans les rangs de l’armée, malgré son âge. Il a 48 ans.)

10 mars 1944, îles aléoutiennes

Ma très chère Lilly

Tu m’as presque brisé le c ?ur avec tes lettres me parlant de la pièce. Je crois que nous allons mettre au point un arrangement de manière à ce que tu ne t’attaques plus à aucun boulot dès lors que je ne suis pas dans les parages pour t’encourager, te calmer, te stimuler, t’apaiser, et te taquiner, selon le besoin du moment. Il est évident que tu es incapable de te prendre en main. Je suis cependant désolé, ma chérie, et j’espère que maintenant - puisque le sort en est définitivement jeté - tu seras enfin fataliste sur ce chapitre. Et je te ferai par écrit le plus de commentaire possibles - si je peux me donner l’illusion de réfléchir au théâtre de là où je suis - dès que j’aurai lu le script. Que j’attends avec impatience . ( ?) A moins que tu ne sois devenue simplette, tu ne vas pas me trouver très séduisant même si je me laissais pousser une chevelure ondulée. Ce que l’armée va te rendre, c’est un gars parfaitement maigre, tout délabré, mouliné, et dont le visage garde l’empreinte du Temps qui passe. La seule chose à dire à mon avantage, c’est que j’ai toujours l’air d’être tant soit peu intelligent, même si mon dentier du bas était mieux fixé, ça aiderait sûrement. Mais même ainsi je sens que j’aurai toujours du succès auprès des petites vendeuses grâce à la seule force de ma nature généreuse, et à ma fortune, et à ma renommée, et à ma ruse tout animale. Je ne peux plus guère espérer éblouir. Je viens d’avoir une idée qui va en contrarier certains. Je te demande humblement de m’excuser pendant que je tente d’élaborer mon plan avant le petit déjeuner. Bien tendrement à toi. Reçois mes protestations diverses et variée, SDH


12 mars, 1944, îles aléoutiennes

Ma très chère Lilly,

En ce dimanche où je suis bien matinal, le monde ne m’appartient pas comme j’aimerais qu’il soit, si je prends les choses les unes après les autres. Il y a dedans des choses et des gens dont je ne raffole pas. Les événements se succèdent d’une façon qui ne me convient pas, et ma patience quant à la façon d’agir de mon Créateur n’est pas inépuisable, comme il ne va pas tarder à le découvrir s’Il continue dans cette voie. Par exemple je n’ai pas apprécié le commentaire de ton ami André Gide sur La Moisson rouge, tel que le rapporte Time et j’aimerais bien que ce vieux pédé réserve pour lui et les types de son espèce sa verve lubrique. (1) Par exemple j’ai des raisons de croire que je vais être transféré des Transmissions 14è section, vers le quartier général ici, et leur quartier général ils peuvent se le mettre où je pense. Aucun quartier général ne me plaît. Ce sont de grands vides , et tout comme la nature j’ai horreur du vide. Par exemple, je n’ai pas reçu de lettre de toi depuis plusieurs jours et le texte que j’attends impatiemment n’est toujours pas là. Par exemple, mon pantalon préféré -le seul qui soit doublé de tissu en laine- est dans un état de saleté au-delà de ce que je peux moi-même imaginer, et je dois donc porter mon uniforme jusqu’à ce que mon pantalon soit lavé. Par exemple, mais non, cela te donnerait une idée trop grossière de la manière dont celui qui t’écrit ces lignes célèbre le sabbat. Je suis de mauvais poil, voilà tout( ?). Bien tendrement, SDH

Notes :

(1) Dans un article publié par New Republic du 7 février 1944 (" Interview imaginaire "), Gide fit le commentaire suivant sur La Moisson rouge : " Les dialogues de Dashiell Hammett, où chacun ment à qui mieux mieux et où la vérité se dégage péniblement de la broussaille des faux-semblant, ne sont comparables qu’aux meilleurs de Hemingway ".

Avec l’aimable autorisation de publication des Editions Allia

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite