Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Nouvelles publications > Dernières parutions,
édition du 6 juin 2002

Dernières parutions,
édition du 6 juin 2002

édition du 6 juin 2002

baudelairesite

Correspondance

"Ma chère Maman..." De Baudelaire à Saint-Exupéry, des lettres d’écrivains. Qu’écrit-on à sa mère quand on est un écrivain célèbre ? On parle de création, de littérature, de mille détails du quotidien ; on succombe à la nostalgie des souvenirs, on se confie, on se répand en tendresse, et on ne tait ni les reproches ni les désaccords, sûr de l’attachement de l’unique femme qui vous sera toujours acquise. Baudelaire, Cocteau, Hemingway, Proust, ou Saint-Exupéry ?des sensibilités et des langues différentes pour traduire le même amour déraisonnable et passionnel pour la figure de la mère, le même sentiment d’exil de l’enfance. Ed. Gallimard/ Folio, 114 p, 2 euros. leiriscastelsite

André Castel & Michel Leiris, Correspondance 1938-1958 . Edition établie et annotée par Annie Maïllis. 186 lettres, illustrées par 34 photographies et fac-similés, ornées de 2 dessins de Pablo Picasso et de 8 culs-de-lampe de Jean-René Laval. Ed. Claire Paulhan, coll. "Pour Mémoire".

Jean-Paul Goujon, Dossier secret Pierre Louÿs-Marie de Régnier . Ed. Christian Bourgois, 196 p, 20 euros.
(A paraître le 11 juin 2002)

Jean-Paul Goujon, Pierre Louÿs, une vie secrète (1870-1925) .Ed. Fayard, 924 p, 40 euros.

Pierre Louÿs, Mille lettres inédites à Georges Louÿs (1890-1917) . Ed. Fayard, 1320 p, 45 euros.
Ces trois ouvrages, notamment à la lumière d’une imposante correspondance, rendent hommage à l’originalité de Pierre Louÿs, écrivain à l’ ?uvre et au destin déroutants. Grand érudit, poète, romancier, critique, mélomane, érotomane, épistolier acharné, le parcours littéraire et personnel de cette personnalité complexe bascule en trois décennies. Dix ans de gloire et d’amitiés forte avec Gide, Valéry, Wilde et Debussy, dix ans de repli et de silence, dix ans de déboires et de désastres avant que de disparaître seul, sans un sou et oublié. Ces parutions feront l’objet d’un dossier spécial dans la prochaine édition de FloriLettres.

Autobiographies - Biographies

Philippe Mansel, Le prince de Ligne : le charmeur de l’Europe, 1735-1814 . Traduction de l’anglais Françoise Adelstain. Favori de Marie-Antoinette, de Joseph II, de Frédéric Le Grand, du roi de Pologne et de Catherine II ; Charles-Joseph de Ligne charme toutes les cours d’Europe. Il correspond avec Voltaire, Mme de Staël, Casanova, Goethe. Amour, amitié, politique, guerres, littérature, cet aristocrate brillant et impertinent n’a cessé de voler d’une passion à l’autre. En annexe de cette biographie, des lettres inédites illustrent à merveille la vivacité de cet esprit des Lumières. Ed. Perrin, 332 p, 22,70 euros. theodoremonod

Divers

Le siècle de Théodore Monod : exposition, Paris, Muséum national d’histoire naturelle, mai- octobre 2002 . Présentation Jean-Claude Hureau. Des photographies de famille, des lettres, des dessins, des objets personnels ?sont autant d’indices qui nous éclairent sur l’itinéraire scientifique et spirituel de cet explorateur infatigable. Biologiste, géologue, botaniste, anthropologue, océanographe, naturaliste, ce savant hors pair, passionnément épris du Sahara a mis sa curiosité encyclopédique au service de la vie sous toutes ses formes. Ed. Actes Sud, Muséum national d’histoire naturelle, 200 p, 23,90 euros. lanuitserpentsite

Romans, fictions

Hikaru Okuizumi, La nuit où le serpent fut tué . Traduction du japonais Pascale Simon. Akihiko Kenjoji peut s’estimer gâté par la vie : il est un jeune et talentueux maître de conférences et il doit épouser très prochainement Machi la ravissante bibliothécaire de son université. Une lettre anonyme accusant sa bien-aimée d’infidélité vient soudain bouleverser cette apparente perfection. Entre angoisse, suspicion et impuissance Kenjoji devra s’arranger de cette douleureuse révélation avec lui-même. Ed. Actes Sud, 188p, 17 euros.

Pascale Roze, Lettre d’été . Le chasseur zéro achevé, futur prix Goncourt, l’auteur est victime d’une rupture d’anévrisme. C’est au travers d’une lettre adressée à un Tolstoï obsédé par sa propre mort que Pascale Roze revient sur cet épisode éprouvant de sa vie. Ce qui se lit au fil des pages tient bien sûr à la souffrance, à la mort, mais aussi à l’écriture et plus que tout au désir fou de vivre. Ed. LGF, Le Livre de poche, 128 p, 4,80 euros.

Eric Holder, La correspondante . Avril 1996, le narrateur, un écrivain, reçoit une lettre d’une certaine Geneviève Bassano. Habitué pourtant aux missives d’admiratrices ou d’étudiantes, ce courrier l’intrigue tant qu’il y répond aussitôt. Une invitation à une signature des livres du romancier dans une bibliothèque connue d’elle, entraîne les deux correspondants dans une étrange relation au parfum d’absolu et de perte. Parution en poche, Ed. J’ai lu, 157 p, 5 euros.

Michel Mohrt, Jessica ou l’amour affranchi. La version épistolaire du roman Deux Indiennes à Paris paru en 1974. Où l’on retrouve avec pour décor le Paris d’après-guerre, la passion de Pierre Talbot pour une jeune américaine fantasque et attachante, objet de toutes les convoitises. Ed. Gallimard, 182 p, 15 euros.

Tecia Werbowski, Amour anonyme . Olga Lorski découvre des lettres abandonnées près d’un téléphone public d’aéroport. La lecture de cette correspondance amoureuse vient réveiller en elle le souvenir de 25 ans d’un amour de l’ombre, d’une liaison clandestine avec Henri Grenier un homme marié. Ed. Les Allusifs ( Montréal / Québec)

Poésie

Ted Hughes, Birthday letters . Traduction de l’anglais Sylvie Doizelet. Quelques mois avant de s’éteindre, Ted Hughes rédige ces 88 lettres-poèmes à l’attention de sa femme, l’écrivain Sylvia Plath, disparue 35 ans plus tôt. Accusé d’être responsable du suicide de son épouse, le poète anglais rompt enfin le silence sur leur 7 ans de vie commune et tente de faire revivre l’oeuvre et la personne de celle qui ne l’a jamais quitté. Ed. Gallimard, 19,50 euros.

Elisabeth Miso