Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Edito > Edito du 29 août 2002.
Jim Harrison,
Aventure d’un gourmand vagabond

Edito du 29 août 2002.
Jim Harrison,
Aventure d’un gourmand vagabond

Les Aventures d’un gourmand vagabond de Jim Harrison viennent de paraître aux Editions Christian Bourgois. Une occasion pour FloriLettres de rendre hommage à cet imposant auteur américain, amoureux de la France. L’ouvrage réunit divers textes, lettres et articles, précédemment publiés pour certains dans des magazines américains tels que Esquire ou Men’s Journal. Gourmet féru de ragoûts, de gibiers, de cailles, de bécasses grillées et autres mets sophistiqués, Jim Harrison expose les plaisirs de la table, brandit son appétit illimité de " bâfreur " avec une écriture sincère et pimentée non sans humour et poésie.
Il raconte ses promenades dans les marais, forêts et montagnes du Nord-Michigan semblables à celles de ses personnages qui ont sans cesse besoin de marcher dans la nature, ses rencontres culinaires et amicales, notamment avec Harrison Ford, Francis Ford Coppola, Jeanne Moreau, son enthousiasme pour la France, ses lieux de mémoire. Sa rencontre avec Gérard Oberlé (auteur de romans policiers : Nil rouge, Pera Palas, Palomas Canyon) lors d’un petit déjeuner de vigneron dans un hôtel du bord de la Loire est le début d’une véritable amitié que confirme la correspondance écrite entre novembre 1999 et avril 2000. Quelques extraits de cet échange épistolaire sont présentés dans ce numéro ainsi que le premier texte de Lettres à Essenine, ouvrage paru chez Christian Bourgois en 1999, qui a donné lieu à une lecture inédite par Jean-Louis Murat, lors des Nuits de la Correspondance 2000 à Manosque. Ces Lettres-poèmes, souvent désespérées réinventent avec une écriture téméraire et impromptue la vie d’Essenine, poète russe révolutionnaire.
Un billet d’humeur sur une des nouvelles du recueil Légendes d’automne, le premier grand succès littéraire de Jim Harrison vous est proposé par Jean Segura.

Nathalie Jungerman