Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Nouvelles publications > Dernières parutions,
édition du 12 septembre 2002

Dernières parutions,
édition du 12 septembre 2002

édition du 12 septembre 2002

couvmailssite

A paraître le 24 septembre 2002 :

Mille Milliard d’e-mails . Auteurs : Elisabeth Chamontin & Jean-Rémi Gratadour. Réalisé sous la direction de Henri de Maublanc, Président de l’Acsel (association pour le commerce et les services en ligne), Paul Soriano, Président de l’Irepp, (Institut de Recherches et Prospective Postales). En décembre 2001, l’Acsel et l’Irepp lançaient l’Observatoire du mail. Le livre blanc rend compte de ces travaux et en expose les premières conclusions. Trente ans après sa naissance officieuse, mais moins de dix ans après avoir été rendu accessible au grand public, l’e-mail est entré dans les moeurs. Support de correspondance à usage privé ou professionnel, l’e-mail est aussi un moyen de communication et, en particulier, un moyen de communication commerciale prometteur... 128 p., 15 euros. Publication disponible auprès de l’Irepp.

lettresmoralesite

Correspondance

Jean-Jacques Rousseau, Lettres morales . Ces lettres vertueuses rédigées entre novembre 1757 et les premiers mois de 1758, témoignent de la vive passion de Rousseau pour la comtesse Sophie d’Houdetot, une femme mariée de 27 ans. Décidé à sublimer leur amour platonique, le philosophe énonce une pensée du bonheur et s’offre comme guide spirituel sur la voie de la vérité et de la conscience de soi. Cet ensemble épistolaire connu du public 130 ans après son expédition, se veut un condensé de la philosophie rousseauiste. Ed. Mille et une nuits, 80 p, 2,50 euros.

Paul Valéry, André Fontainas, Paul Valéry, André Fontainas : correspondance 1893-1945 : Narcisse au Monument . Edition établie par Anna Lo Giudica, Entrée au monument par Leonardo Clerici. A l’ombre de la figure de Mallarmé, cette correspondance entre les deux poètes est un voyage en continent littéraire. Au travers notamment du mythe de Narcisse, l’ ?uvre et la profonde amitié de Valéry et de Fontainas rendent compte d’un art poétique et critique résolument tourné vers la modernité. Ed. Félin, 300 p, 25 euros.

Georges Perros, L’autre région : lettres à Maxime Caron. Une région le Nord, et les lettres de Georges Perros à un jeune poète de 21 ans. Ed. Finitude, 75 p, 11,50 euros.

Biographie/ Autobiographie

Monique Nemer, Raymond Radiguet . Après trois ans d’une enquête scrupuleuse à consulter une volumineuse somme de documents inédits, dont une correspondance, l’éditrice Monique Nemer jette un nouvel éclairage sur la vie et l’ ?uvre de Raymond Radiguet disparu à 20 ans en 1923. L’auteur du sulfureux Le diable au corps, retrouve la place qui lui revient, en dehors de l’influence du Pygmalion Cocteau, dans l’effervescence intellectuelle d’après-guerre. Ed. Fayard, 520 p, 25 euros. angotsite

Romans, fictions

Christine Angot, Pourquoi le Brésil ? Christine Angot écrit peut-être là son premier roman d’amour en livrant sa propre histoire. Et cette descente en amour, dans la beauté et l’horreur de ce qui se joue entre deux êtres est encore une fois le moyen pour elle de toucher à l’humain, à l’inhumain. Et s’il s’agit de parler d’amour, quelle résonnance les lettres que son père lui écrivait quand elle était petit fille, donnent-elles à son émotion de femme ? Ed.Stock, 228 p, 18,05 euros.

Philippe Olivero, La mère inconnue : lettres de Philadelphie . Dans les années 20, Maria une jeune Piémontaise, espère fuir la pauvreté en venant travailler en France ; elle y abandonne l’enfant qu’elle porte. 30 ans plus tard, ce fils Jean, la retrouve à Philadelphie et les lettres que sa mère lui adresse alors lèvent le voile sur un secret trop longtemps tu. Puis l’auteur découvre cette correspondance et c’est au petit-fils de faire sienne l’histoire familiale en redessinant un portrait plus juste de cette grand-mère si étrangère. Ed. Félin, 124 p, 20 euros.

Nitya Varnès, La dentelle des heures . En 1920, à 26 ans, Mélanie riche héritière d’une bourgeoisie dorée, décide d’entrer au couvent. Dans la solitude de sa cellule et des nuits d’insomnie, elle rédige un journal intime et des lettres à son amant Pierre qu’elle n’envoie pas. Dans le confinement de sa retraite religieuse, pourra t’elle entrevoir une quelconque vérité au cours de cette plongée intérieure, à démêler les rêves et les êtres du passé ? Ed.Plon, 263 p, 17 euros.

Art

Maxime Adam-Tessier, 80 portraits de Flaubert . 80 portraits de Flaubert ont surgi sous les doigts du sculpteur Maxime Adam-Tessier à la relecture de la correspondance de l’écrivain. Ed. du Linteau (Manche), Musées de Sens, 139 p, 40 euros.

Essai portraitsadesite

Raymond Jean, Un portrait de Sade . Loin des accusations d’un Charles Nodier au XIXe siècle et de l’apologie des surréalistes au XXe siècle, Raymond Jean propose un portrait de Sade qui prend sa force dans les écrits qui ont marqué la carrière du " divin marquis ". Chaque lettre, chaque texte, chaque livre ici examiné par un écrivain regardant un autre écrivain, devient le sujet d’un commentaire éclairé. Ed. Actes Sud, 336 p, 10 euros.

Histoire

Michel Biard, Missionnaires de la République . A partir du volumineux corpus d’archives et notamment de leur correspondance, cet ouvrage tente de recomposer l’identité réelle des missionnaires de la République, ces membres de la Convention envoyés en mission auprès des armées et des départements au printemps 1793. Si l’on ne peut nier leur implication évidente dans les rouages de la Terreur, les réduire à de simples agents du pouvoir central, serait occulter le rôle de précieux intermédiaires qu’ils ont tenu entre Paris et les citoyens. Ed. du CTHS, 623 p, 32 euros.

Suzanne Fiette, De mémoire de femmes : l’histoire racontée par les femmes, de Louis XVI à 1914 . Du règne de Louis XVI à la veille de la 1ère guerre mondiale, bien qu’écartées de l’action, les femmes n’ont cessé de chercher à comprendre les fondements des révolutions et de l’évolution des mentalités de leur temps. A partir des souvenirs et des lettres de ces dames de la haute société, l’auteur esquisse une histoire de France vue par les femmes. Imprégnés de la culture et des valeurs des Lumières, leurs écrits rappellent qu’aucune société ne peut prétendre à la modernité sans la liberté et l’émancipation des femmes. Ed. Perrin, 380 p, 22,50 euros.

La plume et la toile : pouvoirs et réseaux de correspondance dans l’Europe des Lumières. Textes réunis par Pierre-Yves Beaurepaire. Ces travaux de chercheurs réunis en octobre 2000 à l’Université d’Artois, réassemblent le puzzle des réseaux de correspondance du siècle des Lumières.Ed. Artois Presses Université, 343 p, 20 euros.

Elisabeth Miso