Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Edito > édito du 26 septembre 2002

édito du 26 septembre 2002

Lettres de ruptures

portraitnath

A l’occasion du festival Les Nuits de la Correspondance et de la parution du recueil Lettres de ruptures (Ed. Pocket / Nuit de la Correspondance) qui réunit dix-huit lettres d’écrivains, dix-huit manières de rompre, de quitter, de s’affranchir, nous avons rencontré Yves Pagès qui signe Dégradation volontaire. Une lettre de rupture, de protestation, une lettre contre, qui met en scène non sans humour un expéditeur victime d’une sorte de " maladie des mathématiques " ; il s’insurge et attaque l’institution concernée au point de souhaiter être délivré du savoir qu’on lui a inculqué, vouloir la dégradation, le retrait de tous ses diplômes. Cette rencontre, l’opportunité également de parler du procédé romanesque, du processus de fabrication de la fiction, de l’exploitation des ressources langagières qui mettent à l’épreuve l’écriture. L’actualité, c’est aussi la parution de la liste définitive des quinze auteurs sélectionnés pour le Prix Wepler-Fondation La Poste 2002, quinze voix de la littérature contemporaine, premiers romans et auteurs confirmés. Quant au monde de l’électronique, le livre blanc Mille milliards d’e-mails vient d’être publié, un ouvrage qui rassemble les travaux effectués dans le courant du premier semestre 2002 à l’Observatoire du mail.