Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Nouvelles publications > Dernières parutions, édition du 5 décembre 2002

Dernières parutions, édition du 5 décembre 2002

édition du 5 décembre 2002

Couverture du livre Lettres à sa fille Henriette 1836-1874, de François Guizot.

Correspondances

François Guizot, Lettres à sa fille Henriette 1836-1874 . Edition introduite et annotée par Laurent Theis. 961 lettres sont rassemblées dans cet ouvrage qui comprend également un essai biographique sur Henriette de Witt-Guizot par Catherine Coste, son arrière-arrière-petite fille. Ces lettres adressées par le père à sa fille aînée durant trente-huit années donnent la mesure de cette relation familiale intense, des idées et des affections qui la nourrissent. Elles constituent un prodigieux document sur les aspects les plus divers de la vie publique et privée à Paris, en Province et à l’étranger, depuis le milieu de la monarchie de juillet jusqu’aux débuts de la IIIe République. François Guizot (né en 1787), par sa culture historique, son expérience d’homme d’Etat, l’étendue de ses relations, sa longévité aussi, fut un acteur et un témoin parmi les plus illustres et les mieux placés. Par sa variété, son ampleur et son style, la correspondance de François Guizot, pour l’essentiel inédite, trouve aisément sa place auprès de celles de Tocqueville, de Mérimée ou de Sainte-Beuve. Ouvrage édité avec le concours de la Fondation La Poste. Ed. Perrin, 38 euros.

Glenn Gould, Journal d’une crise suivi de Correspondance de concert . A la lecture de ce journal, de cette intelligence aiguë aussi bien dans les doutes que dans la lucidité extrême, il semble évident qu’un tel pianiste ait profondément marqué l’histoire de la musique. Aussi obsessionnel soit-il, Gould touche là à l’essence même de son art notamment par ce qu’il exprime de la relation charnelle à son instrument. La correspondance qui complète le journal, rend compte de sa courte carrière internationale de concertiste et de sa souffrance à jouer en public. Entre sa première prestation de janvier 1955 et les deux uniques concerts de 1964, Gould a assuré 256 concerts et en a annulé un certain nombre. A 31 ans, au faîte de sa gloire, il met un terme définitif à sa carrière publique pour se consacrer à son ?uvre. Ed. Fayard. 24 euros.

Paul Claudel, Lettres à une amie . Préface Père Xavier Tilliette. En 1935 quand débute leur échange épistolaire, Paul Claudel a 67 ans et Françoise de Marcilly 30. Leur fragile état de santé les rapproche et malgré leur sensibilité politique opposée, très vite les deux correspondants tissent une relation profonde où ils confrontent leur vision du monde au travers de la littérature, de la politique, de la musique ou de la Bible. 20 ans durant, jusqu’à la mort de l’écrivain, ils ne cessent de dialoguer entre gravité, agacement, et humour. Françoise de Marcilly décédée en 2000, la fille de Claudel publie enfin cette correspondance inédite où Claudel tout abandonné à son amie livre la part la plus intime de lui-même. Ed. Bayard, 200 p, 25 euros.

Alexandre Dumas, Correspondances : deux cents lettres pour un bicentenaire (1802-2002 . Avant-propos Claude Schoph. A l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Alexandre Dumas, ces deux cents lettres destinées à sa famille, à ses amantes, à ses amis Victor Hugo, Gérard de Nerval ou George Sand, permettent de mieux cerner la personnalité de l’écrivain français. Ed. Amis d’Alexandre Dumas (Yvelines), 413 p, 20 euros.

Jean Paulhan, Jean Guéhenno, Correspondance 1926-1968 . Entre Guéhenno, l’écrivain engagé, parfait exemple d’ascension sociale et Paulhan associé par certains à une littérature parisienne décadente et précieuse, tout espoir d’affinités semblait compromis. 40 ans de fidélité épistolaire prouvent à quel point, portés par leur amour et leur foi en la littérature, ils ont su s’entendre sur les petits et grands événements de ce monde. Ed. Gallimard, 25 euros.

Théatre

Jean Genet, Théâtre complet . Ce volume renouvelle notre vision de l’oeuvre théâtrale de Genet. Chacune des pièces est publiée dans sa version définitive suivie, le cas échéant, de la version initiale. Des inédits (une première version complète de Haute surveillance, des scènes ou des tableaux restés à l’état de manuscrits ou de dactylogrammes, des extraits d’épreuves corrigées) s’ajoutent aux textes déjà connus. Le Bagne, qui n’avait été que partiellement publié, est proposé dans une version très augmentée. Enfin, les textes critiques de Genet, ses lettres relatives au théâtre, et divers documents introuvables ou inédits sont rassemblés dans trois sections autonomes. Théâtre : Haute surveillance - Les Bonnes - Splendid’s - ’Adame Miroir - Le Balcon - "Elle" - Les Nègres - Les Paravents - Le Bagne. OEuvres critiques : Lettre à Jean-Jacques Pauvert - Le Funambule - Préface inédite des "Nègres" - Lettres à Roger Blin - L’Étrange mot d’... - Choix de correspondance, documents, appendices [2002], 26 ill., Collection Bibliothèque de la Pléiade (No 491), Ed. Gallimard1.1568 p., 55,00 euros.

Art

Autour de Jean Giono . catalogue d’exposition, (Aix-en-Provence, Galerie d’art du Conseil général des Bouches-du-Rhône, 11 octobre-31 décembre 2002). Quand Giono écrit sur la peinture, il convoque les peintres qui lui sont les plus chers, ceux qui entrent en résonance avec les thèmes fondateurs de son ?uvre littéraire. Les textes et les lettres présentés ici conjointement aux tableaux, témoignent de son vif intérêt pour les créations de Bernard Buffet, de Serge Fioro, d’Eugène Martel ou de Louis-Adolphe Soutter. Ed. Actes Sud, 76 p, 21,50 euros.

Essais

Victor Hugo, Victor Hugo sur les routes de Normandie . Textes réunis et présentés par Elisabeth Audoin, Marc Wiltz. Pour Victor Hugo tout est matière à écriture, aussi ce voyage en Normandie en compagnie de Juliette Drouet vient-il immanquablement nourrir une série de lettres, de poèmes, de discours et d’autres textes encore. Ed. Magellan & Cie (Paris), 141 p, 19,90 euros.

Michel Séonnet, Sans autre guide ni lumière . Obsédé par les écrits de captivité de Dietrich Bonhoeffer, Michel Séonnet part pour Berlin sur les traces du jeune pasteur emprisonné à Tegel puis exécuté pour trahison contre le régime d’Hitler. Ce que poursuit l’auteur dans les lettres et les notes du résistant allemand, c’est le cheminement qui fait entrer un homme en résistance, à tenir bon, comme un écho en d’autres temps et d’autres lieux à sa propre quête. Ed. Gallimard, 16,50 euros.

Romans

Panagiotis Soutsos, Léandre . Traduction du grec et annotation Marie-Jeanne Hobé. Une histoire d’amour impossible et tragique, rédigée en 1834, avec pour décor la guerre d’indépendance grecque et pour forme le roman épistolaire. Ed. L’Harmattan, 233 p., 22 euros.

Jean-Louis Bridel, Infortune du jeune chevalier . Dans ce court roman d’un pasteur érudit et moraliste, publié à Lausanne en 1871, un jeune chevalier tente de transformer la douleur d’une déception sentimentale et d’articuler une pensée en écrivant à un ami. Ed. Slatkine reprints (Genève), 160p, 37 euros.

Sarah Levenberger, A la mémoire des miens . La mort lève parfois de lourds secrets. Sa mère défunte, Constance découvre des lettres de son père qui bouleversent l’histoire familiale cristallisée autour de l’abandon paternel. Ed. Elytis (Gironde), 126 p, 14,50 euros.

Bernard Allien, Bella Sombra . Récemment installée avec son mari en Andalousie, Mathilde découvre dans le vieux palais qu’ils occupent des lettres d’amour de l’ancien propriétaire. Fascinée par cette correspondance, elle exhume près d’un demi-siècle plus tard, le récit d’une passion qui la jette à son tour dans le plus grand trouble. Ed. Balland, 260 p, 16 euros.

Romans policiers

Philippe Bouin, La peste blonde . Le 1er mai 1665, le lieutenant de police Nicolas de La Reynie reçoit une missive anonyme l’informant d’un ignoble trafic de perruques imprégnées des germes de la peste. Après Soissons et Rouen, le terrible fléau menace Paris, un état de quarantaine s’impose. Chargé de l’enquête, Dieudonné Danglet réunit son armée de gueux pour confondre les malfaiteurs. Ed. j’ai lu, 6 euros.

Nicci French, Dans la peau . Traduction de l’anglais Emmanuelle Delanoë-Brun. Zoë, Jennifer, Nadia. Une institutrice, une mère de famille, une organisatrice de spectacles pour enfants. Trois femmes qui ne se connaissent pas, qui n’évoluent pas dans les mêmes sphères et dont les destins vont pourtant se rejoindre dans le même effroi. Dans la moiteur de l’été londonien, un serial killer les espionne, leur adresse des lettres d’amour et ne leur cache rien de son intention de les tuer. Ed. Flammarion, 409 p, 20 euros.

Jeunesse

Les plus belles lettres au Père Noël . Textes réunis par La Poste. Depuis la création à la fin des années 50 d’un service courrier " spécial Père Noël ", le vieil homme à la barbe blanche a reçu 7,5 millions de lettres de petits admirateurs français. Un tel succès méritait bien une édition spéciale des lettres, des dessins et des poèmes les plus drôles, les plus tendres ou les plus audacieux. C’est chose faite avec cet ouvrage, véritable hommage à la fantaisie et aux premières émotions de l’enfance. Ed. Stock, 15 euros.

Elisabeth Miso