Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Nouvelles publications > Dernières parutions, édition
du 27 mars 2003

Dernières parutions, édition
du 27 mars 2003

éditions du 27 mars 2003

Couverture du livre Lettres choisies- Souvenirs de Alexis de Tocqueville

Correspondance

Alexis de Tocqueville, Lettres choisies- Souvenirs. Sous la direction de Françoise Mélanio et de Laurence Guellec. Longtemps négligé, Alexis de Tocqueville est à nouveau consulté par les historiens, les politologues et les sociologues. Aristocrate, démocrate, grand voyageur, cet historien et homme politique est en effet un des penseurs les plus lucides de ce XIXe siècle pris entre Ancien Régime et explosions sociales inévitables. L’auteur du célèbre De la démocratie en Amérique , laisse une réflexion profonde et rigoureuse de la société et des fondements de toute démocratie. Fidèle à la tradition épistolaire du XIXe, ce choix de lettres (1814- 1859) est l’occasion de mieux cerner l’homme public et intime qui s’abandonne ici à une pensée sans système bien que très conscient de l’importance littéraire de sa correspondance. C’est un parcours de 50 ans, au gré de l’enfance, des voyages, de l’expérience politique, de portraits incisifs de ses contemporains, où se dessine avec précision toute la cohérence entre sa vie et son ?uvre. Ed. Gallimard, 1428 p, 25 euros.

50 billets d’amour : pour te dire que je t’aime. Textes réunis et présentés par Albine Novarino. Héloïse, Henri IV, Voltaire, Diderot, Mme de Staël, Napoléon Bonaparte, Hugo, Balzac, Flaubert, Stendhal, Simone de Beauvoir ?Passent les siècles, restent les poètes et l’amour. Du Moyen Age aux dernières années du XXe siècle, quelques billets, quelques élans du c ?ur, dérobés à la correspondance d’écrivains ou de figures illustres, s’élèvent comme une seule voix pour célébrer l’ivresse d’aimer. Ed. Omnibus, 167 p, 12 euros.

Ferdinand Eckstein, Le baron d’Eckstein et ses contemporains (lammenais, Lacordaire, Montalembert, Foisset, Michelet, Renan, Hugo, etc.) : correspondance avec choix de ses articles . Textes réunis par Louis Le Guillou. Le baron Eckstein (1790-1861), philosophe et auteur dramatique, est une des grands figures littéraires oubliées du XIXe siècle, comme en témoigne sa correspondance avec les plus grands écrivains et intellectuels de son temps. Ed. H. Champion, 592 p, 90 euros.

Biographie/ autobiographies

Pétrarque, Lettres de la vieillesse T.2 (livres IV à VII) . Direction Pierre Laurens, commentaire Ugo Dotti. Ecrites entre 1361 et 1374, sur les 15 dernières années de la vie du poète, ces lettres poursuivent le récit autobiographique initié avec les Lettres familières. Se remémorant sa jeunesse, ses amitiés, ses amours, c’est avant tout pour Pétrarque le temps des bilans et du travail de mémoire, le temps d’énoncer avec sagesse une pensée sur la vieillesse et la mort. Ed. Belles Lettres, 480 p, 30 euros.

Couverture du livre Il n’y a qu’un amour de Dominique Bona.

Romans / fictions

Dominique Bona, Il n’y a qu’un amour . Le destin et l’oeuvre de l’académicien André Maurois sont imprégnés du parfum de trois femmes. Trois femmes issues de culture, de nationalité, de milieu différents que rien ne semble rapprocher et qui pourtant ont aimé et ont été aimées par le même homme. Trois rencontres, trois époques, trois passions qui se succèdent ou se superposent, ponctuées de lettres.
Genève 1909, Jane-Wanda Szymkiewicz, la jeune russo-polonaise entre en scène. Paris 1924, Simone de Caillavet, la grande bourgeoise, la confidente, l’alliée, sert au mieux les ambitions littéraires de Maurois. Lima 1947, Maria Rivera, l’actrice péruvienne affole de sa beauté l’écrivain français. S’appuyant sur une correspondance inédite qui court sur un demi-siècle, ce roman dévoile la quête obsédante d’un homme d’un bonheur entrevu. Ed. Grasset, 440 p, 20,90 euros.

José Manuel Prieto, Papillons de nuit dans l’empire de Russie . Traduction de l’espagnol Christilla Vasserot. Installé à Livadia, sur les bords de la mer Noire, un homme reçoit 7 lettres de la femme qu’il a aimée, aidée et sauvée de la prostitution avant qu’elle ne se volatilise. Soucieux d’écrire une lettre qui égale celles de cette femme, il s’attelle à la lecture de correspondances et d’épîtres diverses. Ce roman épistolaire en renouant avec le récit d’aventures nous entraîne à travers l’Europe et les pays de l’Est. Ed. Bourgois, 320 p, 23 euros.

Couverture du livre Le voyageur bizantin de Miguel Littin

Miguel Littin, Le voyageur bizantin . Traduction de l’espagnol Bertille Hausberg. Pendant la 1ère guerre mondiale, pour éviter d’être enrôlé dans l’armée turque, Kristos fuit la Grèce et s’embarque pour les Etats-Unis. Au cours de la traversée, il devient le compagnon et le protecteur de 39 jeunes palestiniennes promises à des époux au Chili. A partir des lettres jamais envoyées à sa mère, l’auteur déroule le destin de son grand-père. Ed. Métailié, 266 p, 10 euros.

Jean-Michel Touche, Une lettre de Thomas . Un vieil homme reçoit une lettre qu’il n’espérait plus, une lettre de son fils Thomas, et son c ?ur lâche. De quoi se tisse l’histoire familiale pour que ce fils aie rompu avec les siens ? Quel sens Thomas donne t’il aux événements, aux conflits qu’il couvre dans le monde comme journaliste, à l’amour qu’il croit ressentir... C’est à Bénarès, le long du Gange que sa vie empruntera de nouvelles voies. Ed. Mailletard, 271 p, 17 euros. Couverture du livre Lettre à Lise de Dominique Rolin.

Dominique Rolin, Lettre à Lise . Un roman en forme de fausse lettre à sa petite fille, fille de sa fille unique, où l’auteur se laisse traverser par des images de sa vie et par les sentiments qui la lient à ses proches. Ed. Gallimard, 112p, 12 euros.

Romans policiers

Eric Dumont, Mort sur annonces . A Brest, un tueur en série nargue la police en expédiant au comissaire chargé de l’enquête des lettres où il décortique avec force détails les crimes qu’il commet. Jacques, un jeune médecin militaire, dont la fiancée a été victime du psychopathe, tente de confondre l’assassin. Sur la piste de plusieurs personne de son entourage, le trouble s’installe quand ses soupçons se portent sur son plus proche ami ?Ed.Le Faouët ( Morbihan), 11 euros.

Poésie

Ghérasim Luca, Levée d’écrou . Dans les années 50, deux ans après son arrivée à Paris, le poète roumain rédige des lettres à un inconnu. Dans un geste poétique, une de ses amies adresse au hasard ces lettres à un destinataire anonyme. Des années plus tard, Ghérasim Luca retrouve cette correspondance qu’il décide d’organiser en un recueil. 40 ans après cet ouvrage est enfin publié. Ed. Corti, 64 p, 10 euros.

Essais

Brigitte Diaz, Stendhal en sa correspondance ou l’histoire d’un esprit . De l’exercice épistolaire comme forme littéraire essentielle à l’ ?uvre autobiographique. En s’attachant à la correspondance de Stendhal, Brigitte Diaz retrace l’histoire d’un esprit et le cheminement de l’écrivain. Ed. H. Champion, 464 p, 75 euros.

Elisabeth Miso