Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Edito > Editio du 10 avril 2003
Vincent van gogh à Auvers

Editio du 10 avril 2003
Vincent van gogh à Auvers

Nathalie Jungerman

"Certains individus semblent marqués d’un signe - élection ou disgrâce - qui les voue aux fatalités de l’échec" (1), notait, en communion d’autant plus fraternelle qu’elle se suicidera, la philosophe Rachel Bespaloff à propos de Vincent van Gogh.
Désireux de se rapprocher de son frère, van Gogh quitte la "maison de santé" de St Rémy-de-Provence où il s’était fait interner en avril 1889 et s’installe le 20 mai 1890 à Auvers-sur-Oise, près du Docteur Gachet, recommandé à Théo par Pissaro.. "(...)Je me fais fort de prouver à ce médecin duquel tu parles que je sais encore travailler logiquement (2) Ce village au charme rural dont la lumière a séduit de nombreux peintres, impressionnistes pour la plupart, fut le lieu d’une production picturale intense, et le dernier séjour de van Gogh. Il y mourut le 29 juillet 1890, à l’âge de 37 ans. Les éditions du Valhermeil ont profité du 150e anniversaire de la naissance de l’artiste pour rééditer le très beau livre d’Alain Mothe, Vincent van Gogh à Auvers paru la première fois en 1987. Réactualisé, augmenté des derniers échanges épistolaires entre Vincent, son frère Théo et leur famille, cet ouvrage de référence, extrêmement précis et documenté, présente l’itinéraire du peintre sur les chemins d’Auvers et offre dans leur contexte 73 reproductions des 75 tableaux exécutés pendant cette courte période. Dessins, fac-similés de lettres, cartes postales anciennes et photographies enrichissent le travail d’analyse d’Alain Mothe. (1) Rachel Bespaloff, "Notes sur les Lettres de Van Gogh", cité dans l’introduction aux Lettres à Jean Wahl 1937 - 1947 Éd. Claire Paulhan, (2) Vincent van Gogh à Auvers, Alain Mothe Editions du Valhermeil, Lettre de Vincent à Théo, 632 [mai 1890], page 12. Nathalie Jungerman