Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Nouvelles publications > Dernières parutions, édition
du 29 mai 2003

Dernières parutions, édition
du 29 mai 2003

édition du 29 mai 2003

Couverture du livre Lettres à Essenine de Jim Harrison.

Poésie

Jim Harrison, Lettres à Essenine . Traduction de l’américain Brice Matthieussent. Dans ce recueil de poèmes, présenté en version bilingue, paru aux Etats-Unis en 1973 et aux éditions Christian Bourgois en 1999 ; l’auteur de Légendes d’automne exprime toute son admiration pour l’oeuvre et l’âme révoltée du poète russe Essenine, époux de la danseuse Isadora Duncan, qui s’est passionné pour la révolution d’Octobre et s’est suicidé à l’âge de 30 ans. Ed. 10-18, 140 p, 6,40 euro.

Correspondances

André Gide et Aline Mayrish, Correspondance 1903-1946 . Dans la galerie des correspondants d’André Gide, Aline Mayrish occupe une place singulière. Avec Dorothy Bussy, elle est la seconde femme à avoir forcé le cercle des amis intimes de l’écrivain. Contrairement aux échanges épistolaires volumineux tissés sur le même pied d’égalité avec d’autres auteurs comme Valéry, Mauriac, Louÿs ; la nature de leur relation s’est d’abord organisée sur le mode maître-disciple avant que de se transformer en une profonde amitié. Une nouvelle correspondance qui vient éclairer davantage l’univers affectif et littéraire de Gide. Ed. Gallimard/ Cahiers André Gide n°18, 380 p, 20 euro.

Isabelle Eberhardt, Ecrits intimes : lettres aux trois hommes les plus aimés . Edition et présentation Marie-Odile Delacour et Jean-René Huleu.. A 20 ans, Isabelle Eberhardt fuit l’Europe de la Belle Epoque et part pour un périple oriental, comme aimantée par le désert du Maghreb. Prête à tout pour assouvir ses rêves de liberté et d’écriture, elle n’hésite pas à se travestir en homme et met en scène avec une audace peu commune sa propre vie. Dans ses lettres adressées à son frère Augustin, à son confident Ali et à son amant passionné Slimène, les trois amours de sa courte vie (elle périt noyée dans la crue d’une oued) ; elle rend compte des difficultés et des ravissements de son étonnant parcours. Nouvelle présentation. Ed. Payot, 420 p, 10,40 euro.

Elizabeth Herrgott, Lettres d’amour : à des hommes et quelques femmes . L’auteur donne à voir de son désir et de sa sexualité dans ces lettres érotiques destinées à ses partenaires de plaisirs charnels. Ed. le Cercle, 5,95 euro.

Couverture du livre Franchise Postale de Michel Polac et Clément Rosset.

Michel Polac, Clément Rosset, Franchise postale. Sous la forme d’une "vraie-fausse correspondance", Michel Polac et son ami le philosophe Clément Rosset échangent au gré de leurs envies et des pensées qui les traversent quelques réflexions sur leur histoire personnelle, la philosophie, la vieillesse ou encore l’ennui. Ed. PUF. 18 euro.

Couverture du livre Les soeurs Beauvoir de Claudine Monteil.

Biographies/ Autobiographies

Claudine Monteil, Les soeurs Beauvoir. Hélène et Simone, deux soeurs, deux tempéraments. Deux destins de femmes émancipées, l’une par la peinture l’autre par l’écriture. Séparées pendant la guerre, réunies à la Libération, puis parcourant la planète ; proches ou éloignées elles se sont toujours retrouvées sur le terrain des droits des femmes. Malgré les désaccords esthétiques ou politiques, les jalousies, les rivalités leur amour restera indéfectible. Claudine Monteil qui était à leurs côtés en mai 1968, nous plonge dans l’intimité de ces deux femmes d’exception en s’appuyant notamment sur leur correspondance. Editions 1, 17 euro.

Jacques Cassar, Dossier Camille Claudel . Préface Jeanne Fayard. Une nouvelle édition de cette biographie où l’on mesure à travers les lettres, les documents, les articles de presse ici réunis avec quelle passion Jacques Cassar a pisté toutes les traces de la vie et de l’ ?uvre de Camille Claudel. Ed. Maisonneuve et Larose, 520 p, 25 euro.

Romans

Kate Ross, La maison sans joie . Traduction de l’américain Pascal Loubet. Dans son enfance Sally était voleuse à la tire. Afin d’entretenir sa dextérité, elle s’amuse toujours à dérober des mouchoirs dans les poches des hommes. Jusqu’au jour où elle découvre dans l’un des mouchoirs subtilisés la lettre d’une jeune femme désespérée à un correspondant mystérieux. Avec pour décor le Londres des bas-fonds du XIXe et avec l’aide de son frère Dipper et d’un certain Julian Kestrel expert en enquêtes criminelles, elle va tenter de sauver la jeune femme... Ed. Libr.des Champs-Elysées, 6,50 euro.

Agathe Hochberg, Ce crétin de prince charmant . Ariane, 32 ans, parisienne, mariée à un analyste financier qui vit en partie à Londres, occupe la plupart de ses soirées à partager humour noir et autodérision avec ses amis célibataires. Elle rencontre Justine une jeune new-yorkaise avec qui elle noue une correspondance par mail. De la mode aux hommes, tout ce qui fait la saveur des conversations spécifiquement féminines, passe au crible de leur fantaisie et de leur lucidité grinçante. Ed. Mango-Roman, 220 p, 16 euros.

Henry Noullet, L’évadé de Salvetat . En 1940, Fernand Segal s’évade du camp où il est retenu prisonnier et rejoint son village natal dans le Périgord. Pour éviter de mettre en danger ses proches, il tait son retour et se cache. Irène sa fiancée qui continue à lui expédier des lettres tendres et des colis est finalement mise dans la confidence par Valentin Caze , le facteur. Interrompre la correspondance risquerait d’éveiller les soupçons, aussi Valentin a t-il peut-être un plan... Ed. Presses de la Cité, 250 p, 17,60 euro.

Essais

Matias Aires, Lettre sur le bonheur . Traduction du portugais Claude Maffre. En homme des Lumières, Matias Aires (1705-1770) Brésilien installé à Lisbonne, défend dans cet ouvrage une idée du bonheur qui aurait pour seule exigence la recherche de modestie, libérée du néant de la vanité humaine et du pouvoir. Ed. Arléa, 80 p, 5 euro.

Elisabeth Miso