Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Lettres choisies : La Tête du Dragon

édition du 4 septembre 2003

 

Dai Sijie, Le complexe de Di. ©Éditions Gallimard, septembre 2003

La Tête du Dragon [p. 266]

Chengdu, le 5 octobre

Ma très chère Vieille Lune, mon splendide Volcan, As-tu conservé ton goût pour les énigmes ? Ta longue incarcération ne l’a-t-elle pas entamé ? Ma chère championne de devinettes de la 75e promotion de notre université, la plus intelligente de toutes les étudiantes, la grande rivale d’OEdipe qui a gagné, t’en souviens-tu , lors du concours de fin de première année, une pastèque de cinq kilos rouge et juteuse qu’on a partagé avec les huit colocataires de ta chambre de dix mètres carrés. On n’avait pas de couteau. On s’est rués sur ce pauvre fruit, on s’est battus, on a ri, chacun avec une cuiller à la main. L’année suivante, tu as gagné un dictionnaire que tu m’as offert, le dicitonnaire des termes argotiques dans les romans des Ming, un livre rare que j’adore feuilleter, que j’ai tellement lu et relu que je pourrais écrire une nouvelle à la manière de cette dynastie. Voilà une énigme à déchiffrer : pourquoi écris-je cette lettre - j’ignore pour l’instant quelle en sera l’épaisseur - dans une langue étrangère dont son admirable destinataire ne comprend un traître mot : le français ? Une petite énigme qui tinte du doux son du bonheur, clair comme une pièce de monnaie. J’ai sursauté en voyant que le premier mot tracé par ma main engourdie était en français ; j’étais sidéré par l’ingéniosité de ce geste spontané. Elle m’enivrait. Elle forçait mon respect, voire mon admiration pour moi-même. Vraiment. Je regrette que ce ne soit pas arrivé plus tôt et je me réjouis d’imaginer les matons de ta prison chargés de censurer les lettres. Quelle tête feront-ils devant la correspondance en français d’un infatigable épistolier, amant fou et mystérieux ? (...)

Désormais, ma chère Vieille Lune, mon splendide Volcan, une langue étrangère nous unit, nous réunit, nous attache en un noeud qui s’épanouit, sous ses doigts magiques en deux ailes de papillon exotique. Une écriture alphabétique de l’autre bout du monde. Ses signes orthographiques, apostrophe, accents aigu, grave ou circonflexe, lui donnent une dimension ésotérique. (...)

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite