Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Edito > Edito du 25 septembre 2003

Edito du 25 septembre 2003

Colette Fellous

"Je crois qu’écrire une lettre d’aveu, c’est avant tout se poser la question d’écrire, tout court. C’est rappeler qu’écrire est une manière de mettre en scène le secret, l’interdit, la passion, l’énigme, l’inachevé, l’inavouable." Colette Fellous (entretien)

Après Lettres de ruptures (septembre 2002), Les Correspondances de Manosque et Pocket publient ce mois-ci Lettres d’aveux. Un recueil de seize textes épistolaires écrits par seize auteurs contemporains dont Colette Fellous, Jacques Tournier, Frédéric-Yves Jeannet... Des voix qui livrent et se délivrent, avouent souffrances, désespérance, honte, folie, trahison, courage, faiblesse, impuissances, errances... "Y a-t-il aveu plus pénible, lorsque l’essentiel de votre vie mentale gravite autour de l’écriture -tout à la fois coeur & rempart, chair vive & carapace, obscur point central-, que de constater sa désertion, l’incapacité à s’en servir ?" écrit Frédéric-Yves Jeannet dans sa lettre d’aveu intitulée Saison sèche, une saison marquée par la perte du chemin de l’écriture, la lutte contre le silence... La lettre d’aveu de Colette Fellous, lettre au père qui n’est plus, surgit d’une brûlante incertitude, d’une assertion présumée, d’une énigme sans réponse. Nappe de calme dans le sillage de la stupeur, du doute insoutenable, la lettre rayonne de poésie, de tendresse et de matière du temps, "elle n’est qu’une respiration entre nous" dit l’auteur à son père. Écrivain et productrice à France-Culture, Colette Fellous est chaque année au rendez-vous de Manosque pour composer un "carnet nomade" diffusé le vendredi. Aux Correspondances 2003 (du 24 au 28 septembre), elle vient également présenter un livre, Rome à quatre mains, qu’elle est en train d’écrire avec Paul Nizon. Une raison supplémentaire pour rencontrer Colette Fellous, parler du travail d’écrivain, de la correspondance, des lieux et thèmes qui lui sont sont chers... Littérature épistolaire, écriture intime, romans contemporains et croisements entre les arts, les Correspondances de Manosque riches d’initiatives et d’échanges culturels proposent désormais une acception plus large du terme de correspondance et poursuivent leur volonté d’établir des liens avec les pays francophones.

Nathalie Jungerman