Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Jean Tardieu : Portrait.
Par Corinne Amar

édition du 16 octobre 2003

 

Couverture du livre Oeuvres de Jean Tardieu.

Tardieu, Oeuvres . Préface de Jean-Yves Debreuille, Alix Turolla-Tardieu, Delphine Hautois, Gérard Macé. _ Gallimard, Collection Quarto (septembre 2003)

Nous voulons nous étourdir de lampes et de bruit. Tous nos livres, toutes nos actions ne sont remplies que du fracas des jours. Pourtant ce qui nous gouverne -instinct, imagination, rêves, passions, pouvoir créateur- plonge dans une ombre sans contrôle. Nous implorons, nous espérons la lumière, alors que, par un effet contradictoire, cette obscurité qui nous terrifie nous alimente puissamment. Mais il y a autre chose. Cette nuit si terrible apparaît bénéfique si nous l’embrassons, les yeux ouverts, dans la vérité du regard.
Jean Tardieu, L’Obscurité du Jour,1974

Poète, essayiste, dramaturge, traducteur, critique d’art, Jean Tardieu est né en 1903, à Saint-Germain de Joux, dans le Jura. Mort en 1995, il en a parcouru le siècle, côtoyant les grands artistes, notamment les peintres et les écrivains qui auront marqué l’époque comme René Char, les surréalistes, Max Ernst (dont il disait qu’il était un être merveilleux, lumineux), se liant d’amitié avec des poètes ; Francis Ponge, Philippe Jaccottet, Follain...
Il était normal qu’on pensât à lui, le temps d’un portrait, d’autant plus que la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (22, rue Malher, 75004) fête le centenaire de sa naissance en une remarquable exposition événement, Jean Tardieu, Comment parler musique ? jusqu’au 9 novembre. Trois cent cinquante documents nous invitant à découvrir l’importance de la musique dans la vie et l’oeuvre d’un poète fasciné par le langage tout autant que l’écriture musicale, utilisant les mots comme des instruments pour chercher l’accord parfait, poète explorateur des possibilités infinies de jeux avec le langage, convaincu du rôle de la poésie comme ressource salvatrice, protectrice de l’esprit.
Fils d’un peintre (Victor Tardieu, 1870-1937) et d’une harpiste que fréquentaient Saint-Saëns, Massenet et Fauré, très tôt poète et sensible aux sons et aux couleurs, Tardieu effectue ses études à Paris (licence ès lettres à la Sorbonne). Ses premiers écrits poétiques sont remarqués par André Gide et Roger Martin du Gard. Ses premiers poèmes sont publiés par Jean Paulhan en 1927 dans La Nouvelle revue Française.
Il travaille comme rédacteur aux Musées nationaux, puis chez Hachette jusqu’en 1939, quand il est mobilisé. Il participe dès 1941 aux publications clandestines de la Résistance et entre, dès la Libération, à la Radio diffusion française où il exerce les fonctions de chef du service dramatique. Il joue un rôle de pionnier ; directeur du Club d’essai, créé par Pierre Schaeffer, il en fait un véritable laboratoire de l’art radiophonique. Il y réunit intellectuels, écrivains, acteurs de renom, contribue à la diffusion de la musique concrète, et est le fondateur du premier programme à modulation de fréquence, devenu sous sa responsabilité, France- Musiques.
Explorateur de l’humour (Monsieur Monsieur, poèmes humoristiques, Gallimard, 1951), Un mot pour un autre, proses burlesques, Gallimard, 1951, poète lyrique, Le Fleuve caché, (choix de poèmes, coll. Poésies, Gallimard, 1968), La part de l’ombre (choix de proses, coll. Poésies, Gallimard, 1972), Tardieu est aussi connu pour son théâtre, composé de petites comédies que l’on trouve par exemple dans Théâtre de chambre (Gallimard, 1955), ou Poème à jouer (Gallimard,1960). Dès 1949, les premières représentations de ses recherches théâtrales lui vaudront d’être annexé au mouvement dit du Théâtre de l’Absurde. En 1960, il publie De la peinture abstraite, proses poétiques inspirées par la peinture moderne. Désormais, à l’occasion d’expositions ou pour des revues et des éditions d’art, il écrira de nombreux textes et poèmes sur l’oeuvre de divers artistes contemporains (Pierre Alechinsky, Jean Bazaine, Max Ernst, Alberto Giacometti, Hans Hartung, Nicolas de Staël, Maria Helena Viera Da Silva..). Couverture du livre ’Amateur de théâtre

Le centenaire de la naissance du poète et dramaturge est célébré aussi par la parution, cet automne, des Oeuvres en " Quarto ", regroupant la quasi totalité des oeuvres poétiques et de ses écrits sur l’art, ainsi qu’un large choix de ses pièces de théâtre ; de L’Amateur de théâtre dans la collection " Les cahiers de la NRF " et, dans la Blanche, de la correspondance entretenue avec Roger Martin du Gard entre 1923 et 1958. Couverture du livre lettres croisées

Echange de lettres entre un jeune homme et un écrivain d’expérience Trente- cinq ans de vies croisées, dialogue de théâtre, avec son jeu de questions et de réponses, ses mises en scène, son humour, son pathétique, son étonnement devant les doubles croches, les doubles sens du langage, son éternel et irrémissible mystère : que faisons-nous sur la terre ?
Monsieur, Monsieur, Monsieur,
au-dessus de nos têtes
quels sont ces yeux nombreux
qui dans la nuit regardent ?
Monsieur ce sont des astres
ils tournent sur eux-mêmes
et ne regardent rien.

Jean Tardieu : Un poète parmi nous - Colloque de Cerisy sous la direction dede Marie-Louise Lentengre. Éd. Jean-Michel Place (juin 2003)

Vagabondage, numéro 35 : Spécial Jean Tardieu de Marcel Jullian, Jean Orizet. Éd.Le Cherche-midi (septembre 2003)

Jean Tardieu, pour la jeunesse :
Je m ’amuse en rimant : Il était une fois, deux fois, trois fois,
illustrations de Joëlle Boucher (collection Folio cadet, Gallimard Jeunesse, 1991).
Je m’amuse en rimant Il : Au chiffre des grands hommes, illustrations de Joëlle Boucher (collection Folio cadet, Gallimard Jeunesse, 1992).

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite