Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Nouvelles publications > Dernières parutions du 27 novembre 2003

Dernières parutions du 27 novembre 2003

édition du du 27 novembre 2003

Couverture du livre Lettres à une dame d’Amérique, de Saint-John Perse.

Correspondances

Saint-John Perse, Lettres à une dame d’Amérique, Curtiss 1951-1973 . Les lettres du poète français à son indéfectible amie et mécène américaine Mina Curtiss, si elles ne brisent pas l’image statuaire que Saint-John Perse souhaitait laisser de lui, laissent tout de même filtrer un peu plus de l’homme. Cette correspondance nous renseigne sur la dernière partie de la vie de l’écrivain, période du retour en France après l’exil américain de 1940 à 1957, de la maison des Vigneaux dans la presqu’île de Giens, de son mariage, du prix Nobel et de la genèse de Chronique, Chanté par celle qui fut là, Chant pour un équinoxe, Nocturne et Sécheresse. Ed. Gallimard/ Cahiers Saint-John Perse, 288 p, 19,50 euros.

Maurice Sachs, Jacques et Raïssa Maritain, Correspondance 1925-1939 . Edition établie par Michel Bressolette, René Mougel. Dans ses lettres à ses amis le philosophe Jacques Maritain et sa femme Raïssa, le romancier Maurice Sachs révèle toute la duplicité de son être, tourmenté par son passé, sans cesse déchiré entre ses désirs d’une vie plus ascétique, plus maîtrisée et ses pulsions homosexuelles. Ed. Gallimard/ Cahiers de la NRF, 45 euros.

Si je reviens comme je l’espère : lettres du front et de l’arrière. Joseph, Lucien, Marcel et Marthe Papillon. Publication Madeleine et Antoine Bosshard, notes et préface Nicolas Offenstadt, Rémy Cazals. Madeleine et Antoine Bosshard, journalistes suisses, découvrent dans leur maison de Vézelay la correspondance de la famille Papillon, Français de milieu modeste, durant la guerre de 14-18. Quatre frères sont au front, Marcel l’aîné " l’intellectuel " du clan, Joseph qui mourra gazé en 1915, Lucien et Charles. Marthe, leur s ?ur est employée de maison à Paris. Seul Léon, le plus jeune, est resté travailler la terre près de ses parents. Ces archives de " l’intime " et du quotidien, forment un ensemble de témoignages tout à fait original, où s’entrecroisent et se répondent le point de vue et l’expérience de chacun face à cette guerre. Ed. Grasset, 550 p, 20 euros. Couverture du livre Paroles de poilus, lettres de la Grande Guerre.

Paroles de poilus, lettres de la Grande Guerre. Direction Jean-Pierre Guéno, Yves Laplume, mise en images Jérôme Pecnard. Nouvelle édition, revue et augmentée. Les éditions Tallandier proposent la version intégrale, augmentée de 70 pages, de la sélection de lettres de Poilus qui a déjà fait l’objet d’un album et d’une parution en poche chez Librio en 1998, suite à l’appel public initié par Radio France et Tallandier. Les lettres de ces jeunes combattants, plongés dans l’horreur de la Grande Guerre, épousent le rythme des saisons : printemps (lettres d’espoir), été (lettres d’amour), automne (lettres de tristesse), hiver (difficultés du quotidien) et sont illustrées par des objets familiers et des photos d’époque. Ed. Tallandier, 224 p, 32 euros.

Biographies/ Autobiographies

Henri Gourdin, Adèle, l’autre fille de Victor Hugo . Victor Hugo avait deux filles, Léopoldine, son grand amour morte noyée à 19 ans et Adèle qui connut un destin tout aussi tragique, internée qu’elle fut par sa famille durant 43 ans. Adèle Hugo était-elle folle ? Méritait-elle d’être ainsi sacrifiée ? Cette 1ère biographie qui lui est consacrée, tente de rétablir la vérité sur la vie de cette femme d’une grande beauté, excellente pianiste, féministe, qui avait d’autres rêves que d’être exilée à 22 ans, en 1852 comme sa mère et ses frères à Jersey puis à Guernesey ; se pliant à la volonté d’un père monstrueux, prêt à sacrifier le bonheur des siens au profit de son oeuvre. Elle aura tenté d’échapper à la mainmise paternelle, à cette vie de recluse en s’éprenant d’un séduisant militaire britannique, en l’épousant et en s’enfuyant en 1863 au Canada et à La Barbade. A son retour en 1872, sa famille lui ôtera toute velléité de liberté en l’internant. Avec pour sources des extraits de son volumineux journal et de lettres échangées par les membres de la tribu Hugo, Henri Gourdin jette un nouvel éclairage sur la personnalité d’Adèle, injustement diagnostiquée démente mais aussi sur l’écrivain et l’homme Victor Hugo. Ed. Ramsay, 350 p, 22 euros.

Couverture du livre Hélène Boucher, la fiancée de l’air de Bernard Marck

Bernard Marck, Hélène Boucher, la fiancée de l’air . Après Guynemer et Mermoz, Bernard Marck consacre une nouvelle biographie à une autre légende de l’aviation, Hélène Boucher. Dans l’effervescence des années folles et des grands exploits de la conquête du ciel, Hélène Boucher pulvérise plusieurs records de vitesse et impressionne par l’audace de ses acrobaties aériennes. Cette 1ère biographie dédiée à cette aviatrice mythique, illustrée d’extraits de lettres et de photos inédites, restitue le parcours d’une femme qui préféra à une vie bourgeoise l’ivresse des airs et qui mourut aux commandes de son avion à l’âge de 26 ans. Ed. Archipel, 330 p, 19,95 euros.

Thomas Savage, La reine de l’Idaho . Traduction de l’américain Pierre Furlan. La vie de Thomas Burton, écrivain quinquagénaire, jugé par certains comme un peu trop ardu, se voit bouleversée le jour où il reçoit une lettre d’une inconnue qui lui annonce être sa soeur. Pour élucider cette troublante révélation, l’écrivain enquête sur le passé de sa famille, une riche lignée d’éleveurs de moutons, avec pour figure marquante sa grand-mère, " la reine du mouton de l’Idaho ". A travers le récit de cette saga familiale de l’Ouest américain, Thomas Savage (décédé en juillet dernier), retrace une histoire des siens peuplée de destins exceptionnels et de drames. Ed. Belfond, 310 p, 19euros.

Couverture du livre Une jeune femme écrit à son amant de Charles Bösersach

Charles Bösersach, Une jeune femme écrit à son amant . Une jeune femme qui considère son amant comme un peu trop farouche sexuellement à son goût, lui soumet par voie épistolaire ses fantasmes les plus osés. Ed. Le Cercle poche, 5,95 euros.

A paraître

Cahier Georges Hyvernaud, n°3, année 2003

Sommaire
-  Guy Durliat, En quelques signes
-  Actes de la journée d’étude du 27 avril 2002 : "Georges Hyvernaud : humaniste ? " Communication
-  Yves Ménager, Introduction, l’Humanisme aux prises avec l’histoire
-  Guy Chaty, Les Forts et les Faibles chez Georges Hyvernaud
-  Sophie Godement, Ecce homo
-  Claude Herzfeld, Les ressentiments fraternels de Georges Hyvernaud
-  Jean-Charles Lévy, Hyvernaud, un humanisme caustique
-  Alain Duveau, Images de mort, images de vie dans l’imagination de G. Hyvernaud
-  Christian Pouillon, Maximes et sentences
-  Alain Trouvé, Le dialogue Hyvernaud-Sartre et les avatars de l’humanisme critique
-  Jean José Marchand, Lettre Débats
-  Yves Ménager, Synthèse Courrier : à propos des Lettres de Poméranie par J. Terraubella Agenda : travaux, publications, citations, adaptations, manifestations ? de l’année 2003 et à venir La Société des Lecteurs de G. Hyvernaud co-distribue les Actes du Colloque " Hyvernaud " de Reims et édite annuellement les Cahiers Georges Hyvernaud. Cahiers Georges Hyvernaud : distribués aux adhérents, accessibles hors adhésion sur demande N°, année 2001 (88 pages) ; épuisé, copie : 5 euros N°2, année (98 pages) ; disponible : 15 euros N°3, année 2003 (102 pages), disponible : 15 euros Adhésion à la Société des Lecteurs de G. Hyvernaud : cotisation annuelle minimales : 23 euros, étudiants : 7,5 euros

Paiement par chèque à l’ordre " Société des Lecteurs de G. Hyvernaud " à envoyer à l’adresse suivante, ou par virement sur le compte de la Société à la Banque populaire : BPNP Paris Magenta Rep, " Société Lecteurs de G. Hyvernaud ", n° 70192908220 (à signaler par courrier à l’adresse suivante) : Société des Lecteurs de G. Hyvernaud chez Guy Durliat 39, avenue du général leclerc 91370 Verrières-le-Buisson (France)