Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Edito du 16 avril 2004

 

Je rêve d’un pays festonné, bienveillant, irrité soudain par les travaux des sages en même temps qu’ému par le zèle de quelques dieux, aux abords des femmes.
René Char, Feuillets d’Hypnos, Fragment 45, Gallimard, La Pléiade p. 186

« Le loup, c’est son double. Une part intime et nocturne de lui-même. Un éclaireur. »
Ainsi commence L’Eclair au front, la première biographie consacrée à René Char. Un récit de Laurent Greislamer, journaliste au Monde et auteur du Prince foudroyé, la vie de Nicolas de Staël. De nombreux témoignages et archives, dont des correspondances inédites mises à disposition par Marie-Claude Char, par ses amis, notamment le poète Jacques Dupin, dessinent la vie de René Char, disparu en 1988. Poète engagé et indépendant, écrivain, résistant, révolté, amoureux des femmes et de la poésie, de la peinture et de son Luberon natal. René Char a eu de nombreuses amitiés, exigeantes, fusionnelles, des milliers de lettres échangées avec Aragon, Eluard, de Staël, Camus, Braque, Picasso, Saint-John Perse, Viera da Silva et bien d’autres. Plus qu’une influence, l’écriture poétique de Char qui a participé au débat sur l’esthétique de la poésie moderne, revendique l’héritage rimbaldien. A la fois fureur, concision, dépouillement et lyrisme construisent le territoire de cette oeuvre. « Né de l’appel du devenir et de l’angoisse de la rétention, le poème s’élevant de son puits de boue et d’étoiles, témoignera presque silencieusement, qu’il n’était rien en lui qui n’existât vraiment ailleurs, dans ce rebelle et solitaire monde des contradictions. » (Fureur et mystère, Gallimard, La Pléiade, p. 247).
Laurent Greilsamer, guidé par l’oeuvre, par les archives privées et les témoignages, raconte l’histoire de ce poète libre et fougueux, dans un livre agrémenté de photographies, de notes, d’un index, d’une chronologie et de repères biographiques.

A l’occasion de la publication au Temps des Cerises, d’un ouvrage qui réunit des poèmes et textes d’Albert Valentin Gokelaere, jeune poète français fusillé en 1941, ainsi que des échanges de lettres avec Georges Hyvernaud, Guy Durliat, secrétaire de la Société des Lecteurs de Georges Hyvernaud, animera prochainement deux rencontres autour de l’oeuvre de ces deux auteurs.

Nathalie Jungerman

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite