Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

> Edition du 7 février 2007
Accueil > Correspondance > Nouvelles publications > Dernières parutions du 10 juin 2004

Dernières parutions du 10 juin 2004

édition du 10 juin 2004

Couverture du livre George Sand,Lettres d’une vie de Thierry Bodin.

Correspondances

George Sand, Lettres d’une vie . Choix et présentation Thierry Bodin. Sur les plus de 18 000 lettres qui composent l’impressionnante correspondance de George Sand, les 434 retenues ici embrassent plus de 50 ans d’une vie de femme et d’écrivain. De son propre aveu, la pratique épistolaire, omniprésente dans sa vie et dans son oeuvre, exigeait d’elle beaucoup de travail contrairement aux autres genres littéraires auxquels elle s’adonnait avec la plus grande facilité. Lettres à ses enfants Solange et Maurice, à Musset, Liszt, Delacroix, Sainte-Beuve ou encore Balzac. Lettres de mère, d’amie, d’amante, d’écrivain, la plume de Sand se régale autant de conversations sur les détails du quotidien que de dissertations philosophiques et politiques. Par son envergure, son intérêt, sa qualité, la correspondance de cette femme libre et généreuse soucieuse de ne jamais s’éloigner du bon, du beau et vrai, constitue sans nul doute un des joyaux de la littérature épistolaire. Ed. Gallimard Folio, 1312 p, 9,90 euros. Ouvrage publié avec le concours de La Fondation La Poste et du Centre national du livre dans le cadre de l’année George Sand.

Couverture du livre-CD Lettres de musiciens lues par Jean-Claude Brialy.

Lettres de musiciens lues par Jean-Claude Brialy (livre-CD). Bach, Mozart, Beethoven, Brahms, Schumann, Berlioz, Liszt, Chopin, Debussy, Chabrier, Malher, Chausson, Satie. Treize musiciens du XVIIIe, XIXe et XXe siècles livrent dans leurs lettres à travers la voix de Jean-Claude Brialy, leurs souffrances, leurs enthousiasmes, leurs réflexions face à leur art. Une pièce musicale rare de chacun des compositeurs accompagne les lettres. Ed. Thierry Magnier (Collection Correspondances) / Tacet Production , 32 p, 15 euros. Un spectacle autour de ces lettres mis en scène par Didier Long, avec Jean-Claude Brialy et l’ensemble Tetraktys aura lieu le 8 juillet au Festival de la correspondance de Grignan.

José Marti, Il est des affections d’une pudeur si délicate : lettres à Manuel Marcado . Traduction de l’espagnol et annotation Jacques-François Bonaldi. 141 lettres rédigées de 1875 à 1895. 20 ans de combat pour l’indépendance de Cuba, d’espérances, de souffrances, de parcours littéraire que confie José Marti, poète et homme politique cubain, référence intellectuelle incontournable en Amérique latine, à son ami mexicain Manuel Mercado. Ed. L’Harmattan, 432 p, 35 euros.

Biographies / Autobiographies

Jacques Body, Jean Giraudoux . A la lumière de correspondances inédites Jacques Body défait la réputation d’amuseur et de précieux dont certains ont crû bon d’affubler Jean Giraudoux. Outre son travail de romancier et de dramaturge (Provinciales, Amphitryon 38, La guerre de Troie n’aura pas lieu, Electre, Ondine ?), le biographe aborde ses activités au Quai d’Orsay et aux commandes du commissariat général à l’Information en 1939, outil de contre-propagande nazie. La vie romanesque de cet homme de lettres, normalien, diplomate, germaniste, cosmopolite et patriote entre en résonance avec l’histoire littéraire, artistique et politiques des premières décennies du XXe siècle. Ed. Gallimard (NRF Biographies), 934 p, 39 euros.

Michelle Tricot, Solange : Fille de George Sand. Avant-propos Christiane Sand, préface Ahmed Youssef. Des deux enfants de George Sand, Solange a laissé le souvenir d’un être rebelle, agressif et ingrat. Des lettres inédites à son ami Arthur Chenevière et à ses amis égyptiens la réhabilitent en dressant le portrait d’une femme passionnée, d’une extrême sensibilité et au talent méconnu. Ed. L’Harmattan, 301 p, 23 euros.

Essais

Anatole France, Le jardin d’Epicure . Aphorismes, dialogues, textes brefs, lettres réelles ou fictives, Le jardin d’Epicure, objet hétéroclite ainsi voulu par Anatole France, illustre à merveille le regard ironique, acéré, pessimiste et humaniste que porte l’écrivain sur le monde. Loin des clichés académiques, cet amoureux de l’intelligence et de l’érudition, a su faire preuve dans ses écrits et ses convictions politiques (il fut le seul académicien dreyfusard) d’un véritable anticonformisme. Ed. CODA (Checy / Loiret), 141 p, 19 euros. A paraître en juillet.

Patrick Démerin, Zorba est mort : Lettre à un ami grec . Essayiste, traducteur et romancier, l’auteur révèle dans cet ouvrage la face sombre de la Grèce que dissimule le bleu éclatant des cartes postales touristiques. Tiraillée entre modernité et archaïsme, entre Orient et Occident, la Grèce saura t-elle saisir la formidable opportunité des Jeux Olympiques pour se faire accepter de L’Europe de demain ? Ed. Jean-Claude Lattès, 268 p, 15 euros.

Jeunesse

Hazel Townson, Les lettres de Mortemart . Frankie fort impressionnée par le récit dans le journal des exploits du jeune Damian Drake qui a sauvé son chien tombé au fond d’un puits, décide de lui écrire. Entre les deux enfants que tout semble séparer- Diaman est un aristocrate à la vie dorée, Frankie vit avec son père et son frère tous deux sans emploi- se noue une correspondance assidue et une profonde amitié qui vont attiser de sombres desseins dans leur entourage... Ed. Casterman (Collection Romans huit et plus), 120 p, 6,50 euros.

Elisabeth Miso