Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Lettres choisies -
Marianne Golz-Goldlust

 

Le Grand Jour, Prague 1943
Éditions Berg International, 2002.

Les premières lettres de Marianne Golz-Goldlust écrites à sa soeur Rosi, reflètent l’optimisme d’une femme, célèbre cantatrice, puis journaliste, que la vie jusque-là avait comblée

Marianne à Rosi (p.12-13)
Message clandestin non daté, en allemand.

Chère Roserl !
Je désire tant que cette lettre te parvienne. Savoir que ce que j’écris sera lu par des étrangers est insupportable, mais j’espère arriver à ce que tu reçoives celle-ci.
J’ai été incarcérée un jeudi, le 19 novembre, avec tous mes amis et mes proches. Nous avons été mis au secret pendant deux mois, connu un terrible Noël et un terrible nouvel an. J’ai maigri de 16 kilos. Ensuite un interrogatoire d’où je suis sortie persuadée que tout allait bien. Röllich m’a promis une suite favorable et m’a rassurée à ton sujet. Cela m’a complètement tranquillisée et maintenant j’attends mon procès. Un jour les choses paraissent sous un jour positif et le lendemain tout paraît négatif. Dis-moi, tu n’as vraiment rien pu obtenir ? Hellmuth n’a-t-il pas pu toucher ses relations, demander ce qu’il m’arrive ? J’ai pris un avocat qui m’a démolie. Dis-moi, qu’en est-il de l’appartement ? (...) Je refuse de connaître mon sort. Je ne suis pas mal ici, j’ai même un "courrier". Si je n’étais pas enfermée, tout irait bien. Ma bonne est la seule à se préoccuper de moi. Ecris-lui donc : Steffi Piackova, Johann-von-Saaz Gasse 22. Envoie lui de l’argent afin qu’elle puisse m’acheter de la nourriture.
Ne sois pas si avare de détails dans tes lettres. S’il te plaît, ne me laisse pas en plan et fais tout ce qui est possible pour régler mes affaires. C’est toute une fortune que je suis en train de perdre, si ce n’est la tête. On ne peut jamais deviner ce qui leur prendra.
Je ne sais rien en ce qui concerne Levit et Kühnel, mais étant depuis pas mal de temps sous bromure, j’arrive à tout oublier. Fais tout ce qui est possible, ma chérie, je t’embrasse.
Marianne


Marianne à Risa (p.34-35)
Message clandestin en tchèque, origine Karel
27 septembre 1943

Mon chéri !
Ta lettre m’a réjouie. Je l’ai lue à quatre reprises et j’en ai rougi chaque fois, c’est du moins ce qu’on m’a dit. Tu as tes raisons. Je dois t’avouer une manigance. Samedi, j’ai fait lire ta lettre au gardien Hoffmeister. Elle est si belle et je sais qu’il va cesser de ricaner. Je voulais lui montrer à quel point ces lettres sont importantes pour moi dans cette semaine qui est peut-être ma dernière.(...) Peu de gens ont la chance d’être si près de la mort que nous. Je suis restée assise aujourd’hui sans penser à rien. J’étais si gaie que je ne savais même plus si j’étais assise ou si je planais. Les autres m’ont demandé si je me sentais bien car j’étais toute pâle. Mais ce n’était rien. Je ne pouvais simplement pas me tenir debout. Je dois avouer que mon coeur m’inquiète et la terre me paraît si pesante . J’aimerais mourir d’un arrêt cardiaque. Les dieux exaucent souvent les voeux de leurs adorateurs. J’ai éprouvé le désir d’avoir un enfant, de donner la vie. Je voulais connaître la profondeur, le sens de l’existence. J’ai eu beaucoup de chance dans la vie et tous mes malheurs sont survenus durant cette année (...) Je réalise maintenant que je n’ai que trois désirs : la fin de la guerre, un baiser de toi et puis la mort. Je suis trop faible pour continuer à vivre. J’y ai totalement renoncé (...).

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite