Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Dernières parutions du 30 décembre 2004

édition du 30 décembre 2004

 

Couverture du livre Journal 1970 - 1986 d’Andreï Tarkovski

Biographies / Autobiographies

Andreï Tarkovski, Journal, 1970-1986. Traduit du russe par Anne Kichilov. La liaison et la logique poétique au cinéma, voilà ce qui m’intéresse. Et n’est-ce pas ce qui convient le mieux au cinéma, de tous les arts, celui qui a la plus grande capacité de vérité et de poésie ? A. Tarkovski, Le temps scellé. Souvenirs de ce réalisateur soviétique né à Moscou en 1932, mort à Paris en 1986, l’un des plus originaux du cinéma soviétique, surdoué, inspiré, dont l’oeuvre est empreinte d’une profonde spiritualité et qui, à travers une vision poétique de la réalité voulait définir une autonomie complète du septième art. Recherche inlassable qui marqua toute son oeuvre et sept longs-métrages qui donnèrent des films cultes (L’enfance d’Ivan, 1962 ; Andreï Roublev, 1966 ; Solaris, 1972 ; Le Miroir, 1974 ; Stalker, 1979 ; Nostalghia,1983 ; Le Sacrifice, 1986). Éd. revue et augmentée, Cahiers du cinéma, 500 p, 35 euros

Roger Hanin, Lettre à un ami mystérieux . Proche de François Mitterand, Roger Hanin portait en lui depuis longtemps ce livre personnel, lettre d’amour adressée à cet ami mystérieux dont il a connu tant de facettes. Présenté comme le "roman d’une amitié ébahie entre un début de voyou juif de la basse casbah et un enfant mystérieux de Saintonge", il parle en toute liberté d’un homme qu’il a aimé et admiré, qui suscita à la fois fascination et détestation, fidélités aveugles et interrogations terribles, clame sa révolte et sa colère face aux calomnies. Hymne à la fidélité, dans lequel il exprime toutes ses affections et ses antipathies. Éd. L.G.F., coll. Le Livre de poche, 186 p, 4,50 euros

Couverture du livre Mémoires d’un esclave de Frederick Douglass

Frederick Douglass, Mémoires d’un esclave . Préface originale de W. L. Garrison, lettre-préface de W. Phillis, chronologie et discours prononcé le 4 juillet 1852. Premier esclave noir devenu homme politique, philosophe, écrivain, l’auteur fait le récit de sa vie d’esclave dans le Maryland, sa fuite vers le Nord en 1838, ses combats contre l’oppression. Édition intégrale et annotée de l’autobiographie de F. Douglass, (1818-1895), déjà publiée en 1852. Publier ces Mémoires d’un esclave, c’est non seulement travailler contre l’oubli et la banalisation des luttes, c’est aussi une façon de se souvenir qu’au milieu d’un océan de phénomènes tenus pour acceptables, voire normaux -capitalisme sauvage, exploitation des humains et de l’environnement, course aveugle au profit-, résister importe. Éd.Lux, 172 p, 20,25 euros

Couverture du livre Gombrowicz en Argentine ; témoignages et documents, 1939-196

Correspondances

Witold Gombrowicz, Gombrowicz en Argentine ; témoignages et documents, 1939-1963 . L’ouvrage regroupe un choix de lettres de l’écrivain polonais, et de documents autour de son séjour en Argentine, à Buenos Aires, d’août 1939 à octobre 1963. Un exil qui dura vingt-quatre ans, considéré par Gombrowicz comme la liberté de devenir Gombrowicz (au prix d’une incroyable pauvreté) et qui eut une grande part dans la maturation de son oeuvre. Partant de son Journal, sa veuve, Rita Gombrowicz est allée enquêter sur place, interrogeant ses collègues, ses élèves, ses jeunes amis, en sorte que ce livre (édition revue et augmentée d’un volume paru chez Denoël en 1984) constitue l’indispensable ouverture à la lecture d’une oeuvre dont on reconnaît désormais combien elle est novatrice. Éd. Rita Gombrowicz - Noir sur blanc, 336 p, 20 euros

Delphine de Girardin, Lettres parisiennes du vicomte de Launay (2 volumes). De 1836 à 1848, D. de Girardin a publié dans La Presse, un quotidien dirigé par son mari Emile de Girardin, un feuilleton hebdomadaire, Le Courrier de Paris, sous le pseudonyme du vicomte de Launay. Après son mariage, elle reçut le Tout-Paris des lettres et des arts, Balzac, Dumas, Eugène Sue ; Théophile Gautier... Ces lettres, dont Le Mercure de France publie le texte intégral, sont un reportage au jour le jour sur la vie parisienne au temps de Louis Philippe. Éd. Mercure de France, vol. 1, 10,50 euros ; vol.2, 8,50 euros

Arthur Rimbaud, oeuvres complètes : poésie, prose et correspondance. Si l’on devait citer le poète qui a exercé l’influence la plus profonde sur la poésie du début du XXe siècle, on pense immédiatement à Rimbaud. "Cest qu’il n’a pas hésité à se mettre en communication avec la part inconnaissable de lui-même. Il y a découvert un grand jeu d’images, fleurs éclatées, filles à lèvres d’orange, déluges et mirages, un jeu dont chaque figure ressemble à un sceau incompréhensible et sacré..." (Kléber Haedens). Lire ou relire Rimbaud. Toute l’oeuvre de Rimbaud : poésie, prose et correspondance, annotée et commentée. Introduction, chronologie, notes, notices et bibliographie par Pierre Brunel. Éd. L.G.F. 1040 p, 20 euros

Maria, Dolly, Olga Razumovsky, Nos journaux cachés : 1938-1944 . Journaux intimes de trois soeurs tenus entre 1938 et 1944 dans l’Europe en guerre. Leur père est exploitant agricole et elles vivent dans un château. Encore adolescentes, les jeunes filles font le récit de leur quotidien entre Vienne et le manoir familial en Tchécoslovaquie, et évoquent ce conflit qui touche leur famille opposée au nazisme et d’origine cosmopolite ; à la fois juive, allemande et russe. L’intérêt essentiel de cet ouvrage réside dans l’existence de trois existences parallèles décrivant les mêmes faits. Précieux pour comprendre les mentalités et la vie quotidienne de jeunes filles conscientes de vivre un moment historique fort, au c ?ur de l’Europe en guerre. C’est aussi la chronique de la vie d’une famille unie et solidaire, d’une maison ouverte. Éd. Noir sur blanc, traduit de l’allemand par Chantal Le Brun-Keris et Catherine Vacherat, 276 p, 20 euros

Couverture du livre Qui est là ? Traits et portraits de Christian Lacroix

Arts / Mode

Christian Lacroix, Qui est là ? (Traits et portraits). Préface de Colette Fellous. Il faut regarder ses mots comme s’ils jouaient sans cesse avec la mémoire et le temps. Il faut les laisser frôler les tissus, les pierres, les villes, les miroirs, les visages, les recoins de sa pensée. Mots découpés, épinglés, doublés. Mots fétiches... Le couturier Christian Lacroix dévoile ses carnets où il consigne toutes les idées pour élaborer ses collections de haute couture. Il révèle également ses influences artistiques. Éd. Mercure de France, 212 p, 25 euros

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite