Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Dernières parutions du 10 février 2005

édititon du 10 février 2005

 

Couverture du livre Correspondance Alexandre Vialatte - Henri Pourrat,1916-1959.

Correspondances

Alexandre Vialatte, Correspondance Alexandre Vialatte - Henri Pourrat, 1916-1959. Tome 3, Lettres de Rhénanie II : juin 1924 - décembre 1927. Sous la direction de Dany Hadjadj et Robert Pickering ; textes réunis, présentés et annotés par Dany Hadjadj, Catherine Milkovitch-Rioux et Alain Schaffner, Cahier N° 14. La correspondance Alexandre Vialatte - Henri Pourrat est un ensemble épistolaire quasi inédit, constitué de plus de mille lettres échangées entre 1916 et 1959, année de la mort d’Henri Pourrat. Cette édition constitue grâce à ses inédits et à l’importance de l’apparat critique qui les accompagne, un document de référence, renseignant aussi bien sur la vie de deux écrivains souvent méconnus que sur la vie littéraire de la première moitié du XXe siècle. Cette partie de la correspondance est exclusivement constituée de lettres adressées à H. Pourrat (1887-1959) par A. Vialatte (1901-1971), durant ses années passées en Allemagne entre 1924 et 1927, et montre sa participation à la Revue Rhénane, organe de la politique culturelle française. Éd. Presses universitaires Blaise Pascal, 318 p.24 euros

Courrier du coeur : anthologie des plus belles lettres d’amour. Lettres rassemblées par Nassima Mesli. L’ouvrage présente des lettres d’amour enflammées, déchirées, sensuelles, érotiques ou amusées, de personnages célèbres ou inconnus : extraits de L’art d’aimer d’Ovide, lettres d’Héloïse et Abélard, de George Sand à Alfred de Musset, d’un soldat de Stalingrad, de Jean Cocteau à Jean Marais... Éd. Seuil, 285 p. 30 euros.

Antoine-Blaise Crousillat, Recueil de lettres adressées à Joseph Roumanille, Frédéric Mistral et leurs contemporains. Présente cent vingt-quatre lettres écrites de 1845 à 1865 et adressées à divers auteurs provençaux par ce poète salonais, né en 1814 et mort en 1899, également fabricant de nougats et de cierges pour les églises et les synagogues, pétri de lettres antiques et qui fera éditer trois oeuvres. Éd. Lacour-Ollé, 407 p. 23 euros. Affiche de l’exposition Des voix sous la cendre, Manuscrits des Sonderkommandos

Commémoration

Des voix sous la cendre, Manuscrits des Sonderkommandos. Entre 1942 et fin 1944, les nazis ont exterminé plus d’un million de déportés dans les chambres à gaz du complexe de mort d’Auschwitz-Birkenau. Des détenus regroupés en commando spécial ("Sonderkommando") se relayaient jour et nuit pour remplir et vider les chambres à gaz et les fours crématoires. Travail abominable, inhumain, qui épuisait ces hommes promis eux-mêmes à la mort. Certains ont écrit des témoignages qu’ils ont caché dans le sol même du camp. Ce sont ces morceaux de papier retrouvés qui sont aujourd’hui publiés : l’horreur inimaginable est à l’oeuvre ici. Du fond des ténèbres, des voix s’élancent vers le futur. Éd Calmann-Lévy, collection Mémorial de la Shoah, 395 p. 22 euros.

Exposition Du 27 janvier au 17 avril 2005 Au coeur de l ?enfer. Dessins de David Olère. Arrêté en 1943 dans les rafles de Juifs opérées en Seine-et-Marne, il est déporté vers Auschwitz. Ses talents d ?illustrateur et sa connaissance de plusieurs langues ? polonais, russe, yiddish, français, anglais et allemand ? le rendent utile aux SS. Il écrit pour eux des lettres à leurs proches dans une élégante calligraphie y ajoutant des illustrations... Parallèlement, entre 1945 et 1980, les manuscrits de cinq membres du Sonderkommando sont retrouvés sous la terre de Birkenau. Ces notes, présentées également dans l ?exposition sous forme d ?extraits juxtaposés aux dessins de David Olère, ont été écrites par des membres du Sonderkommando au péril de leur vie afin de dire la vérité sur les crimes commis par les nazis à Auschwitz-Birkenau. Mémorial de la Shoah 17, rue Geoffroy-l’Asnier 75004 Paris 01 42 77 44 72 Couverture du livre Mary Delany,Une épistolière anglaise d’Alain Kherherv

Essais Alain Kherhervé, Une épistolière anglaise du XVIIIe siècle : Mary Delany, 1700-1788. L’auteur aborde l’étude de la correspondance de Mary Delany sous trois angles ; la place, tout d’abord, de ses correspondants, membres de la famille, courtisans, artistes et gens de lettres, puis les principaux centres d’intérêt de l’épistolière, ses goûts, ses sources d’inquiétude, révélant les différentes sphères dans lesquelles elle gravitait, à la fois, femme au foyer, femme du monde et femme de lettres. Enfin, son écriture - véritable travail de fond - et son rapport aux autres genres littéraires. Éd. L’Harmattan (Des idées et des femmes), 585 p. 45 euros.

Jean-Clarence Lambert, Octavio Paz, Le feu des mots. L’auteur, épistolier, écrivain, critique d’art, traducteur et compagnon d’Octavio Paz (prix Nobel de littérature en 1990), livre des notes sur leurs rencontres, des poèmes et leur traduction, des souvenirs, des photographies, des extraits de correspondance. Cette relation exceptionnelle naît dans les années 50 au sein du groupe surréaliste, aux côtés d’André Breton et Benjamin Peret. Elle s’est maintenue au cours d’un demi siècle. "La mort même d’Octavio Paz ne saurait l’interrompre", écrit Jean-Clarence Lambert. Éd. Esperluète, 72 p. 14,50 euros.

Françoise Simonet-Tenant, Le journal intime : genre littéraire et écriture ordinaire / Avant-propos de Philippe Lejeune. Le journal intime s’est constitué au XIXe siècle. L’ouvrage met en perspective ce genre, cette pratique dans sa diversité et sa complexité. Il adopte le point de vue aussi bien du scripteur que celui du lecteur de journaux intimes. Il étudie les grandes figures du diarisme comme la pratique des scripteurs anonymes. Éd. Téraèdre, 192 p. 15,90 euros.

Écriture numérique

Daniel Leclair, Monique Roy, Dialogue entre un homme d’église et une femme de lettres . Compile les courriers électroniques écrits de novembre 2001 à mars 2003 par un diacre et une romancière originaires du Nouveau-Brunswick. Les deux correspondants ont décidé de se raconter, d’échanger sur leur expérience spirituelle, leur amitié, leur vision du monde, la préparation de l’ordination de l’un, le travail d’écriture de l’autre. Éd. de la francophonie, 293 p. 24,95 CAD.

Benoît Desavoye, Les blogs . Le blog est un outil permettant de publier, sans connaissance technique, tout type de contenu sur Internet. Derrière cette apparente simplicité, est né un véritable phénomène puisque des millions de blogs - petits journaux personnels- ont déjà été crées à travers le monde, traitant de tous les sujets, proposant même une information complémentaire voire alternative aux médias traditionnels. Cet ouvrage de référence explique à la fois le phénomène, ses spécificités et le fonctionnement de l’outil. Éd. M2, 200 p. 20 euros.

Cécile Moulard, Mail connexion : la conversation planétaire commence ! "Le courrier électronique est la plus grande invention dans le monde de la communication personnelle depuis le téléphone." Cette irruption si rapide d’un nouveau mode de communication sociale qu’est Internet engendre craintes et espoirs. Réflexion sur l’utilisation de l’e-mail (et du chat, des forums, SMS, blogues...). 1000 milliards de mails ont été échangés en 2000. L’estimation 2005 est de 10 000 milliards. L’auteur en analyse l’impact. Éd. Au diable Vauvert, 336 p. 21 euros. Couverture du livre Les jours fragiles de Philippe Besson

Romans Philippe Besson, Les jours fragiles . L’auteur nous entraîne sur les traces d’Arthur Rimbaud à la fin de sa vie. À bout de forces et de ressources, il revient d’Afrique en juillet 1891. Hospitalisé à Marseille, il est gravement malade et doit être amputé d’une jambe. Il retourne à Charleville, auprès de sa mère et de sa soeur pour sa convalescence. Vivant, même aux portes de la mort, Rimbaud refuse de voir la mort venir, et croit toujours pouvoir retourner à Aden. Sa soeur Isabelle s’occupe de lui et le raccompagne à Marseille où il meurt en novembre. L’auteur a imaginé le journal tenu par Isabelle. Éd. Feryane Livres en gros caractères, 272 p. 19 euros.

Arts

Jean-Luc Lagarce, Un ou deux reflets dans l’obscurité. Constitué d’extraits du journal que l’auteur, auteur dramatique et metteur en scène, passionné par la photographie, avait sélectionnés à l’occasion de la création de trois de ses spectacles. Cet ouvrage est illustré de photographies de Lin Delpierre, prises au cours des répétitions et des tournées, durant la période d’écriture du journal tenu de 1986 à 1994, et complété par le regard de Georges Banu : les photos, comme des nouvelles ? Ces clichés montrent le travail de cet auteur, tout le langage du corps aussi, mais également une attention au vivant inséparable du tragique : 1992-1995 sont les dernières années de la vie de Jean-Luc Lagarce, marqué par la progression du sida qui va l’emporter. Éd. Les Solitaires intempestifs, 171 p. 29 euros.

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite