Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Dernières parutions du 7 avril 2005

 

Couverture de la revue Les cahiers durelliens numéro 2.

Revues

Les Cahiers durelliens n°2 - 2005 D’une correspondance l’autre Lawrence Durrell, Henry Miller, Anaïs Nin, Alfred Perlès, Frédéric Jacques Temple Ce deuxième cahier durrellien est consacré à l’événement éditorial qu’a été la publication en français de la Correspondance Lawrence Durrell-Henry Miller (1935-1980), chez Buchet-Chastel, dans sa version intégrale. Epistoliers hors du commun, ils donnent à lire leur correspondance qui se situe entre biographie et littérature, journal intime et essai, autobiographie et fiction. Ce deuxième cahier commente la correspondance et comprend notamment des lettres inédites de Jacques Lacarrière à Lawrence Durrell et un hommage à Frédéric Jacques Temple, ami montpelliérain de Lawrence Durrell et traducteur de cette correspondance. Publié par l’association Lawrence Durrell en Languedoc, 90 impasse de Camp-Chéri 30250 Sommières. (Directrice de la publication Christiane Séris). 140 p. 15 euros, 2 avril 2005 Lawrence Durrell, Henry Miller. Correspondance (1935-1980) : Article paru le 29 juin 2004 (site Internet Fondation La Poste)

Couverture du livre Notre coeur tend vers le sud, correspondance de voyage .

Mémoires / Correspondances

Sigmund Freud, Notre coeur tend vers le Sud. Correspondance de voyage, 1895-1923. Préface d’Elizabeth Roudinesco. Alors qu’il séjourne à Lavaronne, une petite ville du Tyrol du Sud près de Trente, et dans une lettre adressée à Martha, son épouse, en septembre 1900, Freud résume la signification profonde de son penchant pour le voyage : "Pourquoi donc quittons-nous ce lieu idéalement beau et calme et riche en champignons ? Simplement parce qu’il ne nous reste qu’une semaine à peine, et que notre coeur, comme nous l’avons constaté, tend vers le Sud, vers les figues, les châtaignes, le laurier, les cyprès, les maisons ornées de balcons, les marchands d’antiquités..." Sigmund Freud aimait les cigares, les voyages, l’archéologie, les objets de collection, les cartes postales. Il en expédiait lors de tous ses voyages. Les voici réunies chez Fayard, avec quelques lettres, et une importante préface d’Elizabeth Roudinesco. Anecdotes de voyage rédigées la plupart du temps dans un style télégraphique, enthousiasme, déceptions, descriptions précises des lieux, des paysages, cette correspondance - de 190 cartes postales et d’une dizaine de lettres, presque toutes adressées à Martha - livre un magnifique témoignage sur la vie privée d’un Freud rayonnant, polyglotte, cosmopolite, parcourant avec délectation, tantôt l’Italie (son premier voyage le mène avec son frère à Venise), tantôt Londres, ou l’Amérique (en 1909, avec Jung et Ferenczi). Éd. Fayard, 400 p. 23 euros.

Jules Verne, Michel Verne, Louis-Jules Hetzel, Correspondance inédite de Jules et Michel Verne avec l’éditeur Louis-Jules Hetzel.1, 1886-1896 . Après l’édition en trois volumes des lettres échangées entre Jules Verne et son éditeur Pierre-Jules Hetzel, son aîné de quatorze ans (qui publia sans délai Cinq semaines en ballon, alors qu’une quinzaine d’éditeurs l’avaient refusé), la correspondance se poursuit entre l’écrivain et le nouvel éditeur Louis-Jules Hetzel, fils du précédent. À la mort de Jules Verne, elle continue entre ce même éditeur et le fils du romancier, Michel Verne. Cette abondante correspondance apporte des renseignements sur la création des oeuvres de l’écrivain. Éd. Slatkine, 288 p. 44 euros Et aussi : Jules Verne, cent ans après, Colloque de Cerisy. Terre de Brume, dir. J.-P. Picot, C. Robin (15 avril 2005)

Couverture du livre Lettres de Simone Breton à Denise Levy

Simone Breton, Lettres de Simone Breton à Denise Levy. Cet ensemble de lettres écrites par la première femme d’André Breton à sa cousine Denise, épouse de Pierre Naville, constitue un témoignage sur la naissance du surréalisme. Simone Breton relate, jour après jour, les réunions du groupe. Elle en offre une vision intérieure tout en posant un regard critique sur ce qu’elle voit. Éd. J. Losfeld, 300 p.22 euros.

Lettres de femmes : textes oubliés inédits, XVIe-XVIIe siècles . Introduction de Elizabeth C. Goldsmith, Colette H. Winn. Les correspondances féminines, pour la grande majorité, connurent une gloire posthume. Cet ouvrage veut mettre en relief l’apport fondamental des femmes dans le développement de l’art épistolaire. Il réunit un choix de lettres inédites jamais rééditées ou partiellement reproduites. On y découvre des personnages qui ont tenu une place capitale dans la polémique politico-religieuse de leur temps. Éd. Honoré Champion, 496 p. 83 euros

Victor Hugo, Juliette Drouet, 50 ans de lettre d’amour, 1833-1883 : lettres de l’anniversaire . Présentation Gérard Pouchain / Préface Marie Hugo. Orpheline bretonne placée contre son gré dans un couvent, Juliette Drouet a échappé à la vie religieuse pour devenir l’une des comédiennes les plus admirées et les plus courtisées du Tout-Paris, et c’est dans ce cadre qu’elle rencontre Victor Hugo. Elle abandonne le théâtre et devient l’inspiratrice du poète, la collaboratrice du romancier. Elle lui écrira plus de vingt mille lettres, ses "gribouillis quotidiens", son "contingent d’amour". Lettres écrites chaque année à la mi-février, pour célébrer la date d’anniversaire de leur première nuit d’amour du 16 au 17 février 1833, cette correspondance entre l’écrivain et la comédienne apporte aussi des repères sur la vie et l’oeuvre de Victor Hugo. Éd. Ouest-France, 249 p. 15 euros

Fernando Pessoa, Un singulier regard . Tantôt Bernardo Soares, tantôt Alberto Caeiro, Alvaro de Campos ou Fernando Pessoa, Pessoa lui-même, qui les contenait tous et que le réel fascinait et terrifiait à la fois, a beaucoup écrit sur lui-même, on peut même dire que son oeuvre toute entière, sous couvert d’"hétéronymes", s’est consacrée aux facettes - multiples et contradictoires - de son génie. Un singulier regard nous livre ici des pages autobiographiques, inédites, et révèlent des aspects encore inconnus de l’écrivain. Journal de sa vie intérieure, extrême lucidité sur la lente progression d’une personnalité en pleine gestation - depuis une adolescence chaotique jusqu’à une maturité magistrale -, entièrement tournée vers l’autoanalyse et un questionnement incessant de la vie et de sa mission de poète. Écrits intimes habités par l’ombre du rêve, ce lieu inexprimable où le poète erra toute sa vie, hantés par une solitude et une angoisse souvent poignantes. Éd. Christian Bourgois, 238 p.21 euros.

Abbé Pierre, Je voulais être marin, missionnaire ou brigand : carnets intimes et pensées choisies . Textes rassemblés et présentés par Denis Lefèvre. "Cette page est la dernière de ce cahier... Cahier qui est le reflet de mon âme, qui m’a été un confident, qui m’a été une passerelle frêle, mais toujours existante entre le ciel et la terre, entre Jésus et mon pauvre coeur tremblant, cahier je t’aime et te fermant, je veux encore dire merci à François qui m’a fait te créer". Tour à tour, moine capucin, hors-la-loi dans la Résistance, fondateur d’Emmaüs, député... Les grandes étapes de la vie de l’abbé Pierre à travers les réflexions, les opinions, les tourments intimes qui l’ont conduit à devenir un homme de Dieu et à mettre sa vie au service des hommes, à travers des transcriptions d’entretiens, des extraits de ses carnets de jeunesse de 1927 à 1931, des extraits de publications... Éd. J’ai lu, 244 p.5,30 euros

Jacques Vergès, Journal 2003-2004 . "Rien de ce qui est humain ne m’est étranger". De novembre 2003 à novembre 2004, Jacques Vergès a tenu son journal. De ses multiples rencontres avec des gens connus ou moins connus, il tire des portraits. Parcours d’un homme au coeur des problématiques de l’époque et de la rumeur du monde, qui s’intéresse à tout, qui est interrogé sur tout et qui dialogue avec la terre entière. Éd. Plon, 280 p. 20 euros

Biographies / Autobiographies

Alain Quella-Villéger, Pierre Loti : le pèlerin de la planète . L’auteur analyse l’homme et l’oeuvre diverse d’un des premiers écrivains engagés du siècle dernier. Cette biographie, aboutissement de vingt années de recherches et de consultation de documents les plus rares, attire l’attention sur la modernité de Pierre Loti, et lui redonne sa juste place parmi les grands. Éd. Aubéron, 30 euros

Roger Grenier, Andrélie . "Il y a sûrement une raison pour que je garde le souvenir d’un jour, d’une parole, d’un incident, plutôt que d’autres. De la sorte, en croyant tracer le portrait de cette femme, j’esquisse probablement, sans m’en rendre compte, celui en creux de moi-même". (p.10) Andrélie, c’est le nom de la mère de Roger Grenier. Personnage fantasque et touchant, passionnée, obstinée, on la voit traverser le vingtième siècle, Paris, la rue Rambuteau, Caen, le Béarn, et les chapitres, Opticienne, Amoureuse, Culture, Catastrophes, Mémoire de lieux..., comme un personnage de roman. L’auteur suit toute son histoire avec un détachement apparent, puise dans sa mémoire avec une précision, une vivacité inouïes, et, "comme une autre voix en écho", chère à sa directrice de collection, réunit une iconographie qui a la fonction d’une mémoire familiale et circule dans le livre comme la mémoire de tout un siècle. Éd. Mercure de France, collection Traits et Portraits, dirigée par Colette Fellous, 140 p. 16 euros

Romans

Wanda Bannour, Le secret de Tchekhov . Tatiana, la narratrice, déterre un coffre en Crimée dans lequel sont conservés un mémoire biographique sur Tchekhov, son journal et sa correspondance avec son éditeur, Souvorine. Les lettres révélant la passion des deux hommes seront détruites, car chacun avait sa propre famille. Le récit alterne entre la reproduction des documents et l’analyse de Tatiana sur son travail. Éd. Seuil, 384 p. 20 euros

Simonetta Greggio, La douceur des hommes . La romancière alterne récit de voyage et correspondance intime, racontant l’histoire de deux femmes libres : Fosca et sa petite fille de coeur, Constance. Ensemble, elles accomplissent un ultime voyage entre Paris et Venise, pendant lequel Fosca évoque son enfance, sa vie de riche héritière et ses amours. Mais au fil du voyage, la santé de Fosca décline. Premier roman. Éd. Stock, 175 p. 17 euros

Divers

Serge Daney Collectif, notamment de Olivier Assayas, Xavier Beauvois, Raymond Bellour, Antoine Bernardini, Pascal Bonitzer, Serge Toubiana, Wim Wenders... (Présentation de l’éditeur) À la disparition de Serge Daney, ses amis, tous ces interlocuteurs avec qui il partageait inlassablement ses idées, éprouvent le besoin de continuer à parler de lui, de la place centrale et irremplaçable qu’il occupe pour penser le cinéma comme art autant que comme éthique. On retrouve dans ce recueil les signatures des trois "familles" que Serge Daney s’étaient choisies, les Cahiers du cinéma d’abord, puis Libération et enfin Trafic. S’ajoutent les voix des cinéastes et des philosophes, devenus au fil du temps de véritables partenaires. Le témoignage de deux amis d’enfance, son premier texte publié en 1962 sur Rio Bravo, ainsi que sa dernière intervention publique au Jeu de Paume, complètent cette tentative collective de cerner une pensée en forme de boussole pour comprendre le cinéma et le monde. Récits, journaux, lettres composent ce recueil. Éd. des Cahiers du cinéma. Collection Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma, 190 p. 9 euros.

Dominique Fernandez, Sentiment indien . "Ni guide, ni explication de l’Inde, ce livre est le simple récit d’un voyageur amoureux qui a parcouru le Rajasthan, Delhi, Bénarès, Calcutta, Bombay, Bangalore, Goa...". À la demande d’un éditeur indien, Dominique Fernandez a confronté ses propres impressions de voyage avec celles de Pier Paolo Pasolini rapportées dans son célèbre L’odeur de l’Inde (voyage que Pasolini fit en 1961, de Bombay à Bénarès, en passant par Calcutta, en compagnie d’Alberto Moravia et Elsa Morante - publié chez Denoël en 1984 ; "De son voyage de 1961, il rapporta un petit livre d’un peu plus de cent pages ; un livre d’impressions, net, sensible, poétique, superficiel par endroits, toujours élégant, où il ne prétendait pas expliquer l’Inde, mais noter seulement ce qui l’avait frappé ; sans s’interdire, cependant de tirer de ses observations personnelles, quelques lois générales". p.15) . D. Fernandez retourne en Inde, vingt ans après un premier voyage, invité à faire un livre où il confronte, fasciné en même temps par la magie de l’Inde, ses propres impressions avec celles du livre de Pasolini, relu pour l’occasion. Éd. Grasset, 200 p. 12 euros.

Pierre Palomé, Virginie Broquet, Bollywood, Dans les coulisses des Films Cities . Réalisé par un journaliste et une illustratrice de presse et de bande dessinée, tous les deux passionnés par le cinéma indien, Bollywood est une sorte de carnet de voyage du cinéma populaire indien, illustré de dessins, légendes, photographies, papiers collés, instantanés vifs et colorés. Il nous emmène de ville en ville, de cinéma en studio, de Bombay, jusqu’à Delhi, en passant par Hyderabad, Madras... Il nous fait rencontrer des réalisateurs, des stars, des affichistes, un public, la modernité d’une ville aussi, et permet de comprendre le pouvoir des images et le succès d’une industrie très particulière. Éd. du Rouergue, 111 p. 19 euros.

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite