Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Dernières parutions, août - septembre 2005

édition du 1er septembre 2005

 

Romans

carvalhoneufsnuits Bernardo Carvalho, Neuf nuits . Traduction du brésilien Geneviève Leibrich. En 1939, Buell Quain, anthropologue de 27 ans, met fin à ses jours lors d’un voyage d’études chez les Indiens Kraho. Il semble qu’une lettre soit à l’origine de son suicide, lettre qu’il a brûlée. Entre fiction, souvenirs et réalité, le narrateur s’attache à déterminer les causes de sa mort. Ed. Métailié, 192 p, 17 euros.

Vassilis Alexakis, Je t’oublierai tous les jours. Vassilis Alexakis n’a jamais cessé de converser avec sa mère morte il y a douze ans. Son dernier roman prend ainsi la forme d’une dernière lettre à cette mère exigeante, issue d’une grande famille grecque de Constantinople. Il y convoque tout à la fois passé et présent. Petits et grands événements du monde ou de sa vie s’y côtoient : le Rwanda, la guerre en ex-Yougoslavie, le 11 septembre, la perte des proches, la vie de famille, les lettres qu’il envoyait à sa mère au début des années 60, durant ses études de journalisme à Lille. Au fil du récit et des souvenirs, le romancier livre toute la mesure de son amour pour l’une des femmes de sa vie. Ed. Stock, 228 p, 19 euros.

lessinglesgrandsmeres Doris Lessing, Les grand-mères. Roz et Lil, deux élégantes sexagénaires, sont amies depuis l’enfance. Elles ont été mariées et ont eu chacune un splendide garçon. Alors qu’elles se prélassent un après-midi d’été au bord de l’océan, en compagnie de leurs deux fils et de leurs deux petites-filles, l’irruption d’une des belles-filles va rompre cette belle harmonie. Quel secret renferment les lettres que la jeune femme vient de découvrir ? Des amours scandaleuses refont surface qui mettent en scène chacune des deux amies avec le fils de l’autre. Du haut de ses 86 ans, Doris Lessing se moque des convenances et porte un regard libre sur ces grand-mères indignes. Ed. Flammarion, 130 p, 14 euros.

Jens Christian Grondahl, Sous un autre jour. Traduction du danois Alain Gnaedig. La vie d’Irene Beckman, avocate de 56 ans mariée à un banquier, mère de deux enfants, semble des plus confortables. Jusqu’au jour où elle apprend que son mari lui est infidèle et que son père n’est pas son père. Sur le point de subir une délicate opération, sa mère lui remet une lettre dans laquelle elle lui révèle l’identité de son vrai père, un violoncelliste juif contraint de quitter le Danemark en 1943. Ébranlée par son divorce et par les confessions de sa mère, Irene se livre à un examen de son existence. Les souvenirs affluent, de son couple, de sa liaison passée avec un homme plus jeune, du couple de ses parents et la conduisent à partir sur les traces de son père. Ed. Gallimard, 320 p, 21 euros.

chailloupreuveparchien Michel Chaillou, La preuve par le chien. Claude Maresquier, professeur de lettres, grand admirateur de Victor Hugo, passe des vacances à Guernesey avec son épouse. Il expédie des lettres exaltées à son cousin psychiatre. Fort préoccupés par la teneur de ces missives et sans nouvelles des Maresquier, le psychiatre et sa femme décident de se rendre sur l’île. Les deux couples disparus tour à tour, un détective va tenter de percer les mystères de ces îles anglo-normandes. Ed. Fayard, 350 p, 20 euros.

Catherine Locandro, Soeurs. Axelle, jeune femme d’une trentaine d’années, vient de confier sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer, à un établissement spécialisé. La mémoire défaillante de sa mère vient réveiller sa propre mémoire et la douleur d’une histoire familiale enfouie. Les fantômes du passé réapparaissent et plus particulièrement celui de sa soeur aînée Jeanne, disparue après la mort de leur père quand Axelle était enfant. Une lettre de Jeanne postée de Montréal, après une si longue absence, va faire éclater la vérité. Ed. Gallimard, Collection Blanche, 176 p, 14,50 euros.

Catherine Lépront, Ces lèvres qui remuent. Lil travaille aux archives de la police. Elle écrit chaque jour à sa soeur Louise, médecin en mission humanitaire en Tchétchénie. Ses lettres souvent inspirées par l’actualité, traduisent une hypersensibilité au chaos du monde. Profondément troublée par l’arrivée d’un policier de Los Angeles, elle perd très vite ses illusions avec la mort soudaine de Louise. Ed. Seuil, 348 p, 21 euros.

carrelamasoeur Fanny Carel, A ma soeur du bout du monde. Une femme répond à la lettre de sa soeur, d’une soeur surgie du bout du monde, d’un gouffre de 40 ans. Séparée de cette soeur à la naissance, la narratrice esquisse le portrait de leur père, figure centrale du drame familial. Ed. Mercure de France, 163 p, 15 euros.

millermondegeorgia Sue Miller, Le monde de Georgia. Traduction de l’américain Sylvie Schneiter. En 1911, Georgia Rice a 19 ans et vit dans le Maine. Depuis le décès de sa mère, c’est sur elle que repose l’avenir de la famille. Souffrant de tuberculose, elle doit séjourner dans un sanatorium où elle s’éprend d’un autre malade. Un siècle plus tard, dans la maison familiale, Catherine Hubbard, petite-fille de Georgia exhume le journal intime de sa grand-mère. Ed. Lattès, 130 p, 19 euros. À paraître en septembre.

Biographies / Autobiographies

Violaine Massenet, Alain Fournier . Pour retracer la courte vie de l’auteur du Grand Meaulnes, Violaine Massenet s’est appuyée sur sa correspondance et sur les témoignages de ses intimes, notamment celui de sa soeur Isabelle également épouse de son meilleur ami Jacques Rivière. On découvre ainsi un Alain Fournier à la jalousie extrême, d’une grande humanité, capable tout autant de souffrir que de faire souffrir, qui nourrit une folle passion pour Yvonne de Quièvrecourt et meurt à 27 ans en 1914 sur le front. Ed. Flammarion, 302 p, 23 euros.

Revues

Les Moments littéraires , n°14 - 2e semestre 2005. Le nouveau dossier des Moments littéraires est consacré à Henry Bauchau. Après un portrait réalisé par Jacques Devriend, l’ami de quarante ans, un poème de Nancy Huston écrit à l’occasion du 90ème anniversaire de l’écrivain et une lettre de Sylvie Germain adressée à l’auteur lors de la sortie de L’enfant bleu, le dossier se poursuit avec un entretien et la publication de Fragments du Journal du Temps présent d’Henry Bauchau. La revue offre également des texte de Marie-Hélène Lafon, Gabriel Matzneff, Marie Bodin (Journal de rêves) et une lettre de Anne Coudreuse adressée à une amie. 19 euros.
les.moments.litteraires@wanadoo.fr

europerevue Europe, revue littéraire mensuelle . Texte intégral de 1923 à 2000. DVD ROM PC. Depuis plus de 80 ans, Europe est une revue profondément ancrée dans le paysage littéraire et intellectuel. Au lendemain de la guerre de 14-18, et en réaction contre les nationalismes étriqués, il s’agissait de faire connaître l’activité intellectuelle et littéraire des pays d’Europe et du monde. Les écrivains publiés au cours de l’année 1923 sont emblématiques de l’esprit d’ouverture et de découverte qui, à travers les aléas de l’histoire, devait s’affirmer comme une constante de la revue : Romain Rolland, Charles Vildrac, Ivan Bounine, Élie Faure, Maxime Gorki, Georges Duhamel, Ramon Gomez de la Serna, Rabrindanath Tagore, Panaït Istrati, Jules Supervielle, Max Jacob, Virginia Woolf ? L’identité d’Europe s’affirme avec éclat au moment de la guerre d’Espagne et de la montée des fascismes. C’est ainsi qu’au cours de l’année 1936 se côtoient dans la revue des proses ou des poèmes de Louis Guilloux, William Faulkner, Jean Giono, Paul Éluard, Armand Robin, Pierre Jean Jouve, René Daumal, Roger Martin du Gard, tandis que des articles analysent la conjoncture française, le régime mussolinien, le sort des juifs allemands et qu’à travers Jean-Richard Bloch, Tristan Tzara, Aragon et Jean Cassou, le coeur d’Europe bat pour l’Espagne républicaine. Ces quelques exemples suffiraient déjà à témoigner de l’importance d’Europe. En ras-semblant aujourd’hui dans un DVD la totalité des livraisons parues de 1923 à 2000, parmi lesquelles les numéros thématiques qui font d’Europe une revue de référence en France et dans le monde entier, c’est tout un pan de l’histoire intellectuelle et culturelle du XX e siècle que l’on a voulu préserver et rendre accessible au plus grand nombre.
Grâce au DVD, vous pouvez :
- Lire la totalité des contributions d’un auteur dans leur continuité et dans leur temps ;
- découvrir ce qui a été écrit dans la revue sur vos écrivains favoris ;
- effectuer des recherches sur les mots et les titres qui vous intéressent ;
- visualiser les pages d’origines.
À l’aide d’un puissant moteur de recherche, retrouvez en quelques clics les auteurs, les textes, les citations qui vous intéressent.

130 euros (Abonné à la revue).
180 euros (Particulier non abonné).
225 euros (Bibliothèques, Institutions).
300 euros (Bibliothèques multipostes).

Bon de commande sur le site Europe-revue
http://www.europe-revue.info/dvd.htm

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite