Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda du 27 octobre 2005

édition du 27 octobre 2005

 

Cinéma

david perlov programme Couverture du programme : David Perlov

Chronique israélienne d’un cinéaste né au Brésil

DAVID PERLOV (1930-2003)

jusqu’au 4 novembre 2005
Centre Pompidou
Cinéma 1 - Cinéma 2

Une exposition située dans les vitrines adjacentes au Cinéma 1 présente l’oeuvre de David Perlov. (Réalisation : N. Jungerman)

Le Centre Pompidou organise jusqu’au 4 novembre, la rétrospective des films de David Perlov sous le titre Chronique israélienne d’un cinéaste né au Brésil. Peintre, photographe et cinéaste, très célèbre en Israël, David perlov s’est consacré à partir de 1973 à la réalisation d’un journal filmé, considéré comme l’oeuvre la plus influente de l’école du documentaire israélien

klaus kinski dans le journal de perlov
David Perlov, Journal, Klaus Kinski

"L’idée de faire un journal cinématographique a germé en moi avant la guerre de Kippour mais pas de manière très précise. À ce moment-là, j’étais occupé à faire six films sur des gens qui évoquaient leurs souvenirs de la guerre d’Indépendance. Un travail de journaliste, en fait. Ces films étaient destinés à la télévision. C’était la première fois que je travaillais avec une caméra 16 mm BL, ayant utilisé jusqu’alors une 35 mm qui est une caméra lourde et compliquée, et qui exige une mise en scène précise. Je me trouvais à Jérusalem, sur le toit d’une maison pour photographier le lieu où les Arabes ont fait sauter l’agence juive en utilisant une voiture piégée. Et tout à coup, une jeune prostituée apparaît sur le toit - venue d’une autre planète - et je parle avec elle. J’oubliais presque ce que j’étais venu faire. Son monologue était impressionnant. Il était évident qu’avec ma nouvelle petite caméra, je pouvais facilement la photographier, enregistrer sa voix. Et je me suis dit Voilà, c’est ce qu’il faut faire. Errer avec la caméra en main et filmer. C’est ce que j’avais fait, déjà, dans Á Jérusalem. "
David Perlov
Extrait de : Ouri Klein et Irma Klein, "Entretien avec David Perlov", Cinéma, été 1981, Institut cinématographique d’Israël et éditions Kibboutz Hameuhad

En 1999, David Perlov reçoit le Prix d’Israël qui, pour la première fois,récompense une oeuvre cinématographique.

Le site Internet David Perlov

DERNIERES SEANCES DU CYCLE

Samedi 29 Octobre 2005 - 16H CINEMA 2
JOURNAL (DIARY) Chapitre 1 (1973-1977)

Samedi 29 Octobre 2005 - 20H CINEMA 2
JOURNAL (DIARY) Chapitre 2 (1978-1980)

Dimanche 30 Octobre 2005 - 16 H CINEMA 2
JOURNAL (DIARY) Chapitre 3 (1981-1982)

Dimanche 30 Octobre 2005 - 20 H CINEMA 2
JOURNAL (DIARY) Chapitre 4 (1982-1983)

Lundi 31 Octobre 2005 - 20 H CINEMA 2
Journal (DIARY) Chapitre 5 (1983-1984)

Mercredi 2 Novembre 2005 - 20 H CINEMA 2
Journal (DIARY) Chapitre 6, (1984-1985)

Jeudi 3 Novembre 2005 - 20 H CINEMA 2
Tante chinoise et les autres, 1957 (17 mn)
Séance présentée par Nathalie Jungerman Pour lire le texte de présentation (séance du 23 octobre), cliquez ici
A Jérusalem, 1963
Séance présentée par Ariel Schweitzer

Vendredi 4 Novembre 2005 - 20 H CINEMA 2
Mes photos, 2003

davidperlovautoportraitlphoto

David Perlov, Photographies, Tel-Aviv-Paris, 2000-2003. Autoportraits in "Israeli Photographers Photographing Themselves Photographing" The Genia Schreiber university Art Gallery.

Le site Internet du CENTRE POMPIDOU


Colloque

Meeting 2005
L’invention du livre
Saint-Nazaire
17 - 18 - 19 - 20 novembre 2005

Chaque année au mois de novembre, la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire invite une vingtaine d’écrivains du monde entier à venir se rencontrer et rencontrer leurs lecteurs autour d’un sujet (Le Lecteur idéal, Les Bonheurs de Babel, cette année L’invention du Livre) sur lequel il leur est demandé auparavant d’écrire quelques pages qui paraissent dans un ouvrage bilingue au moment du colloque.
Chaque année encore, la Maison publie à l’occasion du meeting le numéro annuel de sa revue bilingue meet, chaque fois consacrée à deux littératures, et ces deux littératures (cette année la brésilienne et la sud-africaine) sont mises à l’honneur pendant la durée du colloque.

Merci à Françoise Akerberg, fidèle lectrice de FloriLettres, pour cette information. Pour en savoir plus : le programme

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite