Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Lettre et théâtralité. Par Mireille Bossis

 

Lettre et théâtralité
A propos du colloque de Cerisy
"Archive épistolaire et Histoire"

Valerie Jeannet, comedienne Depuis quelques années les montages de lettres d’écrivains ont fait leur entrée au théâtre. La lettre se veut fragment de conversation avec les mots, tournures de langage et rythme de parole de l’auteur. On est dans le réel d’un vécu à peine transformé par l’écriture. Elle sert de matériau pour confectionner un spectacle qui met en scène des épisodes de la vie de l’auteur. Le succès de ce genre de représentation va de pair avec celui de la biographie. L’énorme correspondance de George Sand a été très utilisée : sa vie romanesque s’y prête. La spécialiste que je suis de cet auteur, n’apprécie guère ces pratiques qui s’apparentent à la citation tronquée, donc à des manipulations dangereuses, même si je dois reconnaître qu’il est difficile d’échapper au charme de certains spectacles - je pense en particulier à Cher Maître-. Quel bénéfice l’auteur peut-il tirer de cette "cuisine" qui ampute, morcelle et change l’agencement de son texte ? J’en doutais jusqu’à ce qu’une de mes œuvres épistolaire soit confrontée à ce traitement que j’acceptais par curiosité. J’ai pu constater alors la difficulté du travail de l’adaptateur qui doit s’immerger dans l’œuvre pour pouvoir en tirer tout l’esprit avec les mots-mêmes de l’auteur et en donner une représentation en réduction ; il élimine les répétitions et les scories que contient toujours plus ou moins toute lettre. Ce travail, outre le plaisir immédiat qu’il procure, peut inciter à lire l’œuvre pour retrouver sa complexité et sa richesse.
C’est pourquoi pour tempérer l’approche un peu austère de ce colloque, j’ai souhaité qu’une comédienne prête sa voix à des lettres inédites afin de leur donner vie ; que le public soit confronté à une approche sensible avant d’entendre commentaires et analyses de ces textes inconnus souvent difficiles à déchiffrer. Malgré mon hostilité première de chercheur à ces démembrements, je suis toujours étonnée et séduite lorsqu’une comédienne lit avec talent une lettre ; même si elle m’est très familière, chaque mot prend une épaisseur et une tonalité nouvelle d’être entendue. Malgré parfois ses maladresses- je pense à la lecture qui sera faite d’Ursin et Ernestine- la lettre change de statut et c’est une étrange alchimie qui se produit et que je ne saurais expliquer. L’historien doit suspendre quelques instants sa distanciation et son objectivité scientifique pour se réconcilier avec sa subjectivité. Pourquoi ne pas écouter ces paroles en "attention flottante" et avec bienveillance ? peut-être sera-t-il étonné du résultat. Lettre, Histoire, Théâtre peuvent faire bon ménage : mélangeons les genres et tentons l’expérience...

Mireille Bossis


Au colloque de Cerisy "Archive épistolaire et Histoire", Valérie Jeannet, comédienne fera des lectures de lettres

Valérie Jeannet, comédienne

Au cinéma, elle débute dans le rôle-titre de Gloria de Claude Autant-Lara puis travaille avec Jean-Claude Guiguet, Benoît Jacquot.

Elle tourne En Compagnie d’Antonin Artaud avec Sami Frey ainsi que Les Sonnets de Shakespeare sous la direction de Gérard Mordillat. Avec Arnaud Debrée, elle tourne L’Enfant de La Ciotat (Grand prix de la BBC). Elle est l’héroïne de L’Odyssée du Capitaine Blood réalisé par Andrei Prachenko en Russie. Elle joue dans trois films de Jean-Claude Biette Le Champignon des Carpathes, Chasse Gardée et Saltimbank.

Au théâtre, elle interprète autant les grands classiques (Electre, Antigone, Le Chevalier d’Olmedo de Lope de Vega, Le Menteur de Corneille) que les créations contemporaines Ballade à Marie-Madeleine et En Chute Libre de Nicole Serge Rainer, Le Cirque de Claude Mauriac et Viva Maiakovski deux mises en scène de Nicolas Bataille. Elle a rejoint l’équipe de La Cantatrice Chauve de Ionesco, au Théâtre de la Huchette.

Pour la télévision, elle apparaît dans différents rôles, notamment dans la série L’Instit. Pour France Culture, elle enregistre de nombreuses dramatiques. Elle crée Procession Infernale oeuvre de Patrice Sciortino pour quintette et voix, avec l’Ensemble Musique Oblique.

Dans le cadre du Bicentenaire et des 1ères Rencontres Internationales George Sand, elle crée à Nohant le 4 Septembre 2004, "Trois rêves de Tamaris", manuscrit inédit de George Sand, collection Alain Nohant. Ce spectacle est repris, à Paris, au Musée Delacroix le 28 et 29 Septembre 2006.

Elle enregistre pour la maison de disques Cassiopée une collection George Sand de 9 CD : Légendes Rustiques (6 volumes), Contes d’une grand-mère (2 volumes) et l’inédit "Trois rêves de Tamaris".

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite