Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Edito du 29 septembre 2006

Conversation avec Stéphane Audeguy

 

"J’écarterai ici mes souvenirs les plus nets, ceux qui portent les traces du style sentimental qu’affectionnait la famille Rousseau ; surtout je narrerai d’abord ce qui se passa avant que je fusse conscient de quoi que ce fût, et qui me paraît assez pittoresque pour mériter que je le rapporte."
Stéphane Audeguy, Fils unique, "Enfances", p. 20, Éd. Gallimard

Dans Les Confessions, Jean-Jacques Rousseau prétend à un type de vérité, il expose sa vie, se livre, se confie en un plaidoyer pro domo. Cette écriture de soi a aussi une dimension plus universelle : Rousseau se pose, sous le regard de Dieu, en témoin de l’humanité et souhaite rétablir la vérité sur l’homme. Cependant, curieusement, lorsqu’il est question de son frère aîné François, il l’évoque de telle manière que le lecteur oublie son existence, "Enfin mon frère tourna si mal qu’il s’enfuit et disparut tout-à-fait (...), et voilà comment je suis demeuré fils unique". Stéphane Audeguy s’est intéressé à cette élision du frère peu remarquée jusqu’ici. Il a remis en scène le frère oublié, effacé, lui a donné la parole et a construit le récit de sa vie en trois parties distinctes "Enfances", "Paris", "Révolutions". Le narrateur qui a survécu à son illustre frère Jean-Jacques Rousseau dont il a lu Les Confessions, mène, sous la plume de Stéphane Audeguy, une vie bien remplie, une "vie plurielle", aventureuse ; comme le héros des romans picaresques, il passe sans cesse d’un univers à l’autre, fait des rencontres inattendues, traverse le XVIIIe siècle en alternant les revers de fortune.
Mémoires, autobiographie ou confessions adressées non à Dieu cette fois mais à Jean-Jacques Rousseau, à son semblable, au lecteur aussi, Fils unique nous fait voyager, rire aux éclats et réfléchir.

Nathalie Jungerman

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite