Fondation d'entreprise LA POSTE

Recherche

 

Agenda janvier 2008

 

Expositions

L’un pour l’autre : les écrivains dessinent
du samedi 19 janvier au dimanche 6 avril

Livre, Les écrivains dessinent Catalogue de l’exposition
L’un pour l’autre, les écrivains dessinent
de Olivier Corpet, Jean-Jacques Lebel, Emmanuelle Lambert, Claire Paulhan
Editions Buchet-Chastel, Collection "Les cahiers dessinés"
17 janvier 2008, 175 pages, 39,50 €

Pour la première fois, grâce à la rencontre de trois collections privées d’archives, les dessins de plus de cent écrivains et poètes contemporains sont présentés au public. À l’opposé de toute séparation entre les arts et les techniques, les poètes, peintres et plasticiens travaillent sur un territoire non cartographié. Ce « nulle part » trop peu répertorié par l’historiographie traditionnelle est le lieu de la transversalité entre les langages et les formes, leur inclusion dans une seule pulsion inventive, sans hiérarchie, ni cloisonnement, ni limite.
Victor Hugo, Charles Baudelaire, Charles Cros, Guillaume Apollinaire, Paul Valéry, Max Jacob, Antonin Artaud, Jean Follain, Jacques Audiberti, Henri Michaux, William Burroughs, Roland Barthes, Michel Butor, Jean Tardieu, Christian Dotremont et tant d’autres se sont illustrés, ou s’illustrent aujourd’hui dans cette zone franche, hors des idéologies et des bornes territoriales, sans autre finalité que celle du mixage créateur. Cette exposition rendra compte, pour la première fois, de ce mouvement d’hybridation à travers les très nombreuses pièces d’archives provenant des collections de l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine, mais aussi d’importantes collections privées, dont celle de l’éditeur Pierre Belfond.
Conçue par le plasticien Jean-Jacques LEBEL et l’IMEC, elle montrera quelque deux cents pièces et sera présentée pour la première fois à l’abbaye d’Ardenne, aux portes de Caen, en Normandie, avant le Musée Berardo de Lisbonne et le Musée Communal d’Ixelles à Bruxelles.
Exposition proposée et présentée par l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine, en partenariat avec le Musée Berardo de Lisbonne et le Musée communal d’Ixelles à Bruxelles, avec le concours de l’Université de Caen Basse-Normandie.

Commissariat : Jean-Jacques LEBEL
Responsable des expositions (Imec) : Emmanuelle Lambert Recherches documentaires (Imec) : Claire Paulhan assistée de Pierre Clouet
Chargée de production des expositions (Imec) : Caroline Dévé
Coordination éditoriale (Imec) : Sophie Bogaert

Grange aux dîmes
Du mardi au dimanche, de 14h à 18h
Entrée : 4 € 3 € (tarif réduit), gratuit pour les chômeurs et les moins de 12 ans.

2 journées d’études :
"DESSINS d’ECRIVAINS : DE L’ARCHIVE A L’ŒUVRE"
le lundi 17 et le mardi 18 février

organisées par Claire Paulhan
avec Claire Bustarret (Item/Cnrs) et Yves Chevrefils Desbiolles (Imec), à l’IMEC (abbaye d’Ardenne, Caen)

pour accompagner l’exposition "L’un pour l’autre : les écrivains dessinent" qui s’y tient actuellement, jusqu’au 6 avril.

Pour tout renseignements complémentaires,
veuillez vous connecter au site de l’IMEC
http://www.imec-archives.com/
(puis "Activités-manifestations", puis "Programmation-à l’abbaye d’Ardenne")

ou contacter Claire Paulhan
claire.paulhan@imec-archives.com
ou contacter Yves Chevrefils Desbiolles :
yves.chevrefils@imec-archives.com


« La Poste inspire des artistes »
Musée de La Poste
Du 11 mars 2008 au 31 octobre 2008

Affiche La Poste des Artistes L’exposition « La Poste inspire des artistes » permet de découvrir le rôle de La Poste dans l’art des XXe et XXIe siècles. Commanditaire d’oeuvres d’art pour la série artistique de timbres-poste, La Poste est aussi une source d’inspiration pour de nombreux artistes. Cet événement exceptionnel réunit plus de 150 oeuvres provenant en majorité des collections du Musée de La Poste, souvent méconnues du public.
Dans une première salle, les visiteurs découvrent les maquettes des timbres-poste de la série artistique commandés par La Poste depuis 1974. Ce sont des oeuvres originales signées par Agam, Alechinsky, Arman, Dewasne, Manessier, Pignon, Soulages, Vasarely, Zao Wou-Ki, Miró...
Les deux salles suivantes sont consacrées à l’art postal. La scénographie met en valeur chaque médium postal utilisé et détourné par les artistes tels les cartes postales, les boîtes aux lettres, les sacs postaux, les timbresposte ou les enveloppes. Citons : Les « Compressions de Chèques postaux et de timbres-poste » de César, l’« Accumulation de timbres-poste » d’Arman, les boîtes aux lettres de Skall, Patrick Raynaud, Ben, Saùl Kaminer, la « Boîte alerte. Missives lascives » de Duchamp, les sacs postaux de Télémaque, de l’artiste israélienne Varda Carmeli, de Claude Viallat, les séries de cartes postales créées par les Surréalistes, les Futuristes, Joseph Beuys, Klein, une série de 40 cartes de l’artiste Japonais On Kawara, les enveloppes de Buraglio, Calder, Arroyo, Jean-Pierre Raynaud, André-Pierre Arnal, Christo, Saura... Dans le dernier espace, la jeune génération de créateurs est mise en avant avec les photographies de Véronique Boyens et Arja Hyytiäinen et les figures textiles de Hélène Barrier. L’exposition se clôt avec l’oeuvre numérique et interactive de l’artiste Miguel Chevalier, « L’envolée du courrier » sur une musique de J.B. Baboni, commande du Musée de La Poste spécialement pour cette exposition. (Communication du Musée de la Poste)

Commissaire de l’exposition : Emilie BERNARD

Musée de la Poste
34 Bd de Vaugirard - 75015 PARIS
Tél : 01 42 79 24 24
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h
Fermé dimanche et jours fériés
Entrée : 5.00 Tarif Réduit : 3.50
Gratuit pour les moins de 18 ans
http://www.museedelaposte.fr/


« Guerre et Poste. L’extraordinaire quotidien des Français en temps de guerre de 1870 à 1945 »
Musée de la Poste
Du 29 octobre 2007 au 15 mars 2008

Affiche expo Guerre et poste Plus de 600 objets et documents, 20 dessins originaux de Jacques Tardi évoquent la vie des Français pendant les trois derniers conflits qui ont marqué la France (guerres de 1870-1871, 1914-1918 et 1939-1945) avec une approche résolument humaine mais aussi postale.

« Guerre et Poste » est l’occasion de rappeler le rôle essentiel de la poste en temps de guerre, temps de l’absence, temps de l’espoir de jours meilleurs et de nouvelles. Maintenir le lien postal n’est pas seulement un enjeu stratégique. La correspondance est essentielle pour briser l’attente du quotidien. Le parti pris de l’exposition est de mettre en valeur le rôle particulier que la poste a joué durant les périodes de guerre de deux points de vue : l’institutionnel et le sensible. Non seulement sont présentés les moyens extraordinaires mis en place pour transmettre les messages écrits dans des conditions exceptionnelles, mais aussi, la mise en scène des correspondants eux-mêmes, la façon dont ils appréhendaient le monde immédiat qui les entourait, pour les soldats comme pour les familles.

Les lettres dont on découvre le contenu au moyen d’appareils audio, scandent un parcours qui mêle objets d’histoire postale et objets de la vie quotidienne. Des manipulations sont intégrées dans la scénographie.

Musée de la Poste
34 Bd de Vaugirard - 75015 PARIS
Tél : 01 42 79 24 24
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h
Fermé dimanche et jours fériés
Entrée : 5.00 Tarif Réduit : 3.50
Gratuit pour les moins de 18 ans
http://www.museedelaposte.fr/


Claude Viallat - Les Toiles postales
Musée de la Poste
Jusqu’au 22 février 2008

L’exposition présente un ensemble d’oeuvres de l’artiste Nîmois, fruit de sa double collaboration avec La Poste en 2005 et en 2006.

Sont notamment exposées une série d’une vingtaine d’acryliques sur sacs postaux et la maquette du timbre-poste émis en 2006 en hommage à l’artiste. « La Poste c’est le lien entre les personnes, c’est l’écriture et la relation avec les amis auxquels on écrit. Il y a un côté très affectif (...) » déclare Claude Viallat, « (...) très fier que La Poste [lui] demande [de réaliser un timbre] ». Membre fondateur du groupe Supports/Surfaces en 1970, célèbre pour sa remise en cause des matériaux traditionnels, imprégné par la tradition taurine de son enfance dans le Gard et habitué à travailler sur le thème de la tauromachie, Viallat a peint la maquette du timbre sur un tissu de cape de torero de couleur rose vif. Les motifs sont de couleur verte. Mais le défi est lancé pour l’artiste, cette fois-ci le support définitif sera un petit bout de papier de quelques cm2 alors que la toile originale mesure plus de 2 mètres. Selon le désir de Claude Viallat, La Poste n’a pas mis de contour blanc et l’œuvre, ainsi reproduite, semble se prolonger à l’infini au-delà des dentelures du timbre.
Sur la vingtaine de sacs présentés, la maquette originale et les différents projets, Claude Viallat reprend son motif-signature fruit du hasard et datant de 1966. Il s’agit d’une forme oblongue, ni figurative, ni géométrique, disposée en série, qu’il crée au pochoir. Point de départ contraignant qui laisse libre champ à toutes les libertés de créations possibles car, sans cesse à renouveler. Il travaille cette forme, la reproduit à chaque œuvre, sur des supports à chaque fois différents, bouts de tissus récupérés, bâches.... mais toujours bruts et sans préparation. Quant aux couleurs, il les choisit par instinct, sans référence symbolique. Les aléas de la matière influent sur le traitement de la couleur. Selon l’artiste, « la manière dont réagit la couleur avec le support est très importante. Il y a à chaque fois ce travail du support et de la couleur par le support. ». Un aspect inattendu, une non volonté de résultat spécifique, une sensualité dans la technique font partie intégrante de l’œuvre. (Communication du Musée de la Poste)
Un catalogue est édité à l’occasion de cette exposition dans lequel toutes les oeuvres sont reproduites .

Musée de la Poste
34 Bd de Vaugirard - 75015 PARIS
Tél : 01 42 79 24 24
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h
Fermé dimanche et jours fériés
Entrée : 5.00 Tarif Réduit : 3.50
Gratuit pour les moins de 18 ans
http://www.museedelaposte.fr/


« Parlez-moi d’amour »
Musée des Lettres et Manuscrits
Musée des Lettres et Manuscrits
Du 11 décembre au 20 avril 2008

Heureux les amants séparés, dit-on. L’abondante correspondance que suscite toute séparation amoureuse regorge de surprises et de hardiesses ! Qu’elles soient enflammées, torrides, coquines, platoniques ou fébriles, les lettres d’amour sont toujours émouvantes et souvent passionnantes à lire.
L’exposition « Parlez-moi d’amour » présente de nombreuses correspondances d’hommes politiques (Napoléon à Joséphine, Alexandre II à Katia Dolgorouky...), écrivains et poètes (Alexandre Dumas père, Alfred de Musset, Victor Hugo, Anatole France, Villiers de l’Isle Adam, Guy de Maupassant, Paul Verlaine, Guillaume Apollinaire...), artistes (Théodore Géricault, Francis Picabia...), chanteurs et comédiens (Jean Marais à Cocteau, Silvia Monfort à Pierre Gruneberg, Edith Piaf à Marcel Cerdan...). Outre ces correspondances, l’exposition réunit un très bel ensemble de livres, photographies, cartes postales, boîtes et miroirs à messages et en exclusité, la dernière correspondance illustrée d’Antoine de Saint-Exupéry, Le Dernier amour du Petit Prince.

Autour de l’exposition :
Lectures et spectacles, tables rondes, dédicaces et signatures, concours, événements sont proposés autour de l’exposition par le Musée des Lettres et Manuscrits.

Musée des Lettres et Manuscrits
8, rue Nesle - 75006 Paris.
Tél./Fax : 01 40 51 02 25
Courriel :info@museedeslettres.fr
Site internet : http//www.museedeslettres.fr/


Séminaire

Genèse et correspondances II
Ecole Normale Supérieure
Salle des Actes

Une correspondance d’écrivain peut-elle être considérée comme un objet génétique ? Bien qu’elle ait été posée à différentes reprises, cette question n’a jamais fait l’objet d’une réflexion approfondie. C’est une telle lacune que ce séminaire voudrait s’efforcer de combler. On réfléchira, avant tout, à la situation de la correspondance comme archive de l’œuvre littéraire : gardant la trace des documents utilisés, permettant de saisir les étapes suivies par l’élaboration d’une œuvre, offrant des commentaires de l’écrivain sur son propre travail d’écriture. En dehors des cas dans lesquels la correspondance sert d’auxiliaire aux études de genèse, on s’intéressera aussi à des situations plus ambiguës, où la frontière s’estompe entre témoignage sur l’œuvre, brouillon même de l’oeuvre, avant-texte, moyen de diffusion : lettres où, oubliant son destinataire, l’écrivain se lance dans la première esquisse d’une œuvre, la première ébauche d’un passage ; lettres reprises ultérieurement dans l’œuvre ; lettres communiquant des textes inédits non publiés du vivant de l’auteur, posant à l’éditeur moderne la question du statut de ces textes...
Deux problèmes seront particulièrement envisagés : la confrontation du commentaire épistolaire portant sur l’œuvre en cours avec les éléments du dossier génétique ; la question du « rôle » des correspondants dans le dispositif génétique de l’écriture.

-  En 2006-2007, les interventions faites au cours de ce séminaire ont exploré les correspondances de Stendhal, de Tocqueville, de Balzac, de Flaubert, des frères Goncourt, de Zola et de Proust.
-  Au cours de l’année 2007-2008, on se propose d’élargir le champ de cette enquête en allant au-delà du roman du XIXe siècle et en se tournant vers d’autres genres littéraires ou d’autres formes d’expression.

Les séances ont lieu le lundi de 17h00 à 19h00 à l’ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 ; Salle des Actes.

Le 12 novembre 2007 (17h - 19h)
Daniel Bougnoux « Correspondance Aragon »

Le 10 décembre 2007 (17h - 19h)
Micheline Hontebeyrie « Paul Valéry : Correspondance[s] et Résonances »

Le 11 février 2008 (17h - 19h)
Anne Mary « De la correspondance au journal de bord : le dialogue dans l’écriture théâtrale et philosophique de Gabriel Marcel »

Le 17 mars 2008 (17h - 19h)
Bertrand Marchal « Génétique et Correspondance : le cas Mallarmé »

Le 19 mai 2008 (17h - 19h)
Eliane Dezon-Jones et Michelle Sarde « Marguerite Yourcenar. Écrire (de) l’exil »

Le 2 juin 2008 (17h - 19h)
Michèle Sacquin « Entretien avec Clément ROSSET »

Coordination : Françoise Leriche (ITEM, CNRS / Université Stendhal-Grenoble III) francoise.leriche@wanadoo.fr et Alain Pagès (ITEM, CNRS / Université Paris III-Sorbonne nouvelle)
pagesal2@wanadoo.fr


Souscription Janvier - Février 2007

Société des Lecteurs de Georges Hyvernaud

En 2005, la Société des Lecteurs de Georges Hyvernaud publiait le manuscrit écrit en captivité par Georges Hyvernaud, Voie de garage. Elle en propose aujourd’hui une suite sous le titre provisoire : La Peau et les os et Le Wagon à vaches, de l’édition à la réception : années 1945-1955

Ce recueil se veut une compilation exhaustive des courriers, annonces, articles, lettres et traces diverses relatifs aux livres qu’Hyvernaud donna à son retour de Poméranie. Si certains documents publiés ici ou là sont repris pour la cohérence du projet, la majeure partie est inédite. Présentés dans leur chronologie et leur contexte politico-littéraire, ils ajouteront à la connaissance de l’aventure éditoriale d’Hyvernaud et, au-delà, à celle des production littéraire, édition et critique de ces années agitées d’après-guerre.
Sources principales : fonds Hyvernaud de l’IMEC ; archives de bibliothèques et conservatoires ; dossier ébauché par Andrée Hyvernaud ; témoignages d’élèves, amis, ou relations d’Hyvernaud.

N° spécial des Cahiers Georges Hyvernaud présenté par Guy Durliat

15,5x21,5 cm - 220 pages dont 50 reproductions impression par Plein Chant sur offset blanc 90 g
frontispice de J.-P. Berland
photographie inédite de G. Hyvernaud
notices biographiques d’écrivains et critiques
notices des journaux et revues
notes, annexes, index
Tirage limité à 250 exemplaires

N.B. Comme pour Voie de garage, les exemplaires des souscripteurs seront numérotés.

Renseignement, commande : site de la Société http://www.hyvernaud.org/ ou FloriLettres n°91 (pdf) (Communication de guy Durliat guy.durliat@wanadoo.fr )

Abonnez vous à notre Lettre d’information,
FloriLettres

Chaque mois, recevez gratuitement la revue culturelle de la Fondation La Poste consacrée à l’actualité littéraire et au patrimoine de la correspondance.
Pour s’inscrire, cliquez ici
Le lien "s’abonner" est obsolète. > s'abonner

A la une

Le Prix « Envoyé par La Poste » 2016 remis à Thierry Froger

30 août 2016 - Thierry Froger remporte le Prix « Envoyé par La Poste » pour son livre Sauve qui peut (la révolution),lire la suite

Les actions

Les actions de la Fondation La Poste 2015

La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale a pour objet de soutenir l’expression écrite - dans la mesure où s’y incarnent les valeurs communes au Groupe La Poste - et en particulier la confiance, la solidarité, la proximité et l’innovation. Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité et avec éclectisme : l’écriture épistolaire, l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes… lire la suite