Retour

Edito du 31 octobre 2006

Lettres intimes.
Entretien avec Anne-Marie Springer

Mon François chéri, ta lettre, ta pensée et ta chère amitié m’ont tenu compagnie et m’ont donné des raisons d’être heureuse au cours des jours assez tristes que je viens de traverser.
[Louise de Vilmorin à François Valery, 1er janvier 1953. Lettres intimes, Éditions Textuel & Anne-Marie Springer, p. 221]

Lettres d’amitié, d’amour, d’admiration, lettres adressées aux enfants, ce sont ces lettres à caractère privé qui concernent le quotidien et les sentiments qu’Anne-Marie Springer dévoile dans ce magnifique recueil édité par les Editions Textuel. De 1550 à 1987, de Diane de Poitiers à Marlène Dietrich en passant par Sade, Barbey D’Aurevilly, Apollinaire, Einstein ou Romain Gary, ces lettres en fac-similé, pour la moitié inédites, sont retranscrites et accompagnées d’une notice rédigée par des spécialistes. Anne-Marie Springer, autodidacte, collectionne des lettres autographes depuis douze ans. Sensible au texte, à l’écriture et à l’émotion qui en émane, elle s’intéresse à l’expression du sentiment, qu’il soit filial, amoureux ou amical. Sa collection, internationale et hétéroclite, liée par le même fil conducteur, forme un ensemble impressionnant, et surtout cohérent. Son principal soucis : garder la trace de l’écriture manuscrite et d’une certaine forme d’expression afin de transmettre et partager un patrimoine.
Anne-Marie Springer offre à lire et à voir une partie de sa collection avec l’ouvrage Lettres intimes, avec l’exposition qui a lieu jusqu’au 19 novembre à la librairie du Bon Marché à Paris et avec celle qui sera présentée en 2008 à la Fondation Martin Bodmer en Suisse.

Nathalie Jungerman


Retour